MOODY BLUES (Bio)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums autres que l'album de la semaine.

MOODY BLUES (Bio)

Messagepar alcat01 » 04 Fév 2013, 23:48

Image
Image

The Moody Blues est un groupe de Rock Anglais formé en Mai de 1964 à Erdington dans la ville de Birmingham.
A l'origine, le groupe était composé du claviériste chanteur Michael Pinder (né le 27 Décembre 1941), du chanteur Ray Thomas (né à Stourport le 29 Décembre 1942), du batteur Graeme Edge (né le 30 Mars 1944), du guitariste chanteur Brian Hines (alias Denny Laine, né le 29 Octobre 1944), du bassiste chanteur Albert Eccles (alias Clint Warwick né le 25 Juin 1940) et ils furent rejoints plus tard par John Lodge (né à Birmingham le 20 Juillet 1945) et Justin Hayward (né le 14 Octobre 1946).
Leur style évolue alors vers le Progressive Rock.
Le groupe a eu de nombreux succès grâce à ses albums au Royaume-Uni, États-Unis, et dans le monde, et ils restent encore actifs en 2009.
The Moody Blues ont vendus plus de 50 millions d'albums dans le monde entier et ont reçu 14 disques de platine et d'or.
Même s'ils sont plus connus pour leurs luxuriants albums et singles, lyriquement et musicalement, profondément psychédéliques, les Moody Blues ont commencé comme l'un des meilleurs combos à base de R & B de la 'British Invasion'.
Tous les musiciens étaient déjà confirmés comme des musiciens d'expérience dans des groupes locaux.

Image

Ainsi, un des premiers groupes de Brian Frederick Arthur Hines fut Johnny Dean And The Dominators qui jouait régulièrement au Mermaid pub sur Stratford Road.
Johnny Dean fut un premier pseudonyme pour Brian, qui travaillait à Rackhams le jour, mais qui allait bientôt devenir professionnel en 1962 sous le nouveau nom de Denny Laine et être le leader de Denny Laine And The Diplomats, un groupe des Midlands très connu qui comprenait également le futur batteur des Move Bev Bevan.

Tout en vivant dans Erdington et faisant son apprentissage d'ingénieur, Ray Thomas forme son premier groupe El Riot and The Rebels dont il est le chanteur et l'harmoniciste.
The Rebels incluent aussi le batteur Bob Sheward ainsi que les guitaristes Brian Betteridge et John Lodge.

Image

Mike Pinder avait joué un moment avec El Riot and The Rebels, et il avait auparavant mené son propre groupe appelé The Rocking Tuxedo's. El Riot and The Rebels sont devenus connu grâce à leur apparirion sur scène vétus entièrement en Mexicains et réussissent à devenir des habitués sur l'émission de télévision, Lunchbox de Gordon Noel.
John Lodge passe à la basse quand le groupe engage Mike Heard cimme nouveau guitariste. El Riot and The Rebels se sépare finalement en 1963, quand on leur offre certains concerts en Allemagne, mais que seuls Ray Thomas et Mike Pinder sont prêts à y aller et que John Lodge veut effectuer un stage de rédaction à l'université.

Thomas et Pinder forment un nouveau groupe appelé The Krewcats (ne pas confondre avec le groupe du batteur des Shadows, Brian Bennett) et ils partent pour l'Allemagne entre Mai et Novembre 1963.

Pendant ce temps de retour à Birmingham, Graeme Edge jouait de la batterie dans un groupe appelé Gerry Levene And The Avengers.
Le groupe inclut également Jim Onslow à la basse et le guitariste Mike Hopkins, qui rejoindra plus tard The Diplomats. Gerry Levene était le nom de scène pour le chanteur originaire d'Aston, Micky Gibbs. Pendant une courte période, le lead guitariste des Avengers fut même Roy Wood.

Albert Eccles de Aston avait commencé à jouer de la guitare en tant que membre d'un groupe appelé The Rainbow Boys.
Il change son nom en Clint Warwick plus approprié après être devenu le bassiste de Danny King's Dukes, un groupe qui était bien connu dans les Midlands et avait également réussi à obtenir une saison à Butlins Holiday Camp en Ecosse.

Image

Lorsque Ray Thomas et Mike Pinder reviennent d'Allemagne à la fin de 1963, ils trouvent la scène musicale de Birmingham constituée de groupes qui imitent soit the Shadows, soit the Beatles.

Le Spencer Davis Group se tenait à l'époque à l'écart du reste avec leur son Rhythm & Blues, aussi, Danny King et Clint Warwick avec Graeme Edge qui avait quitté The Avengers, décident que le R & B est vraiment le genre de musique à jouer.
Denny Laine, des Diplomats, est aussi intéressé à démarrer ce nouveau projet, et le quatuor commence à répéter sous le nom de the R & B Preachers.
Une rencontre avec Ray Thomas et Mike Pinder au Club Moathouse aboutit à la formation d'un nouveau groupe, bien que Danny King ait alors perdu tout intérêt à la musique.
Un plan est mis en place pour obtenir le parrainage de la brasserie Mitchells & Butlers, ainsi le nom de M & B5 est adopté, mais cette société n'est pas intéressée et les initiales sont alors adaptées pour représenter "Moody" et "Blues". C'est également une référence musicale subtile à la chanson de Duke Ellington, "Mood Indigo".

Image

Pour finir, Graeme Edge et Clint Warwick rejoignent le groupe et forment donc The Moody Blues pour la première fois à Birmingham en 1964.

Bientôt, le groupe s'installe à Londres, avec le manager (Decca A & R) Alex Murray (Alex Wharton), qui forme son cabinet de gestion appelé 'Ridgepride'. Celui-ci les aide à décrocher un contrat d'enregistrement.

Ainsi, en Mai 1964, le groupe répéte et joue régulièrement au Carlton Ballroom de Birmingham à Erdington et le groupe est alors repéré par le manager Londonien Tony Secunda qui continuera à jouer un rôle majeur dans la carrière de beaucoup de groupes.
Une grande tournée est alors programmée et Secunda enmène le groupe jouer au Marquee Club de Londres, et peu de temps après, un contrat de disque est signé par les Moody Blues avec le prestigieux label Decca Records moins de six mois après leur formation.

Ils enregistrent d'abord un premier single "Steal Your Heart Away" qui sort en Septembre de 1964, mais n'atteint pas les Charts Britanniques.
"Steal Your Heart Away" est un véritable effort sentimental et la face B "Lose Your Money", co-écrit par Denny Laine et Mike Pinder est un énergique, mais aussi typique enregistrement de pur style beat.
Le single n'est pas un succès, mais les Moody Blues apparaissent à la télévision pour la première fois dans la célèbre émission "Ready Steady Go!".

Plus tard dans l'année, Le second single "Go Now", produit et réalisé par Wharton, sort en Novembre 1964, et remplit toutes les attentes et devient un hit colossal, pour atteindre numéro 1 en Angleterre (il reste d'ailleurs leur seul numéro 1 à ce jour). En Amérique, il atteint le numéro 10.

Image

Le single suivant "Bye Bye Bird" connait un grand succès en France.

Après avoir tourné en Grande-Bretagne avec Chuck Berry, les Moody Blues partent pour les États Unis, en ouvrant pour The Kinks.

Leur recherche d'un deuxième hit est plus facile à dire qu'à faire. Malgré leurs efforts dans le songwriting et l'accès qu'ils ont aux démos Americaines, ce premier line up des Moody Blues n'aura finalement pas d'autre succés. À la fin du Printemps 1965, la frustration est palpable au sein du groupe.

Le groupe décide donc de faire de son quatrième single, "From The Bottom Of My Heart", un test avec un son différent. Malheureusement, ce nouvel effort n'atteint que le numéro 22 dans les Charts Anglais après sa sortie en Mai 1965.

Decca Records continue à sortir des "nouveaux" singles du groupe dont une chanson "Boulevard De La Madelaine" fut considérée par certains comme l'un de leurs meilleurs morceaux.

Image

http://www3.zippyshare.com/v/82447857/file.html
muro

Leur premier album "The Magnificent Moodies", produit par Denny Cordell avec une forte saveur Merseybeat/ R & B, sort sur Decca en 1965.
Il contient leur hit "Go Now", avec une face de reprises de classiques de R & B, et une seconde face de quatre originaux signés Laine / Pinder.

Wharton quitte le cabinet de management et le groupe publie une série de singles sans succès notoire.

En fin de compte, la mouture de la tournée ajoutée aux tensions auxquelles le groupe doit faire face est devenu trop important pour Warwick, qui part au Printemps 1966.
Il est brièvement remplacé par Rod Clark

En Août 1966, Laine s'en va aussi, et, en Octobre, Clark quitte également le groupe.

Warwick est alors remplacé par John Lodge.
Son entrée dans le groupe est suivi, fin 1966, par l'arrivée de Justin Hayward.
Hayward était à l'origine dans un groupe appelé the Wilde Three (avec le chanteur Marty Wilde) et avait également enregistré quelques singles sous son propre nom, bien qu'aucun d'entre eux ne soit entré dans les Charts.

Image

Le groupe change alors radicalement de style et innove complètement.

Le premier single à être enregistré par le nouveau line-up du groupe s'appelle "Fly Me High" de Justin Hayward, une tentative délibérée pour accrocher les Charts, qui sort en Mai 1967, mais, en dépit de passage assez fréquent à l'antenne sur les stations de radio pirate, la chanson ne décolle pas véritablement.

The Moody Blues reconstitués tournent principalement en Europe, et ils cherchent l'occasion d'enregistrer un nouveau single.

Grâce à Deram Records, une branche de leur label Decca, qui, en 1967, décide qu'il a besoin d'un disque 'long-playing' pour promouvoir son nouveau processus d'enregistrement 'Deramic Stéréo Sound' (DSS), et avec le soutien de Hugh Mendl, manage rde Decca A & R, Decca Records s'intéresse au nouveau son progressif des Moody Blues et propose une expérience où le groupe pourrait enregistrer un album de compositions classiques appuyé par un orchestre symphonique.
The Moody Blues sont alors choisis pour ce projet, pour une version Rock de la "Symphonie du Nouveau Monde" de Dvorak.

Les producteurs et l'ingénieur du son sont rapidement convaincus qu'il faut renoncer à cela en raison du prix de revient trop important pour la maison de disque, afin de permettre au groupe d'utiliser toute une série de ses propres compositions qui dépeint un archétype de "jour", du matin jusqu'au soir.

Utilisant les morceaux prévus par le groupe, the Moody Blues vont même plus loin et avec la coopération de l'arrangeur orchestral et chef d'orchestre Peter Knight, ils enregistrent un album entier de leur propre musique en seulement cinq jours avec le London Festival Orchestra.
Malgré les réticences initiales de la compagnie de disques, la collection présentée, intitulée "Days Of Future Passed", sort sur la filiale de Decca, le label Deram.

Le producteur de Decca, Tony Clarke produit en personne l'album, et le groupe entretient une relation durable de travail avec Clarke (parfois reconnu par les fans comme la "sixième Moody") qui accède à la production de tous leurs albums et singles pour les onze années à venir.
L'ingénieur du son Derek Varnals contribuera aussi largement à la création du son des Moody en studio.

Le mélange de Rock et de sonorités classiques était une conception nouvelle, et la compagnie de disques en fut très étonnée, mais par la suite l'enregistrement a été publié.
Cet album propulse le groupe vers la célébrité.

The Moody Blues avaient changé de direction musicale au début de 1967 avec Mike Pinder complétant son piano par un Mellotron, un instrument révolutionnaire et mécaniquement complexe.
Cet instrument avait été développé et construit par les frères Bradley (dirigeants de la société Bradmatic sise à Birmingham, la ville du groupe) à Streetly Electronics. Mike Pinder avait également travaillé à Streetly Electronics début des années 1960. Ceci, combiné avec leurs compositions de chansons mystiques et une atmosphère classique, les met complètement à part des autres groupes pop de cette époque. Ils incluent même de la poésie parlée entre les chansons.

La présentation novatrice de The Moody Blues sur scène commence à leur gagner un nouveau public et le groupe tourne en France en Eté 1967.

Image

http://www18.zippyshare.com/v/53418805/file.html
muro

"Days of Future Passed", sorti en Novembre 1967, constitue un jalon dans la musique, tout d'abord dans l'histoire du groupe, et ensuite dans l'histoire du Rock, donnant lieu à un "concept album" et atteint le numéro 27 au Royaume-Uni et le numéro 3 dans les Charts US.
Ainsi, le groupe pose son empreinte dans l'important marché Americain.

Il reste dans les Billboard Charts pendant plus de deux ans et marque une étape très importante dans l'histoire du Rock comme l'un des tout premier concept albums, enregistrés non seulement avec un orchestre symphonique, mais également en stéréo, un territoire complètement inexploré à ce moment-là.

L'album inclut, bien sûr, "Nights in White Satin", la chanson certainement la plus connue du groupe, écrite par Justin Hayward, qui atteint le numéro 9 au Royaume-Uni, devenant leur premier top 20 depuis leur premier tube "Go Now".
L'album devient une énorme influence pour beaucoup d'autres groupes pour les années à venir.

L'utilisation du mellotron sera leur signature pendant encore six autres albums-concept.

Les simples "Nights In White Satin" et "Tuesday Afternoon" deviennent disques d'or, atteignant le numéro 3 dans les charts.
Le single "Tuesday Afternoon" atteint le numéro 24 aux USA et des tournées de concert suivent avec succès.

De nouveaux singles sortent également, dont "Voices In The Sky" de Justin Hayward et "Ride My See Saw" de John Lodge qui ont tous deux monté dans les Charts.

Image

http://www25.zippyshare.com/v/23858774/file.html
muro

L'album suivant de The Moody Blues sorti en 1968 et intitulé "In Search Of The Lost Chord" est un succès important des deux côtés de l'Atlantique et il y figure les efforts de songwriting de tous les membres du groupe.
Contrairement à leurs albums précédents, ce disque s'est fait sans l'appui d'un orchestre.
L'album comprend la chanson classique "Legend Of A Mind" composée par Ray Thomas en hommage au pionnier Américain du LSD Timothy Leary, qui englobait un solo de flûte magistral réalisé par Thomas, et c'est probablement l'un des plus grands morceaux de tous les temps.

Image

http://www29.zippyshare.com/v/85627798/file.html
muro

En 1969, les Moody Blues sortent l'album "On the Threshold of a Dream", qui grimpe au sommet au Royaume Uni et monte haut aux USA.

Les Moody Blues sont parmi les pionniers de l'idée selon laquelle un groupe de rock pourrait se promouvoir à travers son propre label, suite à la Création par les Beatles de Apple Records.

Le succès incite donc le groupe à fonder son propre label Threshold Records.

Image

http://www40.zippyshare.com/v/19850492/file.html
muro

Travaillant dans le studio avec le procédé de doublage (overdubbing), ils créent des albums qui sont essentiellement l'équivalent d'un travail de vingt ou trente membres du groupe.
Leur musique continue à devenir plus complexe et symphonique, avec d'importantes quantités de réverbération sur les pistes vocales, ce qui nous amène à "To Our Children's Children's Children" de 1969, un concept album basé sur la célébration du premier alunissage.
À l'époque de l'album, le groupe se trouve, en quelque sorte, catalogué.

Inspiré par George Harrison, Justin Hayward commence à jouer du sitar et il l'incorpore petit à petit dans la musique des Moody Blues.
Graeme Edge trouve un rôle secondaire important dans le groupe comme auteur de poésie, et presque tous leurs premiers albums de la fin des années soixante commence par Mike Pinder récitant des poèmes de Edge qui sont conceptuellement liés aux paroles des chansons qui suivent.

Image

http://www41.zippyshare.com/v/43930059/file.html
muro

Dès l'album "A Question of Balance" en 1970, le groupe prend la décision d'enregistrer des albums qu'ils pourraient jouer en concert, en réduisant leur dépendance à l'égard de l'overdubbing et le durcissement de leur son. Le nouveau son plus dépouillé est encore plus populaire auprès des fans, et l'album atteint le numéro 1 en Grande-Bretagne et le numéro 3 en Amérique.
Cet album, atteignant le numéro 3 dans les charts américains et le numéro 1 des charts britanniques, est un signe de succès croissant en Amérique.

Justin Hayward commence une exploration artistique de la tonalité de sa guitare grâce à l'utilisation de nombreuses pédales d'effets, et développe pour lui-même un son bourdonnant très mélodique de la lead guitare.

Image

http://www63.zippyshare.com/v/4833432/file.html
muro

Image

http://www30.zippyshare.com/v/20730561/file.html
muro

Leurs deux albums suivants, "Every Good Boy Deserves Favour", un album de 1972 nommé d'après une théorie de la musique mnémonique et "Seventh Sojourn" de 1973 ont été encore plus populaires, pour atteindre le numéro 1 aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, le groupe retourne à sa signature sonore orchestrale qui, si elle est difficile à reproduire en concert, est devenue leur marque de commerce.
Edge, le batteur, poète de longue date, commence à écrire des textes destinés à être chantés, plutôt que des vers parlés.

À la fin de 1972, une réédition de "Nights in White Satin" devient le plus grand hit des Moody Blues aux USA, atteignant le numéro 2 dans le Billboard Hot 100 et devenant certifié disque de platine (plus d'un million de disques vendus), alors que la chanson à l'origine avait fait du surplace sous le Hot 100. La chanson réappait également dans les charts UK, atteignant le numéro 9, une dizaine de places au dessus de sa version d'origine en 1967.

Fatigué des tournées et des enregistrements, et après une longue tournée internationale, le groupe décide de faire une pause de travail, qui a finalement duré cinq ans.
En 1972, le groupe se sépare donc temporairement, donnant à chacun des membres l'occasion de travailler en solo.
Avant la tournée mondiale de 1973-74, Hayward avait écrit une chanson appelée "Island" avec l'intention de l'inclure sur l'album à suivre, que legroupe enregistre en 1973 avant finalement de se séparer. En 1974, l'album de compilation "This Is The Moody Blues" sort sur Threshold Records.

Au cours de cette période, Hayward et Lodge sortent un album en duo, le très réussi "Blue Jays" (1975), Edge produit deux albums de son Graeme Edge Band avec le guitariste Adrian Gurvitz, "Kick Off Your Muddy Boots" (1975) et "Paradise Ballroom" (1976), Hayward compose un album acoustique "Songwriter" (1977), qui sera suivi au cours des années plus tard par "Night Flight" (1980), "Moving Mountains" (1985), "Classic Blue" (1989), "The View From The Hill" (1996), et "Live In San Juan Capistrano" (1998), Lodge publie "Natural Avenue" (1977), Pinder produit "The Promise" (1976) et Thomas collabore à deux projets avec le compositeur Nicky James, produisant "From Mighty Oaks" (1975) et "Hopes, Wishes and Dreams (1976).

Image

http://www46.zippyshare.com/v/81528251/file.html
muro

En 1977, le groupe prend finalement la décision d'enregistrer à nouveau ensemble, et London Records décide de publier un album assez mal mixé d'un enregistrement vieux de huit ans d'un spectacle du groupe au Royal Albert Hall, contre leur volonté artistique.
London fait cela dans une tentative de redynamiser l'intérêt du public un peu en déclin dans les Moody Blues avant leur nouvel album, mais le son brut du concert de 1969 intitulé "Caught Live + 5" sera évidemment fortement en contradiction avec le son riche et raffiné que les Moody Blues de 1977 sont capables de produire dans le studio.

Àu même moment, Pinder s'est marié et a fondé une famille en Californie, et afin de se réunir pour un nouvel enregistrement, le groupe quitte Stateside et le producteur Clarke.

Image

http://www17.zippyshare.com/v/68332244/file.html
muro

Les séances sont marquées par les tensions et la division (surtout avec Pinder), mais avant le Printemps 1978, le huitième album du groupe "Octave" est prêt à sortir. Pinder, citant sa jeune famille, s'excuse pour les engagements de la tournée qui allait suivre.

Bien que tous les cinq ont participé à l'album "Octave" (1978), on souligne au cours de son enregistrement que Pinder a finalement été assez malheureux dans la conception du LP car l'alchimie initiale semble avoir disparu.
La tournée de réunion qui suit est un succès cependant, avec Patrick Moraz (ex membre de Yes) engagé pour remplacer Pinder aux claviers jusqu'en 1990, et l'album monte en tête des charts.

En dépit de ces quelques difficultés, l'album se vend bien et produit les hits "Steppin' in a Slide Zone", écrit par Lodge, et"Driftwood", écrit par Hayward.
Sur le clip vidéo produit pour" Driftwood " apparait Moraz, bien que Mike Pinder soit celui qui joue sur l'enregistrement proprement dit, et le clip de "Steppin' in a Slide Zone" montre simplement les quatre autres membres sans Pinder.

Les Moody Blues tournent aux USA et en Europe pendant une grande partie de l'année 1979.

En 1980, ils sont prêts à enregistrer à nouveau, cette fois avec le producteur Pip Williams.
Moraz est reconnu comme claviériste permanent du groupe, mais Pinder avait initialement prévu qu'il continuerait à enregistrer même s'il ne tournait pas avec le groupe.
Il tente des mesures juridiques pour faire savoir que les Moody Blues ne doivent pas faire d'album sans sa contribution, mais il ne réussit pas, et finalement, il ne reviendra jamais au bercail.

Image

http://www9.zippyshare.com/v/55638147/file.html
muro

Paru en 1981, le disque suivant "Long Distance Voyager" est encore plus populaire, même si à ce moment un fossé commence à se développer entre le groupe et les critiques. C'est pourtant un succès colossal, atteignant le numéro 1 au Billboard et top 5 en Grande-Bretagne.
L'album donne deux Hits ,"The Voice", écrit par Hayward, et "Gemini Dream", écrit par Hayward et Lodge.
A ce moment-là, le mellotron n'apparait plus comme leur clavier principal et le groupe embrasse une approche plus moderne, moins symphonique.

"The Present" (1983), de nouveau produit par Williams, obtient moins de succès que son prédécesseur, mais voit tout de même un Hit dans le Top 40 Britannique avec "Blue World" (numéro 62 aux USA) et un Hit au Top 40 US "Sitting at the Wheel" (qui ne rentre pas dans les Charts au Royaume Uni).
Des vidéos ont également été produites pour ces deux singles.

Image

http://www31.zippyshare.com/v/45766101/file.html
muro

"The Present" est publié conjointement avec Talencora Ltd. Records peu avant que Decca ne soit rachèté par Polydor Records.

Quoiqu'ils continuent à atteindre un niveau moyen dans les Charts, et avec même des hit singles en 1986 "In Your Wildest Dreams" et "The Other Side Of Life", the Moody Blues ne sont plus tout à fait à la pointe de la musique. À la fin des années 1980, ils sont plutôt perçus comme un groupe de 'nostalgie', mais avec un large public.

Image

http://www51.zippyshare.com/v/63026877/file.html
muro

En 1986, ils jouissent d'un succès renouvelé avec leur album "The Other Side of Life" et en particulier avec le morceau, "Your Wildest Dreams", Hit dans le Top 10 aux Etats Unis (numéro 1 dans les singles Billboard's Adult Contemporary Chart pendant deux semaines), qui récolte même un Billboard Vidéo de l'année après avoir été souvent présenté sur MTV.

Nouvellement embauché, le producteur Tony Visconti, et Barry Radman, un programmeur de synthé auparavant engagé par Moraz, modifient un son résolument plus moderne, permettant aux Moody Blues de demeurer concurrentiels avec leurs contemporains Rock.
La chanson titre de l'album se hisse au numéro 58 aux États-Unis.

The Moody Blues interprétent en direct au 'Birmingham Heart Beat Charity Concert 1986' qui récolte des fonds pour l'Hôpital des enfants de Birmingham. Le groupe joue quatre chansons, et plus tard seront de retour avec Electric Light Orchestra pour George Harrison.

Image

http://www1.zippyshare.com/v/18893110/file.html
muro

Le groupe poursuit son succès avec les vidéos de la première génération et l'album "Sur La Mer" (1988) et son vidéo single, "I Know You're Out There Somewhere", une suite de "Your Wildest Dreams".

Le son prend une qualité sans cesse de plus en plus synthétique et technique, et Moraz et Visconti commencent à utiliser des séquenceurs modernes, des échantillonneurs et des boîtes à rythmes.
Pendant ce temps, Justin Hayward et John Lodge écrivent et chantent sur la plupart des chansons car le groupe est mis sous pression par leur nouveau label, Polygram Records, pour promouvoir les deux membres qui apparaissent et qui sonnent les plus commerciaux.

Ray Thomas joue un rôle réduit en studio. Le groupe évolue temporairement en un groupe de synthpop, avec de la musique pas du tout digne d'un jeu de flûte, et il est alors relégué au statut de chanteur d'accompagnement. Il fournit les choeurs pour les deux albums "The Other Side of Life" et "Sur La Mer". Cependant, les considérations de production multiples conduisent Visconti à sffacer le chant de Thomas sur le dernier de ces deux albums.

La haute valeur musicale de Thomas reste sur scène avec, avant tout, sa capacité de continuer à chanter ses classiques des années 60 et 70, et aussi ses duos de flûte et clavier qu'il a composé avec Moraz qui ne sont seulement effectués par les deux que lors des concerts du groupe.

The Moody Blues commencent à renforcer leur son en concert dans le milieu des années 1980 avec l'ajout d'un second claviériste (initialement Guy Allison, bientôt remplacé par Bias Boshell), ainsi que des choristes féminins.

Les Moody Blues sont en marche vers les années 90, avec leur capacité encore intacte à remplir les salles de concert.

En 1991, à la moitié de la production de leur nouvel album studio, Patrick Moraz fait part de son insatisfaction à l'égard de son rôle dans le groupe.
Ses griefs variés vont de la musique devenue 'trop simple' dans sa structure, à la réticence des autres membres pour lui permettre d'apporter une contribution significative à l'écriture de chansons sur leurs albums.
Il s'est aussi engagé dans des dépenses de longue période de planification d'un concert de musique pour célébrer le 700ième anniversaire son pays natal, la Suisse, au lieu de répéter avec les Moody Blues.
Il est alors licencié de toute participation future dans le groupe avant que l'album soit achevé.
Boshell, ainsi que le nouveau claviériste Paul Bliss, se partagent les morceaux de clavier pour finir le nouvel album.

Image

http://www8.zippyshare.com/v/87952141/file.html
muro

L'album de 1991, "Keys of the Kingdom" est un modeste succès commercial.
Une fois de plus, les chansons d'Hayward conduisent l'album, avec les nouveaux singles "Say It With Love" et "Bless the Wings (That Bring You Back)".
On y trouve également un nouveau morceau de flûte de Ray Thomas intitulé "Celtic Sonant".
John Lodge fait un changement déterminant dans ses compositions sur cet album, abandonnant sa traditionnelle musique Rock à haute énergie, et gravitant au contraire, vers l'amour des ballades lentes. Cette tendance se poursuivra sur les deux albums suivants.
Au l'instar de cela, Hayward écrit le morceau en deux parties "Say What You Mean". Tony Visconti produit quelques-uns des morceaux de l'album, tout comme Christopher Neil et Alan Tarney.

La tournée qui suit les voit invités à jouer au Montreux Jazz Festival.

Image

http://www36.zippyshare.com/v/88667459/file.html
muro

Le groupe sort, en souvenir, un album live composé d'une série de versions vidéo et audio de leur concert "Night at Red Rocks" de 1992 qui connait un grand succès, notamment en tant que collecteur de fonds pour la télévision publique Américaine où le show a été diffusé en premier.
Le concert est conduit et arrangé par Larry Baird, qui a participé à des concerts orchestraux de nombreux autres groupes en public, comme Kansas, Michael Bolton, Three Dog Night, Al Jarreau, et Alan Parsons.

Le groupe continue également à faire appel à des musiciens supplémentaires sur scène et en studio. Après les procès intentés à la fois par Pinder en 1981 et Moraz en 1992, le groupe prend soin de ne pas reconnaître les claviéristes à l'avenir en tant que membres officiels.

Dans le prolongement de sa contribution comme claviériste sur "Keys of the Kingdom", Paul Bliss joue du clavier pour le groupe sur scène depuis 1991, étant promu premier claviériste en 2001. Thomas et Bliss poursuivent alors la tradition d'un duo flûte/ clavier pour de nombreuses tournées.

Après la blessure d'Edge en 1990, un deuxième batteur, Gordon Marshall est présent pour le soutenir, et il reste avec le groupe une fois qu'Edge a récupéré et il est demeuré en poste depuis.

Image

En 1994, un coffret de quatre CD intitulé "Time Traveller" est publié.

De 1991 à 1998, le Groupe fait une pause dans l'enregistrement, essayant plutôt de perfectionner l'art de prestations en live avec un orchestre.

Au Printemps de 1997, PolyGram republie des versions remasterisées mises à jour de tous les sept premiers albums du groupe avec le son nettement amélioré et de nouvelles notes relatant des souvenirs des membres du groupe.

Image

http://www28.zippyshare.com/v/86204543/file.html
muro

Le hiatus se termine en 1999, avec l'album "Strange Times", qui s'avére être le premier album du groupe depuis près de deux décennies à être plus que modérément accueilli par la critique Britannique.
Il a été enregistré à Recco, en Italie, à la suggestion de Hayward, et c'est le premier effort du groupe dans l'autoproduction.
L'album met également en vedette les claviers et les arrangements du musicien Italien Danilo Madonia, qui a travaillé en studio avec le groupe depuis. L'album s'ouvre avec "English Sunset", une chanson pop avec un arrangement, moderne proche de la techno. "Strange Times" est aussi le premier album depuis 1970 à inclure un nouveau poème de Graeme Edge.

Également en 1999, The Moody Blues apparaissent dans un épisode de "The Simpsons" appelés "Viva Ned Flanders".

Image

En 2000, le groupe sort "Hall of Fame", un nouvel album live, un concert au Royal Albert Hall, avec une sortie simultanée en DVD.
Cela a été enregistré lors de la dernière tournée sur lequel Boshell a joué.

Il quitte le groupe en direct en 2001 et Bliss prend la relève du premier clavier, et son ancien rôle de second clavier est pris par Bernie Barlow, et Julie Ragins lorsque celle-ci prend un congé de maternité de 2006 à 2009.

En 2001, un film IMAX est sorti, intitulé "Journey into Amazing Caves", qui met en vedette deux nouvelles chansons écrites et interprétées par les Moody Blues. Le soundtrack aussi met en vedette Justin Hayward au chant et à la guitare.
Une de ces chansons, intitulée "Water" est le premier enregistrement studio instrumental des Moody Blues depuis leur morceau de 1983 "Hole in the World" dans l'album "The Present".

Les Moody Blues ont toujours du succès au Royaume-Uni, aux États Unis et dans bon nombre de pays.
Le nouveau millénaire les voit pourtant obliger de réduire leur temps de tournée.
À la fin de 2002, le membre fondateur Ray Thomas quitte le groupe, son état de santé ne lui permettant plus de suivre le rythme de toutes ces tournées.
The Moody Blues sont réduits donc au trio Hayward, Lodge et Edge.
Le flûtiste Norda Mullen est recruté au début de l'année suivante pour leur tournée en Amérique du Nord, et il a travaillé avec le groupe sur scène et en studio depuis.

Image

http://www25.zippyshare.com/v/47654182/file.html
muro

Vers la fin de 2003, ils sortent un 'album de Noël' intitulé "December". Des chansons originales et des reprises telles que "Happy Xmas (War Is Over)" de John Lennon rendent cet album du groupe comme le premier album à inclure des reprises depuis "The Magnificent Moodies".

Image

"Lovely to See You" un album live DVD/ CD, enregistré au Greek Theater de Los Angeles le 11 Juin 2005, est publié. Sur scène et sans orchestre, devant une salle comble et une foule d'admirateurs, le groupe jouent ses hits les plus classiques comme "Nights in White Satin", "I'm Just a Singer (In A Rock 'n' Roll Band)", "Your Wildest Dreams"ou encore "Higher and Higher".

Image

Le 21 mai 2007, le groupe publie un double album de compilation de sessions enregistrées aux studios de la BBC, dans diverses émissions de télévision, et une apparition effectuée sur le 'Tom Jones Show' intitulé "Live at the BBC: 1967-1970".
Ce disque est à la base issu de bandes qui n'auraient jamais du voir le jour, mais que Hayward a pu exhumer, avec l'aide de la BBC, pour contrer le marché parallèle pirate, qui avait déjà mis ces chansons en circulation depuis les années 70.

Le groupe continue ses tournées aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni en 2006, 2007 et 2008 et ils sont actuellement en tournée en Amérique du Nord pendant l'été 2009.

En outre, Hayward a participé à la tournée britannique de Jeff Wayne's Musical Version of The War of the Worlds en avril 2006, et une seconde tournée en Novembre 2007, également avec des dates en 2009.
The Moody Blues ont aussi fait une tournée en Australie en 2006.

Justin Hayward participa par ailleurs avec réussite aux concepts albums du compositeur français Alan Simon ("Gaia" en 2003 et "Excalibur the Celtic Ring"). Le titre "Earth and Sky" composé par Alan Simon lui vaut le Gramy du meilleur interprète décerné par le jury du Rock Hall of Fame Prog en 2007.

Image

En 2008, un nouvel album live parait, il s'agit de la prestation du groupe au Festival de Wight, intitulé "Live at the Isle of Wight 1970"
Document mitigé car le son n'est pas tout à fait à la hauteur!
surtout et avant tout un album "collector".

Malgré presque un demi-siècle d'existence, et plus d'une vingtaine d'albums, the Moody Blues continuent à exister et surtout à tourner un peu partout dans le monde.
Du groupe d'origine, il ne reste que le seul Edge...

Discographie:

1965 : The Magnificent Moodies
1967 : Days of Future Passed
1968 : In Search of the Lost Chord
1969 : On the Threshold of a Dream
1969 : To Our Children's Children's Children
1970 : A Question of Balance
1971 : Every Good Boy Deserves Favour
1972 : Seventh Sojourn
1977 : Caught Live + 5
1978 : Octave
1981 : Long Distance Voyager
1983 : The Present
1986 : The Other Side of Life
1988 : Sur La Mer
1991 : Keys of the Kingdom
1993 : A Night at Red Rocks with the Colorado Symphony Orchestra
1999 : Strange Times
2000 : Hall of Fame
2003 : December
2005 : Lovely to See You: Live
2007 : Live at the BBC: 1967-1970
2008 : Live at the Isle of Wight 1970

sources: wikipedia, brumbeat.net
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar alcat01 » 19 Fév 2014, 19:46

Bio mise à jour!
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar nunu » 06 Oct 2017, 08:43

Les moody blues entre autres, sont nommé p our le Rock n roll Hall of Fame 2018, pour voter c'est lahttps://www.rockhall.com/fan-vote/2018-fan-vote. J'ai voté pour eux, pour KAte bush, pour RATM, les Zombies et Judas Priest
Bono se pointe vers moi et me dit « Ça va fiston ? » Je ne suis pas ton fiston, connard. Ce mec là a fait un ou deux bons disques, mais de là à m'appeler fiston... (Liam Gallagher, 1995)
Avatar de l’utilisateur
nunu
♪♪♪♪♪
 
Messages: 10373
Inscription: 03 Fév 2013, 18:12

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar Pablitta » 06 Oct 2017, 10:16

Tiens, tu fais bien de faire remonter cette belle bio : ça donne envie de ressortir le Magnificent Moody ce week-end !
Version CD, pas d'original sur mon étagère ...
Le son est un peu pourri, je me demande si l'original était comme ça :mouais:

Image
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 2935
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar alcat01 » 06 Oct 2017, 21:37

Le son brut est d'origine!
Et l'album semble ne jamais avoir été remasterisé!
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar olivier » 09 Oct 2017, 01:50

Un des meilleurs groupes de pop/rock en ce qui me concerne et vous savez évidemment pourquoi. Je peux jouer les 2 premiers à mon instrument. Tout simplement des idoles que je vais vénérer jusqu'à la fin. :cool: :chapeau: Milke Pinder est le plus cool.
Avatar de l’utilisateur
olivier
♪♪♪♪
 
Messages: 561
Inscription: 04 Fév 2013, 05:48

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar astu » 20 Oct 2017, 18:04

J'aime les deux albums avec une touche prog :
-Days of Future Passed (1967)
-To Our Children's Children's Children (1969)
Avatar de l’utilisateur
astu
 
Messages: 32
Inscription: 20 Oct 2017, 15:30

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar Pablitta » 22 Oct 2017, 18:24

astu a écrit:-Days of Future Passed (1967)

:lovemauve:
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 2935
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar alcat01 » 22 Oct 2017, 21:08

Pablitta a écrit:
astu a écrit:-Days of Future Passed (1967)

:lovemauve:


Leur meilleur album!
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar Pablitta » 23 Oct 2017, 12:10

Je l'ai en pressage grec :)) . C'est pas banal, hein ?!
Je l'avais acheté - fort logiquement - à Athènes dans les années '70, en attendant le ferry pour les Cyclades. Dans les Cyclades, il y avait plein de babbos allemands :uhuh:
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 2935
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar alcat01 » 23 Oct 2017, 19:29

Pablitta a écrit:Je l'ai en pressage grec :)) . C'est pas banal, hein ?!
Je l'avais acheté - fort logiquement - à Athènes dans les années '70, en attendant le ferry pour les Cyclades. Dans les Cyclades, il y avait plein de babbos allemands :uhuh:


Certains pressages étant nettement mauvais, est-ce que le son de ce disque est bon?
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: MOODY BLUES (Bio)

Messagepar Pablitta » 23 Oct 2017, 19:44

Mais oui, très bon !!!
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 2935
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14


Retourner vers Chroniques d’albums – Biographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités