COPPERHEAD (1973)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums autres que l'album de la semaine.

COPPERHEAD (1973)

Messagepar alcat01 » 03 Fév 2013, 23:36

Image

Image

titres:
1. Roller Derby Star
2. Kibitzer
3. Little Hand
4. Kamikaze
5. Spin-Spin
6. Pawnshop Man
7. Wing-Dang-Doo
8. They're Making a Monster
9. Chameleon

membres:
John Cipollina: lead and Hawaiian guitar
Gary Philippet: vocals, guitars, bottleneck, and organ
Jim McPherson: vocals, piano, bass and percussion
David Weber: drums and percussion
Hutch Hutchinson: bass and vocals

Après avoir quitté le groupe séminal de "acide-rock" Quicksilver Messenger Service de San Francisco, en 1970, l'extraordinaire guitariste John Cipollina passa une grande partie du reste de sa vie (il est décédé le 29 Mai 1989 d'une longue maladie respiratoire) à jouer dans une série des groupes qui souvent obtiennent des succès artistiques et esthétiques, mais reçoivent peu de reconnaissance commerciale (par exemple,Terry And The Pirates, The Dinosaurs, Problem Child, Fish And Chip, Free Light, Copperhead, Zero, Thunder And Lightning et Raven). Copperhead a été le premier et sans doute l'un des plus intéressants et il avait certainement un immense potentiel.

Image

Le tremolo de la guitare de Cipollina a toujours été la marque de commerce, autant que la signature du son psychédélique de Quicksilver. Personne n'a jamais joué comme lui, il avait un style de guitare unique, il jouait en pickin' de la fantastique Gibson SG ... C'était son truc. Il n'était en aucun cas comparable aux autres musiciens.

Deux ans et demi après son départ de Quicksilver Messenger Service, dont il avait été le premier instrumentiste, le lead guitariste John Cipollina refait surface avec nouveau quatuor de rock, Copperhead.

Image

En 1985, Cipollina a expliqué que son départ de Quicksilver avait deux raisons. Tout d'abord, il pense que la musique du groupe restait un peu rudimentaire, et, deuxièmement, cette véritable musique de junkie avait un penchant à être jouée sur plusieurs séances, ce qui ne collait pas trop bien avec certains autres membres du groupe. Ironiquement, au cours des sessions Hawaii pour "Just For Love" et "What About Me", Cippo rencontra un vieil ami, Jim Murray, le chanteur original de Quicksilver Messenger Service.
Il s'était décidé de ramener Murray à San Francisco pour enregistrer un album solo. A partir de ces sessions de ces "never-to-be-released Murray sessions" s'est formé le groupe qui deviendra Copperhead.

Copperhead a donc commencé comme une vague réunion de musiciens en Novembre 1970 avec Cipollina , son demi-frère Mario à la basse, Nicky Hopkins au piano, Jim Murray, à la guitare, et Dave Webber et à la batterie, et le groupe resta dans un état relativement fluide jusqu'à la fin de 1972 quand ils ont commencé à travailler sur un album avorté sur le label Just Sunshine Records avec le titre de "Sealed For Your Protection". Rien ne ressort de ces sessions.

Il s'agissait d'un groupe de musiciens en vrac. Le groupe a commencé à répéter dans la "White House" à Corte Madera où Quicksilver avit l'habitude de faire ses répétitions..
C'était un mélange de répétitions et d'entraînement. Le groupe avait mis un long moment pour se peaufiner, mais au moment de leur premier album, ils étaient prêts pour l'action.

Au moment où ils allaient faire effectivement leurs premiers pas en public, Hopkins a été convoqué pour une tournée des Rolling Stones, Pete Sears l'a alors remplacé, au piano et à la basse, en alternance avec Jim McPherson. Gary Philippet a remplacé Murray en tant que deuxième guitariste, et Mario est parti..

Image

Le line-up originale de Copperhead a commencé finalement avec des musiciens que Cipollina avait rassemblé, Jim McPherson (ex-Stained Glass) à la guitare et aux claviers, Gary Philippet (ex-Freedom Highway) à la guitare, aux claviers et au chant et le batteur Dave Weber.

Le deuxième guitariste Gary Philippet contribua plus à écrire de véritables rocks, comme sur leur premier simple "Roller Derby Star", tandis que le bassiste Jim McPherson avait tendance à écrire plus des morceaux plus élaborés, mais il était fort capable mélanger les genres comme "Wing-Dang-Doo"façon Rolling Stones. Mais les deux musiciens avaient pris place derrière Cipollina, dont le travail de lead guitare avec ce son distinctement aigu, un peu dissonant définissait le son du groupe, tout comme il l'avait fait dans Quicksilver.

Le groupe avait fait quelques concerts dont un à la Ksan radio broadcast (qui a été beaucoup plus que clandestine) avec Tom Donahue, et cela, avec beaucoup de succès.

Vers la fin de Juin 1972, Polte a annoncé qu'ils avaient signé un contrat avec Mike Laing's Just Sunshine Records, pour une avance de 300.000 $.
Cipollina à l'époque, était surtout occupé à finir certaines sessions avec Micky Hart et ses amis.
Mais, en dépis de tout cela, aucun signe d'un album de Copperhead.
Les relations entre le groupe et Laing étaient toujours amicales, mais à la fois Polte et Laing avaient peut-être estimé que l'affaire était pas véritablement viable. Il y avait certainement un rapport avec la non distrubution des 300,000 $. Les concerts devenaient quelque peu rares, et il semblait, en conséquence, que le voyage était terminé.
Fin 1972 toutefois, ils ont été signés par Columbia Records avec un marché réputé de 1 500 000 dollars sur cinq ans et rapidement enregistré le superbe "Copperhead".

Image

Rapidement, le groupe se met à générer beaucoup d'intérêt dans l'industrie avec la dynamique de ses spectacles.
Sears a fini par partir en raison de divergences musicales, pour lui, cette musique ne représentait pas tout ce que John aurait pu faire. Il y avait quelques excellentes chansons. Jim McPherson a été un grand écrivain, mais il n'était tout simplement pas fait dans le moule.
Au moment où le groupe a commencé l'enregistrement de leur album, Hutch Hutchinson (devenu depuis un célèbre sessionman et sideman pour Bonnie Raitt) a été introduit dans la bergerie au départ de Sears.

Le seul album du groupe, intitulé simplement "Copperhead", n'est pas sorti avant la mi 1973, et le batteur Dave Weber (devenu un vendeur de biens immobiliers dans le Connecticut) se rappelle qu'ils avaient commis une grosse erreur en passant trop de temps à enregistrer les morceaux de l'album qu'ils avaient déjà trop joué.

Le groupe avait également souffert d'autres problèmes, surtout dans le fait que les deux compositeurs n'étaient pas toujours d'accord. Pour Weber, Copperhead est un groupe qui avait été organisé conjointement par Cipollina. C'était plus le groupe de John, mais le travail enregistré ne reflètait pas la spontanéité de leurs spectacles. Ils avaient déjà fait quelques sessions à Roy Chen dans Chinatown qui dégageait de l'énergie.

Les meilleurs morceaux avaient déjà été choisis en pré-production. En raison d'un contrat avec une grande compagnie de disques, Weber se rappelle que le groupe avait beaucoup répèter pour l'album, et que, en aucune façon, ce groupe n'avait atteint son potentiel, mais aussi il note qu'il y a quelques grands moments sur l'album "Nous venions de jouer beaucoup mieux avant."
Bien sûr, le groupe avait obtenu son contrat avec Colombia, après avoir d'abord été confiée au label Just Sunshine de Michael Lang (organisateur de Woodstock) qui n'avait pas de soutien financier.

Logiquement, alors, Copperhead devrait avoir pris son essort pour devenir l'un des principaux groupes de rock de la deuxième génération de San Francisco des années 70, mais il ne le devint pas vraiment.
Malheureusement, le groupe a été pris dans l'ensemble du scandale de la "drogue" qui a entouré Clive Davis, le patron de CBS et a rapidement chuté.
En conséquence, le groupe a rapidement été plus ou moins lâché par le label en recevant peu ou pas de soutien. Peu de gens ont su qu'il existait un groupe sous ce nom-là et encore moins qu'ils avaient fait un très bon disque.

Image

Le groupe a eu une merveilleuse réputation et beaucoup de gens ont pu penser que le groupe était à la veille d'un important succès commercial, mais Colombia, qui allait bientôt être en crise par la faute de Clive Davis, n'a pas réussi à exploiter leur excellent début et n'a pas fait une seule grande publicité pour leur premier album pétillant.

Si ce soutien avait été fourni au groupe, il aurait pu surmonter certains de ses problèmes, car il ne faut pas oublier qu'il avait joué de grands concerts, une ouverture pour Steely Dan et un autre avant de 250.000 personnes avec Santana et Journey.
Copperhead dans son ensemble avait un son plus rock que Quicksilver, il débordait d'énergie et il avait un immense potentiel.

Leur seul album montre que le groupe avait du punch surtout dû à la qualité de ses chansons. Bien sûr, le son est quelque peu schizophrène, mais le groupe est musicalement serré et la guitare de Cipollina est assez superbe notamment sur le rock guttural "Roller Derby Star" et les enragés mais familiers riffs de Bo Diddley de "Kibitzer."
Mais le meilleurs de tous sont les véritables tons et textures menaçants de "They're Making A Monster", John était très malade quand il a enregistré ce solo et cela n'a pas été facile pour lui. On trouve également dans ce disque le rare 45 tours "Chameleon". Qui, à de nombreux égards, est une introduction pour ce groupe qui a été un peu hors du commun et, malheureusement, n'a jamais pu atteindre son plein potentiel.
"Roller Derby Star" a été publié comme un simple et aura eu le mérite d'être un succès.

Image

Malgré le manque de promotion "Copperhead" s'est finalement remarquablement bien vendu pour Colombia et a été ré-édité en 1980.
Peu de temps après l'album ait été mis à l'écart par Columbia, le groupe avait enregistré bien assez de morceaux pour un deuxième album (sept morceaux en tout.

Copperhead a également enregistré un deuxième album pour Colombia que ce label n'a jamais mis en circulation, en laissant ces enregistrements et un LP live difficile à trouver comme le seul élément de preuve de son existence.

Hutchinson et Weber refirent surface dans d'autres groupes où avait joué Cipollina, Raven et Terry And The Pirates, alors que Philippet avait un certain mandat avec Earthquake. John, bien sûr, continua à faire de la bonne musique jusqu'à sa mort prématurée en 1989.

Alors, un bon conseil: écoutez-le, il le mérite!

Sources: Mick Skidmore, Dave Neale, William Ruhlmann
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: COPPERHEAD (1973)

Messagepar alcat01 » 26 Jan 2014, 22:04

bio mise à jour!
Dans la vie, ce qui est grave, c'est pas tellement d'être con, c'est de le rester

mes Bios:
viewtopic.php?f=18&t=1559
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4960
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: COPPERHEAD (1973)

Messagepar Ben-J » 25 Sep 2017, 16:31

J'ai choppé l'album de 1972 à une foire disc le week end dernier et je l'écoute en boucle depuis.
Cet album est un chef d'œuvre trop peu connue porté par le jeu incroyable de Cippolina.
Merci pour tes biographies . :respect: :respect:
Ben-J
♪♪
 
Messages: 121
Inscription: 06 Nov 2013, 22:13

Re: COPPERHEAD (1973)

Messagepar Leutte » 25 Sep 2017, 19:10

Un grand Merci, Alain, pour l'hommage que tu rends à ce groupe et à cet album par cette belle bio!
:respect: :chapeau:
Avatar de l’utilisateur
Leutte
♪♪♪
 
Messages: 464
Inscription: 09 Avr 2017, 12:41
Localisation: Toulouse


Retourner vers Chroniques d’albums – Biographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité