INDIAN SUMMER (Bio)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums autres que l'album de la semaine.

INDIAN SUMMER (Bio)

Messagepar alcat01 » 23 Juin 2017, 16:28

Image

Au court de l'Eté 1969, deux amis originaires de Coventry, au Royaume-Uni, le claviériste Robert (Bob) Jackson et le batteur Paul Hooper décident de former un groupe. Ils fondent un quatuor de Rock Progressif et ils lui donnent le nom de Indian Summer.
Pour ce faire, ils engagent le guitariste / chanteur Colin Williams, et le bassiste Malcolm Harker.

Le groupe commence par faire des tournées dans les universités et les collèges locaux dans leurs Midlands natals.
C'est alors qu'ils sont découverts par un certain Jim Simpson, un promoteur manager installé dans les Midlands qui s'occupait également des groupes comme Black Sabbath et Bakerloo.
A noter, par ailleurs, que Indian Summer et Black Sabbath ont tous deux joué au meilleur club de Birmingham connu sous le nom Henry's Blues House.
En fait, ils ont souvent suppléé Black Sabbath quand ils étaient trop pauvres pour pouvoir se permettre de se rendre aux concerts où ils devaient jouer!

Image

Quartet progressif ayant un potentiel énorme, Indian Summer s'était mesuré à Black Sabbath avec l'opportunité de signer un contrat d'enregistrement avec l'ex-directeur de Vertigo Records Olav Wyper.
Mais Black Sabbath avait remporté ce contrat, ce qui fait que Indian Summer dût attendre un an avant de signer en 1971 avec Wyper, employé par RCA pour diriger son label progressif nouvellement créé appelé Neon Records.
Indian Summer parlait de l'apparence plutôt menaçante du Sabbath: longs cheveux noirs et barbes, mais leur musique avait une qualité mélodique et elle était généralement plus sophistiquée.
En tout cas, Black Sabbath a eu la chance d'enregistrer un album en premier, tandis que Indian Summer devait attendre son tour.
Dans l'intervalle, le groupe a passé son temps à faire de la tournée et à affiner son métier.

Après nouvelle recommandation de Simpson, Olav Wyper a enfin signé le groupe après avoir été témoin d'une véritable tempête à la Henry's Blues House à Birmingham.
En collaboration avec le producteur Rodger Bain, qui avait produit le premier album de Black Sabbath, il les a fait s'installer dans les légendaires Trident Studios de Londres pour enregistrer leur premier et unique album.

Image

http://www35.zippyshare.com/v/84890601/file.html

L'album d'Indian Summer intitulé "Indian Summer" a été publié au début de 1971, même s'il proposait un single "Walking On Water" qui échoua à voir la lumière du jour.

Ce disque est fortement recommandé aux fans de prog. Il est composé d'assez longs morceaux à tendance de Hard Rock emmenés par l'orgue Hammond avec un peu de Mellotron avec beaucoup d'interaction instrumentale: une version typique de l'époque.
Bien qu'ils puissent être placés parmi des groupes comme Deep Purple Mk2 ou Uriah Heep, ils parviennent à avoir un son propre: Il s'agit d'un quatuor de base, mais ils ont assez de trucs pour garder votre intérêt et enthousiasme dans l'ensemble de l'album.

L'album a donc été publié à l'origine sur Neon, le même label que Spring, Tonton Macoute, Dando Shaft, Mike Westbrook, Raw Material, ou encore The Running Man, qui n'a pas réussi à bien promouvoir leurs artistes.
La chanson d'ouverture, "God is the Dog" est évidemment une protestation du groupe contre la religion, et malgré cela, c'est l'une des meilleures chansons de l'album.

Un des éléments intéressants tirés de la note jointe: l'artwork de la couverture a été fait par Keef, la même personne responsable du "Gasoline Alley" de Rod Stewart, du premier album de Black Sabbath, du "Valentyne Suite" de Colosseum, du "Vol. 2" de Manfred Mann's Chapter III et tellement d'autres.

L'album "Indian Summer" a été l'un des deux titres de Neon sortis en Amérique (l'autre étant "Septober Energy" de Centipede), mais il n'a pas surface en Amérique avant 1974, trois ans après sa sortie originale au Royaume-Uni, et à ce moment-là, Neon avait cessé d'exister, donc le disque a été édité aux États-Unis sur le label standard RCA / Victor.
La version Américaine du disque d'Indian Summer était également sur Neon (on utilise le même label), mais il vaut mieux éviter d'acheter le LP Américain, car à ce moment-là, RCA en Amérique imprimait ses albums avec le procédé Dynaflex (les vinyles étaient fragiles au détriment de la qualité du son, ce que, bien sûr, RCA n'a pas mentionné), ce qui signifie une plus mauvaise qualité du son, alors il vaut mieux opter pour le LP Britannique ou des rééditions en CD plus récentes.

Cet album est chargé de beaucoup de rythmes et de passages musicaux psyché mettant l'accent sur les claviers et les guitares.
Les vocaux sont assez bons et ils possèdent une certaine folie! on aime ou on déteste...
Bien que clairement Heavy musicalement parlant, Indian Summer résonne avec certaines tendances Canterbury, en fait, et parfois le groupe rappelle une version de Caravan plus Heavy.
Les chansons sont bien écrites et portent en elles une certaine atmosphère sombre. Le groupe a une qualité sonore très originale et professionnelle pour leur musique et c'est clairement l'un des meilleurs groupes qui ait eu une existence trop brève.

Mais, immédiatement après la sortie de l'album, Harker est parti pour reprendre l'entreprise d'ingénierie de son père (il vit actuellement en Amérique). Son remplaçant fut Wez Price, ancien membre de The Sorrows, et le groupe a effectué des tournées pour promouvoir l'album, incluant des dates en Suisse.
Le quatuor a cependant estimé que Neon n'a pas correctement promu leur disque, et ne l'a lancé que dans le 'public étudiant' plutôt que dans le grand public. Il était évidemment difficile pour eux d'attirer l'attention des médias pendant une période avec tant de groupes extrêmement prospères tels que Deep Purple, Black Sabbath, The Who, Yes, Led Zeppelin et autres Emerson, Lake & Palmer.
C'est en revenant d'un concert au début de 1972 sans argent (et un sac de chips entre eux!) que le groupe a senti que quelque chose n'allait pas du tout et Indian Summer a été dissous.

Colin Williams s'est retiré totalement de l'industrie de la musique pour occuper un emploi dans l'industrie automobile.
Paul Hooper a joué dans divers groupes basés dans les Midlands avant de s'associer avec Bob Jackson dans The Dodgers pour l'album "Love On The Rebound" de 1978 et il est actuellement membre de The Fortunes.
Après s'être extrait de son contrat avec Jim Simpson, Bob Jackson s'est associé à l'ancien chanteur de John Entwhistle, Alan Ross pour deux LP et de nombreuses tournées.
Il a ensuite rejoint Moon sur leur LP "Too Close For Comfort" de 1976 avant de passer une audition pour Badfinger avec qui il est resté près de trois ans.
Il a ensuite formé the Dodgers avec Paul Hooper avant de rejoindre l'ancien chanteur de Uriah Heep David Byron pour le LP "On The Rocks".
Depuis, il a joué avec des groupes comme The Motors, The Searchers, ou Jeff Beck, Jack Bruce et Pete Brown et il joue toujours dans des groupes locaux et il enseigne de la musique.

L'album est maintenant un élément de collection et Indian Summer a encore un culte parmi les fans de musique progressive dans le monde entier. C'est un de ces albums qui, une fois bien écouté, ne vous lâche plus...
Tentez l'expérience!...

Sources: Wikipedia, rockasteria, Proghead, Mark Brennan, Chris Welch
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4912
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: INDIAN SUMMER (Bio)

Messagepar EL34 » 14 Aoû 2017, 16:27

Super groupe, super album, de l'excellent rock progressif sans démonstration style 36 notes seconde. Groupe oublié depuis, et qui aurait mérité de durer. Le 33t vaut son pesant de cacahuètes.
Merci de l'avoir sorti des tiroirs, Alcat. :chapeau:
Avatar de l’utilisateur
EL34
♪♪♪
 
Messages: 386
Inscription: 15 Fév 2013, 14:27
Localisation: Toulouse

Re: INDIAN SUMMER (Bio)

Messagepar astu » 20 Oct 2017, 18:00

Très bon album qui est dans ma liste des réussites de 1971 :)
(J'ai l'édition cd Repertoire de 1993)
Merci pour la biographie.
Avatar de l’utilisateur
astu
 
Messages: 32
Inscription: 20 Oct 2017, 15:30


Retourner vers Chroniques d’albums – Biographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités