présentation

Les présentations ne sont pas obligatoires, mais fortement conseillées. C'est plus sympa de savoir avec qui on discute.

Re: présentation

Messagepar Dark Pink » 07 Fév 2017, 23:52

Découvrir un disque au début des 70s ça se passait souvent comme ça :
Quelqu’un arrivait au lycée en disant qu’il avait acheté un disque convoité par la plupart d’entre nous. La nouvelle se répandait comme une traînée de poudre et l’heureux possesseur se voyait sommé de le faire écouter. Soit chez lui s’il avait une bonne chaîne stéréo, soit chez un de ceux qui en avaient une dans leur chambre. Ce n’était que contraints et forcés que nous allions écouter un disque dans une salle à manger ou un salon familial même si certains étaient équipés de bijoux de hifi. On arrivait à une dizaine sous l’œil inquiet des parents, le plus souvent de la mère du propriétaire de la nouveauté, ça donnait :
- Bonjour madame.
- ‘Jour.
- Maâme.
- !
Etc…
L’hôte se faisait régulièrement engueuler :
- Mais pourquoi tu as amené autant de monde ?
- Mais maman, c’est pour écouter un disque que personne a !
- Vous mettez pas la musique trop fort sinon, tout le monde dehors !
Ensuite on filait dans la chambre. Cinq en travers du lit, quatre par terre et un sur la chaise. J’essayais toujours d’être à côté de Sandrine où qu’elle soit mais ce n’était pas toujours facile. On mettait la face A et la pochette passait de mains en mains pendant toute l’écoute qui se faisait dans un silence religieux. Il arrivait parfois qu’un auditeur demande une interruption pour aller pisser mais on la lui accordait rarement, il ne faut pas casser la magie.
On échangeait des regards entendus.
Julien regardait Jean Marc pour calquer ses réactions sur son modèle.
Cyril dessinait une reproduction de la pochette qui arrivait parfois à perturber l’écoute tant elle ne ressemblait à rien. Il la ressortait ensuite en classe pour faire marrer tout le monde, c’est ce qu’on m’a raconté, il n’était pas de ma classe.
Sandrine prenait souvent des notes incompréhensibles mais elle le faisait avec des gestes délicieux, comme en classe, sur une feuille de classeur avec son encre bleu turquoise. Elle secouait ses cheveux blonds et me souriait de temps en temps quand la musique lui plaisait ce qui fait qu’il m’arrivait d’oublier d’écouter et de préparer mes phrases définitives pour le moment où il faudrait donner son avis.
On s’interdisait de parler pendant le changement de face, toujours pour préserver la magie. On avait le droit d’aller pisser.
Pendant la face B, il est arrivé que certains s’endorment. Ils étaient bannis par Jean Marc avec l’accord du groupe pour les deux ou trois séances suivantes.
Et Sylvain pétait « parce qu’il faut bien que l’organisme s’exprime, même en écoutant de la musique ».
Quand le bras du pick-up retournait à zéro de lui-même, les électrophones étaient presque tous équipés de cette fonction, la discussion commençait. On essayait tous de placer notre phrase qui marquerait le reste du groupe et qui nous donnerait un peu de prestige.
Julien acquiesçait à toutes les remarques de Jean Marc.
Il y avait toujours un moment où Cyril comparait ce qu’on avait entendu à Grateful Dead.
J’avais oublié mes phrases définitives et je parlais de la basse qui était rarement assez forte à mon goût.
Sandrine faisait toujours une remarque rusée qui nous mettait tous d’accord.
Et Sylvain disait une connerie.
Bien sûr on faisait notre frime, bien sûr on forçait le trait pour être entendu, mais souvent, on était éblouis, marqués, fébriles. On oubliait notre figure sociale pour simplement sortir des « Ouah ! Putain ! La vache ! » un sourire béat aux lèvres et les yeux humides. On venait d’écouter le dernier Pink Floyd, Led Zeppelin, Who… et on n’avait plus qu’une idée, le réécouter à nouveau et encore pour ressentir à nouveau et encore ces sensations.
Après ça commençait l’écoute mentale qui pouvait durer des mois. On n’avait rien ou presque pour copier cette musique et on n’achetait pas des disques sans arrêt. Les plus riches ou les plus déterminés en avaient un nouveau par mois. Alors on écoutait nos souvenirs. Et la musique finissait par être déformée dans nos esprits. Quand on finissait par acheter un album entendu une fois des mois auparavant, il ne ressemblait plus à ce qu’on avait dans la tête. C’était une nouvelle révélation ou une déception.
Bien sûr, on se prêtait nos disques. Quand je passais mon Dark Side of the Moon à Sandrine, elle me passait son Piper at the Gates of Dawn en mono. Mais je n’avais plus mon Dark Side et elle n’avait plus son Piper ! J’aimais tellement The least we can do is wave to each other de Van Der Graaf Generator qu’elle me prêtait sans arrêt que j’ai fini par le racheter pour ne pas lui user le sien (en plus, c’était un disque qui appartenait à son frère) mais ça faisait une nouveauté en moins dans ma discothèque et un doublon pour nous deux.
Si on avait su que la musique deviendrait gratuite et mondiale, on aurait peut-être eu envie de se faire cryogéniser pour être réveillés maintenant… ou pas.
Avatar de l’utilisateur
Dark Pink
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2668
Inscription: 12 Mai 2013, 18:44
Localisation: Dans un cube Borg

Re: présentation

Messagepar Piranha » 08 Fév 2017, 00:08

Ou pas.
Merci pour cette magnifique contribution. J'y étais.
Avatar de l’utilisateur
Piranha
♪♪♪♪♪
 
Messages: 3737
Inscription: 04 Fév 2013, 02:34

Re: présentation

Messagepar Demostan » 08 Fév 2017, 00:39

Formidable ! Merci Dark Pink pour ces souvenirs si densément décrits. C'est passionnant à lire ! :respect:
Avatar de l’utilisateur
Demostan
♪♪♪♪
 
Messages: 503
Inscription: 30 Nov 2016, 22:21
Localisation: Paris

Re: présentation

Messagepar Algernon » 08 Fév 2017, 00:50

Piranha a écrit:Ou pas.
Merci pour cette magnifique contribution. J'y étais.

Moi de même. Les larmichettes me perlent aux cils.
Avatar de l’utilisateur
Algernon
♪♪♪♪♪
 
Messages: 15686
Inscription: 03 Fév 2013, 21:43

Re: présentation

Messagepar dada52 » 08 Fév 2017, 09:37

Absolument génial ton récit. Ça me rappelle évidemment toute ma jeunesse.
on faisait pareil, mais on était moins nombreux. C'était chez un de mes potes que j'ai perdu de vue.
on en a passé des journées, vautrés sur son lit à écouter ses disques avant que je n'achète les miens.
Grande époque d'échanges, de frissons à chaque nouveauté. l'esprit n'est plus le même aujourd'hui
car beaucoup de choses ont changé, mais il reste ce forum pour partager nos impressions. C'est déjà bien.
Avatar de l’utilisateur
dada52
♪♪♪♪♪
 
Messages: 1278
Inscription: 04 Fév 2013, 12:07
Localisation: dans le 52

Re: présentation

Messagepar Dark Pink » 08 Fév 2017, 12:43

Merci m'sieurs dames :)
J'ai vu mes lardons faire pareil à l'époque des consoles avec manettes avec fils (et rallonges) quand sortait un jeu en cartouche (incopiable !) sur Megadrive: Japonaise ! 60Hz, 20% de luminosité, de vitesse et d'occupation de l'écran en plus par rapport à la Française. Pour garder un œil sur les lascars, on les laissait jouer sur la grande télé du salon plutôt qu'ils s'enferment dans la piaule, ils étaient encore au primaire. Il y avait celui qui ne jouait qu'avec sa manette customisée principalement par des autocollants. Celui qui lisait en entier le mode d'emploi, sauf quand il était exclusivement en japonais, bien entendu, dans l'espoir d'y trouver une ruse qui aurait échappé aux autres. Celui qui jouait comme un pied et qui attendait le goûter mais qui était là parce qu'il faisait chaud et qu'on se marrait bien. A la fin de parties animées les notes tombaient sur le modèle de celles qu'on lisait dans Joystick, la revue qui faisait autorité. Et je ne résiste pas au plaisir de vous raconter "la joie tibilé"...
Ils notaient les jeux (sur 5). Là, c'était Rock'n'roll racing, un jeu de course avec une bande son rock, Sabbath, Purple, etc...:
- Graphismes ?
- 4 !
- 3, tu rigoles, ça fait des carrés partout.
Scénario ?
- 2, on sait toujours ce qui va se passer, c'est des courses.
- 4, le coup du dernier circuit, tu l'as pas vu venir.
- Mais la joie tibilé, je mettrais bien 5, on se marre vraiment bien !
- La quoi ?
La joie tibilé ! Si on est joyeux de jouer, si c'est facile avec les doigts sur la manette ! La joie tibilé !
- La joie tibilé ?
- La joie tibilé ?
- Ah ! La jouabilité !
:)
Avatar de l’utilisateur
Dark Pink
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2668
Inscription: 12 Mai 2013, 18:44
Localisation: Dans un cube Borg

Re: présentation

Messagepar alcat01 » 08 Fév 2017, 15:44

@Dark Pink

Tu as joliment raconté le processus de nos écoutes enfiévrées, quasi religieuses de ces albums qui allaient se révéler pour la plupart, par la suite, être des monuments intemporels!
Je crois que tous les ados de cette époque ont connu ce véritable frisson...
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4876
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: présentation

Messagepar Pablitta » 08 Fév 2017, 17:21

@ Dark Pink : :chapeau:
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 2647
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: présentation

Messagepar Aldaran » 08 Fév 2017, 20:30

Demostan a écrit:Merci pour ton message, Zano65 :)

Evidemment, face à cette abondance, on n'imagine pas forcément combien il était plus difficile, dans le temps - si je puis dire -, de connaître autant de musiques et de se les procurer. Finalement, bien qu'ayant vécu les années 60-70, certains d'entre vous ont dû carrément les redécouvrir avec les nouvelles éditions des catalogues et celle de différentes œuvres inconnues à l'époque... Intéressant ! Un approfondissement que seul le recul des années peut permettre, finalement.

J'ai tout à fait conscience de la chance que nous avons présentement, de pouvoir accéder à toute cette musique et la connaître librement. D'ailleurs, j'en profite à fond. :bat: C'est une joie de pouvoir découvrir toujours plus de choses, et j'essaie de mettre à profit les moyens qui sont mis à notre disposition. Le streaming est une excellente manière d'accéder à la musique... et ce n'est que pour mieux enrichir ensuite ma collection de disques ! Ah c'est étourdissant, passionnant, et jamais lassant. Au milieu de tout çAlors oui, je suis bien contente d'avoir 34 ans et encore toute mon ouïe... et ma folie.a, je me sens un peu comme Ali Baba.. ;)

Alors oui, je suis bien contente d'avoir 34 ans et encore toute mon ouïe... et ma folie. :clown:

Oui,, nous avons abordé ce problème dans quelques sujets ici.
Lorsque tu dis
Demostan a écrit:Evidemment, face à cette abondance, on n'imagine pas forcément combien il était plus difficile, dans le temps - si je puis dire -, de connaître autant de musiques et de se les procurer. Finalement, bien qu'ayant vécu les années 60-70, certains d'entre vous ont dû carrément les redécouvrir

tu es loin du compte, c'est bien « pire que ça ».
Ce que nous avons écouté à l'époque (je suis né en 70 pile - 20 ans trop tard, donc -, je suis du côté des jeunes ici !) ne représente, à mon avis, qu'une infime partie de ce que nous découvrons aujourd'hui grâce à Internet. C'est à la fois jouissif et angoissant, chaque clic ouvrant une possibilité infinie de trucs que nous avons « raté » et/ou nous reste à découvrir.
À « l'époque », se procurer la musique était effectivement difficile (je n'ajoute pas « plus », c'est totalement inutile tant c'est facile aujourd'hui), il fallait croiser physiquement (!) les gens et espérer le piratage (K7), le prêt (plus rare) ou le don (?) voire l'achat. Plus généralement, seul un nom dit oralement, souvent lorsqu'on avait rien pour noter... Une vraie galère, génératrice d'amour « vrai » pour cet art. Sinon, la radio, très rarement intéressante, bien moins souvent surprenante.
Bref, une... époque, pour ne pas dire un âge.

Et lorsque tu dis
Demostan a écrit:Alors oui, je suis bien contente d'avoir 34 ans et encore toute mon ouïe... et ma folie.

On ne le saura jamais. Nos manières d'accéder à la musique sont trop différentes. Enfin... C'est « compliqué » (mais je me fais peut-être des idées, z'êtes pas obligés de poursuivre à partir de là).
Je me dis souvent, tout comme Jean, « nous vivons une époque formidable » face à ce déferlement continu. Mais, systématiquement, je regrette d'écouter « plus vite », « plus court », moins attentivement sauf si je suis accroché par le premier morceau découvert. Si je suis surpris, quoi...
Et j'ai remarqué que tous les albums que je connais sur le bout des doigts (certains presque à la moindre note de chaque instrument, pour ce qui est du rock) dataient de l'époque où il était difficile d'accéder à la musique. Pas toujours des disques parus dans les 70's mais des disques découverts lorsque rapporter un album un soir chez soi avait caractère de fête et était perspective d'écoutes aussi répétitives qu'attentives.
Attention, je ne dis pas « c'était mieux avant » qui est une connerie à mon sens. Je dis que c'était différent.
Quant à la folie... je crois que nous l'avons, quel que soit l'âge. Ce message en témoigne.

Et j'aime toujours autant papoter sur les présentations de nouveaux interlocuteurs, décidément...

J'avais pas lu ce qu'avait écrit Dark Pink mais, oui, c'est excellent. (Merci.)
Et typique de la soirée rare (moins rare pour moi, il y avait des dingues comme moi pour pousser le vice jusqu'à une découverte par semaine pas trop loin de chez moi, à moins d'un kilomètre) ; ça cavalait grave, j'vous l'dit).
J'ai connu des Sylvain. Malheureusement pas de Sandrine...
Dernière édition par Aldaran le 20 Fév 2017, 15:50, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
♪♪♪♪♪
 
Messages: 1090
Inscription: 07 Fév 2013, 21:01

Re: présentation

Messagepar whereisbrian » 08 Fév 2017, 21:12

Super ton texte Dark Pink ! Merci.
Avatar de l’utilisateur
whereisbrian
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4580
Inscription: 03 Fév 2013, 21:28
Localisation: BzH Sud

Re: présentation

Messagepar Demostan » 08 Fév 2017, 23:35

Oui Aldaran, je comprends ton message. ;)

En quelque sorte, tu déplores l'aspect "zapping" que provoque l'abondance de musique à disposition. Et je suis d'accord. Ça me fait peur aussi, en fait. C'est le revers du choix infini qui nous est offert : cette possibilité de passer d'un artiste à l'autre si on le veut, d'en embrasser dix, vingt, cinquante... de ne plus vraiment savoir s'arrêter à un seul, le temps de s'y plonger, de le laisser nous envoûter.... c'est la peur que cette facilité rende tout cela banal...
En fait, chaque époque comprend des avantages... et il est certain que la manière que l'on avait de découvrir la musique dans les 70's permettait des expériences fascinantes. Il n'y a rien de meilleur que de vivre une musique comme un grand événement.

Je comprends entièrement. Aussi, devant le choix pléthorique qui nous est offert, je m'efforce de m'arrêter, le plus possible. De savourer.

J'y arrive, disons... plutôt bien, et j'évite autant que possible de trop regarder autour de moi pour ne pas avoir le vertige.... ;)

C'est une auto-discipline (somme toute bien agréable) à laquelle je tente de m'astreindre. Je fais en sorte de me poser le plus possible, pour mieux connaître ce que j'écoute... et j'en tire toujours une grande satisfaction....

..... qui me rend ensuite encore plus accro à la musique... !!!

.... ce qui décuple encore mon avidité......

..... avidité que je tente de réfréner.... ah là là, c'est compliqué.... :haan:

Euh bon.... je dois être un peu narcissique, désolée... peux pas m'empêcher de parler de moi sur les topics des autres... mais enfin je n'y peux rien, vu que les diverses interventions me parlent énormément ! :red:
Avatar de l’utilisateur
Demostan
♪♪♪♪
 
Messages: 503
Inscription: 30 Nov 2016, 22:21
Localisation: Paris

Re: présentation

Messagepar harvest » 20 Fév 2017, 13:43

Merci à Dark Pink, je me retrouve complètement dans ton récit ! Suffit juste de changer quelques prénoms - par Catherine, Philippe, Hervé, Françoise, Laurence etc. Putain, où sont-ils ?

Ce qui est sûr c'est que je ne repasse jamais un disque acheté entre 70 et 75 sans me souvenir de quelques moments où tout nous semblait possible - mais on n'a pas couru assez vite et le vieux monde est là déjà - oh putain la gueule de bois sans parler de ceux qui auront finalement la chance de ne pas avoir été rattrapé par celui-ci - éternellement jeunes ils sont ! Aussi continué-je à écouter tous ces vieux disques, ce vieux rock - et de plus en plus fort - évidemment !
"Il y a des années où l'on a envie de ne rien faire" P-Barouh
Avatar de l’utilisateur
harvest
Modérateur
 
Messages: 3441
Inscription: 09 Jan 2013, 20:54

Re: présentation

Messagepar Dark Pink » 20 Fév 2017, 18:49

C'est intéressant, ce que tu dis. Quand j'ai écrit ça, je l'ai fait avec les vrais prénoms et ça m'a foutu un coup de blues alors je les ai changés autant pour préserver l'anonymat de l'histoire que pour la transposer sur d'autres personnes et la rendre moins réelle afin de dissiper un peu cette "gueule de bois" dont tu parles et qui est bien présente parfois quand on se souvient des rêves qui étaient les nôtres et auxquels on a cru. J'y crois encore les jours d'éclaircies.
En lisant ta liste de prénoms (dont certains sont les vrais de la mienne), je me suis aperçu qu'ils marquent une époque aussi surement que la musique qu'on y écoute.
Pour des gens ordinaires comme nous l'étions, mes copines mes potes et moi, l'avantage de raconter la réalité telle quelle, c'est que plein d'autres l'ont vécue de la même façon. Si ça chasse pas le blues, on se sent moins seul, ça réchauffe. C'est en tous cas, l'effet que me font vos commentaires.
Avatar de l’utilisateur
Dark Pink
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2668
Inscription: 12 Mai 2013, 18:44
Localisation: Dans un cube Borg

Re: présentation

Messagepar Aldaran » 20 Fév 2017, 20:40

Comme le dit Ken Liu :
« Pourtant, même si la traduction opérée par le long trajet de mes pensées dans le dédale de la civilisation jusqu'à vous a amoindri mon propos, je crois que vous me comprenez et vous croyez que vous me comprenez. Nos esprits ont noué un contact, aussi bref et imparfait qu'il soit.
Cette perspective ne rend-elle pas l'univers un peu plus doux, un peu plus chaud, un peu plus brillant, bref, un peu plus humain ?
Nous vivons pour de tels miracles. »
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
♪♪♪♪♪
 
Messages: 1090
Inscription: 07 Fév 2013, 21:01

Re: présentation

Messagepar coltan » 20 Fév 2017, 21:18

Belle histoire dark pink. J'ai vécu à peu près les mêmes anecdotes mais c'était des années après (fin 90) lorsque j'achetais un ou deux cd de rap par trimestre et qu'on s'échangeait avec les potes leur achat à eux. Après il y a eu l'arrivée des graveurs cds sur les pc puis rapidement une bonne connexion internet permettant le téléchargement... Un putain de paquet de cd gravé qui sont toujours chez mes parents.
Avatar de l’utilisateur
coltan
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2259
Inscription: 15 Fév 2013, 19:24

Précédente

Retourner vers Venez vous présenter ici

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités