VAN DER GRAAF GENERATOR (Bio)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums autres que l'album de la semaine.

VAN DER GRAAF GENERATOR (Bio)

Messagepar alcat01 » 04 Fév 2013, 20:20

Image

Van der Graaf Generator est un groupe de Rock Britannique. Il est généralement rattaché au courant Progressif, bien que cette appellation soit particulièrement contestée par Peter Hammill, le fondateur et le principal membre du groupe.

Le nom du groupe, suggéré par son premier batteur Chris Judge Smith, est celui d'un appareil électrique conçu pour produire de l'électricité statique appelé communément générateur de Van de Graaff (Van de Graaff generator), les fautes d'orthographe (ajout d'un r et perte d'un f) étant, du moins au début, tout à fait accidentelles.

Image

Le son de Van der Graaf Generator, dans les années 1970, était une combinaison de la voix particulièrement distinctive et dynamique de Peter Hammill et le saxophone de David Jackson traité électroniquement, jouant généralement sur des parties de claviers dotés d'épaisseur harmonique, comme l'orgue Hammond ou le clavinet.

Les albums de Van der Graaf Generator, en général, avaient tendance à être teintés d'une atmosphère plus sombre que beaucoup de leurs pairs prog-rock (un trait qu'ils partagent en commun avec King Crimson) et les solos de guitare ont souvent été l'exception plutôt que la règle.
Hammill est l'auteur-compositeur principal du groupe, et la limite entre la musique écrite pour sa carrière solo et pour le groupe est souvent plus que floue.
Hammill a même déclaré, à plusieurs reprises, que même s'il a véritablement écrit la majorité de la musique du groupe, ses dispositions ont été toujours collectives, tandis que dans le cas de ses enregistrements en solo, il a écrit et arrangé toutes les compositions.

Le groupe naît en 1967 avec la réunion du guitariste, pianiste et chanteur Peter Hammill, de l'organiste Nick Pearne et de Chris Judge Smith qui joue de la batterie et, accèssoirement, des instruments à vent.
Tous ces membres étudiaient alors à l'Université de Manchester.

Image

Grâce à la présentation d'une série de démos, le trio obtient rapidement un contrat avec le label Mercury Records.
L'année suivante, le groupe s'adjoint alors les services d'un manager appelé Tony Stratton-Smith.

Pearne est ensuite remplacé par Hugh Banton, et, par l'intermédiaire de leur manager, le groupe se renforce avec l'arrivée du bassiste Keith Ellis et du batteur Guy Evans.

Image

Cette formation sort un premier single chez Polydor Records, "People You Were Going To / Firebrand", qui est retiré rapidement sous la pression de Mercury car cela violait le contrat des membres du groupe que Hammill et Smith avaient signé l'année précédente.

Bien que le groupe se produise dans l'émission de radio 'Top Gear' de la BBC Radio 1, en Novembre, et que leur tournée soit un succès, Van der Graaf Generator se sépare en Juin 1969, victime de gros problèmes financiers.

Les différentes pressions avaient conduit le groupe vers les difficultés financières en raison du vol d'équipement et du transport dans Londres, combinés au refus de Mercury, ce qui avait fait que Stratton-Smith refusa de laisser les autres membres du groupe signer également chez Mercury (il n'y a plus que Hammill qui reste sur les trois personnes qui avaient signé à l'origine avec Mercury).

Image

http://www3.zippyshare.com/v/50252176/file.html
muro

Un peu plus tard la même année, en Juillet 1969, Peter Hammill entame l'enregistrement d'un album solo aux Trident Studios, avec Banton, Evans et Ellis comme musiciens de session grâce à un accord élaboré avec leur manager.
Intitulé "The Aerosol Grey Machine", l'album sort finalement sous le nom de Van der Graaf Generator, ceci afin de satisfaire le contrat signé avec Mercury, en échange de la libération du groupe de son contrat.
L'album ne sort pratiquement qu'aux États-Unis et ne se vend quasiment pas car, sans aucune promotion du tout, les ventes ne pouvaient être que minimes.

En 1970, Tony Stratton-Smith forme le label Charisma Records et signe le groupe dans la foulée en tant que premier groupe.

Image

http://www40.zippyshare.com/v/98648828/file.html
muro

Avant d'enregistrer son deuxième album, "The Least We Can Do is Wave to Each Other", Ellis part pour rejoindre finalement Juicy Lucy et une incarnation très brève d'Iron Butterfly, entre autres, et il est remplacé par Nic Potter, tandis que le saxophoniste flûtiste David Jackson s'ajoute à la formation.
L'album marque pour eux la naissance d'un nouveau son, abandonnant l'influence toute psychédélique de "The Aerosol Grey Machine" en faveur de textures plus beaucoup plus sombres, influencées par le Jazz et la Musique Classique.

Image

http://www17.zippyshare.com/v/55138148/file.html
muro

L'album est bien reçu par le public et les critiques et le groupe enchaîne rapidement avec "H to He, Who Am the Only One" qui sort aussi en 1970.
Potter quitte le groupe au beau milieu de l'enregistrement et le groupe décide, malgré tout, de continuer sans bassiste, les pédales basses de l'orgue de Banton faisant parfaitement office de substitut.
A noter que sur cet album, apparait Robert Fripp de King Crimson qui contribue à la guitare sur le titre "The Emperor in His War-Room".

Image

http://www24.zippyshare.com/v/11615157/file.html
muro

Le quartet Hammill / Banton / Jackson / Evans, issu de "H to He", est aujourd'hui considéré comme étant la formation "classique" du groupe, et l'album suivant, baptisé "Pawn Hearts", est souvent considéré comme son apogée.
"Pawn Hearts" ne contient que trois titres, "Lemmings", "Man-Erg" et le morceau concept de 23 minute intitulé "A Plague of Lighthouse Keepers".
Fripp fait de nouveau une brève apparition à la guitare.
L'album rencontre un franc succès en Italie, restant en tête des ventes pendant pas moins de 12 semaines.
Ils tournent en Italie pendant un certain temps, mais ces spectacles étaient malheureusement la proie d'organisations extrémistes différentes, des Brigades Rouges au néo-fascistes.

Le single "Theme One" sorti au même moment est aussi numéro un des charts en Italie.
"Theme One" est un morceau instrumental, à l'origine écrit par le producteur des Beatles George Martin pour la station de radio BBC Radio 1, et il apparaîtra plus tard sur le pressage US de "Pawn Hearts".

Le groupe donne de nombreux concerts pendant la période de 1970 à 1972. Ils tournent en Italie pendant un certain temps, mais un manque de soutien de la maison de disques et aussi des difficultés financières causent l'implosion de la formation.

Cela éprouve tout particulièrement Hammill qui part pour poursuivre une carrière solo.
Hammill quitte le groupe en bons termes et Banton, Jackson et Evans, parmi d'autres, contriburont tous, souvent ensemble, à diverses reprises à sa carrière solo.

Image

Image

Image

Image

Sans Peter Hammill, les trois membres restants enregistrent en 1973 un album entièrement instrumental avec Nic Potter, Ced Curtis et Piero Messina sous le nom de "The Long Hello", auquel font suite trois albums de qualité moyenne intitulés eux aussi "Long Hello" VOL. 2, 3 et 4); une musique très proche du Jazz Rock.

En 1975, Hammill est prêt à travailler à nouveau avec le groupe et trois nouveaux albums sont enregistrés en 12 mois, "Godbluff", "Still Life" et "World Record".
Les séances sont produites par le groupe lui-même (tous les précédents albums de Van der Graaf Generator avaient été produits par John Anthony aux Trident Studios), et fait preuve d'un son un peu plus tendu, plus rationalisé.

Image

http://www7.zippyshare.com/v/68069423/file.html
muro

Musicalement, la différence évidente est que Hammill joue désormais plus de guitare électrique au lieu du piano.
"Godbluff" voit pourtant Hammill faire un usage important du clavinet Hohner.
Le son est, en général, largement plus électrique, épuré et puissant que lors de la première époque.

Image

http://www10.zippyshare.com/v/57542054/file.html
muro

"Still Life" sort la même année et c'en est la suite logique.

Image

http://www23.zippyshare.com/v/86200691/file.html
muro

À la suite de "World Record", Hugh Banton, puis David Jackson s'en vont.
Nic Potter est de retour et Banton est remplacé par un violoniste dénommé Graham Smith (ancien membre de String Driven Thing).
Le groupe décide alors de raccourcir son nom en Van der Graaf. Cette formation n'enregistrera que deux albums, dont un en concert, avant de se séparer à nouveau dans le courant de l'année 1978.

Image

http://www43.zippyshare.com/v/26114014/file.html
muro

Ce line-up a donc produit l'album "The Quiet Zone/The Pleasure Dome".
Charles Dickie rejoint ensuite le groupe au violoncelle et on peut écouter cette formation sur le double album live intitulé "Vital".

Image

http://www19.zippyshare.com/v/99915031/file.html
muro

Au moment où "Vital" sort, en Eté 1978, le groupe avait de nouveau splité, en raison du manque de soutien de la maison de disques aux États-Unis et les difficultés financières.

Image

Un album de 'nouvelles compositions sort après cette séparation intitulé "Time Vaults". C'est en fait, une collection une collection de Out-Takes abandonnés ou des enregistrements de répétitions issus de la pause de la période 1972-1975.
La bien piètre qualité sonore le réserve spécifiquement aux fans ardents du groupe. Il faut dire que ces morceaux n'étaient tout d'abord sortis que sur cassette.

Après cette séparation, la formation classique se réunit de temps en temps, à l'occasion.

En 1991, ils jouent plusieurs chansons pendant le quarantième anniversaire de la femme de David Jackson.

En 1996, le quartet apparaît aussi sur scène à l'Union Chapel de Londres pendant un concert de Hammill et Evans pour jouer "Lemmings".

Image

En 2000, sort un coffret de quatre CD intitulé "The Box" qui reprend l'essentiel du groupe entre 1968 et 1978 et des morceaux joués en concert à Rimini qui nous montre ce que fut le groupe pendant cette période-là.

En 2003, Banton, Jackson, et Evans rejoignent Hammill pour jouer "Still Life" au Queen Elizabeth Hall à Londres.
Suite à ce concert, le groupe se réunit de nouveau dans sa formation classique, répète et compose de nouveaux morceaux durant l'été 2004.

Image

http://www19.zippyshare.com/v/8609523/file.html
muro

Un double album intitulé "Present", sort en Avril 2005 et une tournée en Europe s'ensuit durant tout l'été 2005. Le niveau général du disque est bien moyen...

Un concert de réunion a alors lieu au Royal Festival Hall de Londres, le 6 Mai 2005, suivi de plusieurs dates Européennes de l'Eté et l'Automne 2005.
Le concert de Leverkusen, en Allemagne du 5 Novembre 2005 a été filmé pour l'émission de télévision "Rockpalast", et il a été diffusé le 15 Janvier 2006.

En Septembre 2006, Hammill annonce que le groupe va continuer en trio, pour tourner et travailler en studio, sans Jackson, car celui-ci refusait de continuer avec le groupe.

Image

http://www22.zippyshare.com/v/96091744/file.html
muro

2007 voit la sortie d'un double CD, sur le label d'Hammill, Fie! Records, intitulé "Real Time" regroupant l'l'intégralité du premier concert donné par le groupe en 2005 au Royal Festival Hall de Londres, ainsi qu'une nouvelle tournée Européenne mais sans date prévue en France.

Image

Un concert le 14 avril 2007 au Paradiso d'Amsterdam est enregistré et diffusé sur le Fabchannel site web jusqu'à Mars 2009, et il sort sur DVD et CD sous le titre "Live At The Paradiso - 14/04/2007" en Juin 2009.

Image

http://www20.zippyshare.com/v/10004096/file.html
muro

Le 17 Mars 2008, le groupe publie un nouvel album studio appelé "Trisector" qui est une heureuse surprise.

Depuis, le trio n'a pas cessé de tourner un peu partout. Il apparait par exemple au Festival Art Rock Gouveia en 2008, au NEARfest, aux Etats Unis en Eté 2009, et au Festival d'Été de Québec.

Image

http://www8.zippyshare.com/v/41435364/file.html
muro

Les trois membres restants enregistrent un nouvel album intitulé "A Grounding in Numbers" et celui-ci sort en 2011.
Après le très bon "Trisector", ce nouvel et excellent opus comprend des compositions courtes, magnifiques, déjantées, inspirées et surtout très accessibles en même temps.
Certes, la musique est plus épurée qu'auparavant, mais elle va droit à l'essentiel.
"A Grounding In Numbers" remet donc les pendules à l'heure avec ce trio de vétérans revitaminés qui retrouvent petit à petit le goût de l'exploration...

Image

http://www31.zippyshare.com/v/91174158/file.html
muro

Sorti en 2012, "Alt" est, en quelque sorte, un assemblage d'idées et de jams exclusivement instrumentales permettant aux musiciens du groupe d'explorer de nouveaux territoires, de tester les limites de leur interprétation et de leur écriture, de se laisser aller à l'instinct aussi, composante qui échappe trop souvent aux formations expérimentées pour lesquelles s'installe souvent une certaine routine, un modus operandi débouchant souvent sur la même formule certes immédiatement satisfaisante mais bien souvent fugitive.
Très décevant pour tout fan du groupe, car il manque la plupart des repères habituels:
totale absence vocale d'Hammill et sa grande discrétion guitaristique...
Pourtant l'album n'est pas dénué d'intérêt et plusieurs écoutes successives permettent de l'amadouer quelque peu!
Une approche prudente est de rigueur, selon que l'on apprécie ou non l'approche expérimentale clairement dominante.

Discographie:

1969 : The Aerosol Grey Machine
1970 : The Least We Can Do is Wave to Each Other
1970 : H to He, Who Am the Only One
1971 : Pawn Hearts
1975 : Godbluff
1976 : Still Life
1976 : World Record
1977 : The Quiet Zone, the Pleasure Dome
1978 : Vital (live)
1982 : Time Vaults
1994 : Maida Vale (BBC sessions)
2000 : The Box (compilation)
2005 : Present
2007 : Real Time (live)
2008 : Trisector
2011 : A Grounding in Numbers
2012 : Alt

source: wikipedia
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: VAN DER GRAAF GENERATOR (Bio)

Messagepar alcat01 » 08 Fév 2014, 00:18

mise à jour effectuée!
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: VAN DER GRAAF GENERATOR (Bio)

Messagepar Ben-J » 29 Oct 2017, 22:07

Je possède goodbluff, still life et word record : Trois très bons albums indispensables pour les fans de prog . :respect:
Ben-J
♪♪
 
Messages: 121
Inscription: 06 Nov 2013, 22:13

Re: VAN DER GRAAF GENERATOR (Bio)

Messagepar RRRouliane » 29 Oct 2017, 22:32

Elle est d'enfer cette bio (comme toutes celles d'alcat01, bravo & merci). J'ai gardé une certaine tendresse pour ce groupe, ses univers extraordinaires, son alchimie étrange et ses parti-pris esthétiques résolument sans concession.

J'avais découvert le groupe et sa musique quand j'étais lycéen, avec cette compile achetée pas trop cher chez Short Stories, la mecque du disque au Mans dans les années 80-90, une sacrée gifle, régulièrement renouvelée ensuite, en particulier avec l'album "Pawn Hearts", qui doit bien rester mon favori (quelle face B !).Image

Et donc, référence à un débat très actuel, VDGG c'est du prog ou ç'en est-y point ? :mouais:
Les paroles s'envolent, les aigris restent. (Francis BLANCHE)
Avatar de l’utilisateur
RRRouliane
♪♪♪♪
 
Messages: 945
Inscription: 04 Mar 2013, 22:43

Re: VAN DER GRAAF GENERATOR (Bio)

Messagepar supersister » 30 Oct 2017, 10:00

RRRouliane a écrit:Elle est d'enfer cette bio (comme toutes celles d'alcat01, bravo & merci). J'ai gardé une certaine tendresse pour ce groupe, ses univers extraordinaires, son alchimie étrange et ses parti-pris esthétiques résolument sans concession.

J'avais découvert le groupe et sa musique quand j'étais lycéen, avec cette compile achetée pas trop cher chez Short Stories, la mecque du disque au Mans dans les années 80-90, une sacrée gifle, régulièrement renouvelée ensuite, en particulier avec l'album "Pawn Hearts", qui doit bien rester mon favori (quelle face B !).Image

Et donc, référence à un débat très actuel, VDGG c'est du prog ou ç'en est-y point ? :mouais:


Effectivement , superbe biographie :miam:
Pour ma part, du groupe , j'ai la box ...
"le destin de la musique est de conquerir la liberté"

Edgar VARESE
Avatar de l’utilisateur
supersister
 
Messages: 80
Inscription: 07 Oct 2017, 06:26
Localisation: Saint Quentin


Retourner vers Chroniques d’albums – Biographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités