Vous aimez la musique ? Fuyez les festivals !

 

(Attention ! Humour féroce ! Pas prendre au premier degré…)

__________________________________________________________

J’aime pas les gens. Enfin, j’aime les gens que j’aime. Les autres m’exaspèrent. Ils jacassent comme des pies, paradent comme des paons, sentent le bouc ou la poule de luxe. Le monde est un vaste zoo. 

Quand, attendant sagement devant la caisse d’un magasin, je subis les nuisances verbales d’une pygmée au téléphone, je donne raison à toutes ces théories sur la sélection naturelle. Si dieu existait, il trierait à la naissance. Tout potentiel emmerdeur périrait avant d’avoir 1 an. Mais dieu n’existe pas. Alors je souffre… 

Et mon calvaire me pèse encore plus en ces temps de festivités estivales où les concerts gratuits en plein air attirent immanquablement des troupeaux entiers de chieurs mal-éduqués. Vous êtes confortablement assis sur les estrades qui donnent vue sur la scène principale de la rue Sainte-Catherine. Arrivent 5 grognasses chanelées qui viennent s’asseoir juste derrière vous. Pas 3 rangées plus haut, à 50 cm de votre nuque ! Et elles pérorent, et elles bavassent… Agacé, vous vous retournez, l’index posé droit sur vos lèvres, et vous leur dites « chut » en leur balançant un regard assassin. Mais les pipelettes vous toisent, furieuses, et pipelettent de plus belle ! Devant vous, le spectacle n’est pas moins affligeant. Un mouflet qui hurle comme si toutes ses dents de lait lui poussaient en même temps, une minette qui glousse fort devant un mâle qui lui reluque allègrement l’échancrure… 

Ce soir, assistant à un spectacle aussi lamentable pendant le Festival de jazz de Montréal, j’ai fermé les yeux un instant pour m’évader dans un monde meilleur. Je me voyais, yeux hagards, cheveux au vent, tronçonneuse à la main. Je zigzaguais dans la foule et je décapitais à tout va ! Quel bonheur ! Mais il a fallu que je me résolve à rouvrir les paupières et à comprendre qu’il ne s’agissait que d’un doux rêve… Alors j’ai quitté les lieux du non-crime en me faisant cette promesse : demain, au réveil, je choisirai entre les deux options suivantes : devenir tueuse en série, ou ne plus jamais aller à un concert gratuit en plein air ! La réponse dans les faits divers des journaux. Ou pas…

Béa

4 commentaires pour “Vous aimez la musique ? Fuyez les festivals !”

  1. 'tite naindienne de 13 ans dit :

    Kikoo, c toi la vilaine femme qui a fait chut avec ton sale doigt hier soir. Pfff, rinafout’ le jazz sa pue de tte fasson on vnait pour draguer tro lol mdr

  2. Francis dit :

    Oh lalala, que de haine! Je ne voudrais pas croiser votre chemin pendant les Festivals, mademoiselle!

  3. gilbert dit :

    Béa! je suis avec toi cette fois, le temps de sortir mon Katana et je saute dans un avion envoie vite l’adresse du festival et surtout reste à coté des 5 poufs, faie moi coucou dés que tu me vois; à tout de suite….

  4. Freakbeat dit :

    Au prix où sont les tronçonneuses de nos jours, il vaut mieux éviter les festivals, Béa…

Laisser un commentaire