Paul McCartney - Wings

Ou classic rock, si vous préférez...
Avatar du membre
Pablitta
Modérateur
Modérateur
Messages : 1962
Enregistré le : jeu. 15 août 2019 10:03

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Pablitta » sam. 18 janv. 2020 16:33

Monsieur-Hulot a écrit :
ven. 17 janv. 2020 19:24
Et celle là pour PABLITTA !!! Je me régale à chaque fois !
Ah ben oui, culte ! :taré1:
Tellement bien fait !

En ligne
Avatar du membre
Danzik
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 2006
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:17
Localisation : Zanzibar

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Danzik » sam. 18 janv. 2020 16:48

:pausecaffé: Le temps de rassembler mes souvenirs d'albums en vinyles.


J'ai découvert les Wings avec cet incontournable et classieux Band On The Run (qui est for me le meilleur) j'ai eu tous les albums (sauf le 1er)

de Ram jusqu'au (moyen voir décevant) Back To The Egg... (ce que j'aurais du faire !) puis quasiment plus rien après, j'ai arrêté net !

Revendu beaucoup de vinyles. :-|


J'ai racheté en CD mes tous préférés Ram, Red Rose Speedway, Band on the Run et Wings At The Speed Of Sound. :fleur2: :)


Longtemps après j'ai aussi acheté en vrac : Run Devil Run, Choba B CCCP et Driving Rain... que je n'écoute plus : et pis c'est tout ! :priezzz:
Le Grand Bazar Vinylique des 45 tours EP's & SP's: "Elle est pas électrique ta guitare... c'est une vieille, elle est encore à vapeur !" Dupont et Pondu (1964)

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 821
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Paul McCartney - Wings

Message par dark pink » sam. 18 janv. 2020 16:55

A la demande générale de Danzik (comme souvent ;) ) je vous remets ma bafouille sur RAM. C'est la même que sur le précédent forum, cela dit pour éviter des relectures intempestives.

La première, la deuxième, la troisième et la quatrième fois que j’ai écouté RAM de Paul & Linda McCartney. (Plus bonus)

Première fois.

Mine de rien, il commence à me faire confiance, le vendeur de disques. Je viens régulièrement avec ma mitraille pour lui acheter des trucs et je repars avec presque rien dans mon porte monnaie en forme de coquille Saint Jacques. Il aura fallu plusieurs achats pour qu’il arrête d’être hostile, mais c’est fait. Il ne recompte plus toutes les petites pièces avec moi et il m’a même lancé, presque amical : « A la prochaine ! Comme on dit… »

Je voulais qu’il m’ait à la bonne pour que je puisse passer du temps à fouiner dans ses bacs sans l’avoir sur le dos. Pas pour piquer des disques, hein, avec une éducation comme la mienne, je ne vole rien, pas même une allumette, mais pour qu’il me laisse tout regarder sans dire : « Allez, la récré est finie, on sort dans l’ordre et sans bruit. » comme il le disait immanquablement, en pensant être très drôle, toutes les premières fois que je venais dans sa boutique. Maintenant, je peux venir sans rien acheter et mater ses nouveautés. Son truc, c’est le classique, tout est très bien rangé dans ce rayon-là, mais pour la Pop, c’est le bordel. Il met ce qu’il reçoit en paquet sans trier, que ce soient les 45 tours ou les 33 tours. Pink Floyd, Beatles, et tout le reste ensemble. Il n’y a que Johnny qui ne soit pas en vrac ! Alors je les range… Je ne peux pas tous me les payer, mais je fais chez lui comme je ferais chez moi si les disques m’appartenaient. J’ai l’impression qu’ils sont un peu à moi. Je ne range pas tout, il y en a trop, mais quand je reviens, je vois si un 45 tours des Beatles manque ou un 33 de Pink Floyd. J’imagine la nana ou le mec qui l’a acheté. C’est mieux quand c’est moi, évidemment.

Là, je ressors avec RAM, le deuxième McCartney. A part des énormes tubes, des Sheila ou Claude François, il n’a aucun disque en double. Je lui ai donc précisé que je venais d’acheter son unique exemplaire de RAM pour qu’il en recommande, je pense au suivant qui le voudra et qui ne le trouvera pas. Il a l’air de s’en foutre mais il l’a quand même noté. Je lui ai dit que c’était susceptible de se vendre autant que les Beatles, c’est peut-être l’argument qui a marché.

Je vais l’écouter plusieurs fois tout seul avant de l’apporter à une des écoutes collectives que nous organisons dès que c’est possible chez un ou une de mes copines et potes. Je pourrai faire des petits gestes pour leur signaler les moments forts et dans les discussions, j’aurai des arguments car je connaîtrai par cœur certains passages.
La pochette est sympa, comme dessinée et collée par un enfant alors que c’est McCartney qui l’a faite lui-même. Dedans, on peut lire : « By Paul and Linda ».
Ma clique est Peace and Love, ils vont aimer, c’est obligé. Il a l’air d’être vachement « in Love » le Paulo, même « into Love », signer son disque avec sa femme, c’est rare. Et avec ses lardons au dos de la pochette et sa Linda enceinte allongée sur un canapé au centre, il est forcément « for Peace ». La vie de famille idyllique ne rend pas va-t-en-guerre.

La première écoute est fantastique. Je voulais prendre des notes comme le fait Sandrine mais la mine de mon Bic clic clac est restée à l’intérieur du stylo. J’ai tout écouté d’un coup en changeant de face le plus vite possible. Le premier morceau qui m’a retourné c’est Uncle Albert Admiral Halsey qui s’enchaîne sur Smile Away, le dernier morceau de la face A. On dirait comme la face B d’Abbey Road en condensé. La face B de RAM démarre avec deux titres bien différents, Heart of the Country presque acoustique où on retrouve la voix du McCartney en balade et Monkberry Moon Delight où il est en colère comme dans Helter Skelter et avec un refrain qui dit : « Ketchup, soup and purée », je n’ai compris que ça, ça doit être marrant. Je vais convier Sandrine à une écoute de décryptage des paroles et j’y verrai plus clair. Avec le reste des chansons, ça fait un 33 tours que je classe d’ores et déjà parmi mes disques préférés. Ca va être un plaisir de présenter ça aux autres : « M’sieur Dames, le McCartney, il a fait un disque des Beatles à lui tout seul ! »
C’est ce que je leur dis.

Et ils m’engueulent !
- Un disque de Beatles ? T’es malade ! C’est de la soupe.
- Mais tu déconnes ! Tu l’as pas écouté, ce disque. Il est complet, il y en a pour tous les goûts de ceux qui aiment les Beatles. Je te dis qu’il sait faire les Beatles à lui tout seul. Il y a même comme une mini face B d’Abbey Road.
- J’ai pas tout écouté, mais j’en ai entendu assez. On va pas passer la soirée à écouter de la variété. On veut de la Pop ou du Rock, pas de la musique pour minettes.
- Mais tu dis n’importe-quoi ! C’est pas de la variété. Des chansons d’amour, il y en avait des tonnes dans les disques des Beatles.
- Ouais, c’est pas leurs meilleures et il fait comme s’il l’avait écrit avec sa gonzesse. Qu’est-ce qu’elle vient foutre là-dedans ?
- Elle joue, elle chante. Pis elle vit avec lui, elle l’influence, elle fait des photos. Il l’aime…
- Je suis sûr qu’elle joue de rien, c’est pas une musicienne, c’est trafiqué. Il a pris la grosse tête, McCartney, il a osé auditionner des musiciens super bons, il se prend pour le chef. T’as pas lu la critique de Chabiron dans Rock & Folk ?
- Si on l’écoute ensemble, vous changerez d’avis !
- Non. C’est pas la peine de l’apporter, on en veut pas de ton disque, c’est de la guimauve. Comme Another Day.
- Tu l’as pas entendu en entier ! Alors c’est fini ta grande tirade sur l’honnêteté : « Pas d’avis définitif avant d’avoir tout bien écouté ». Là, tu en connais que des bribes et tu dis que c’est de la merde, c’est pas réglo !
- Tu me fais chier avec ton disque, si un nouveau Mireille Mathieu sortait, tu nous dirais pas de l’écouter avant d’avoir un avis. C’est plein de bons sentiments gnan-gnan, en plus. On s’en fout qu’il soit amoureux.
L’argument « Mireille Mathieu » a tué mes envies de répondre. Devant tant de mauvaise foi, je préfère ne plus rien dire sinon je vais lui taper dessus.

Quand j’ai des problèmes avec un disque, il n’y a qu’une seule solution, un cri : « Sandriiiine ! Au secours ! »
Elle seule saura dire ce qu’il faut. Quand on parle de Lennon, elle refuse de causer de Yoko. Elle dit qu’il faut écouter la musique, c’est ce qui compte. Le reste n’a pas d’importance. Elle a forcément écouté RAM. Elle parlera d’or, comme d’habitude. C’est pourquoi j’ai bon espoir qu’elle soit d’accord avec moi.
- Alors, RAM ?
- Bof…
- Hein ? Toi aussi ? Me dis pas que c’est de la varièt’ comme les autres !
- Non, faut pas exagérer mais… Bof.
- Qu’est-ce qu’il y a qui te plaît pas ?
- Je sais pas trop mais j’y ai pas trouvé ce que j’attendais. On en attend peut-être trop. Il est rangé et amoureux maintenant. Les journaux pour minettes en disent du bien…
- Mais on s’en fout de ce que disent les journaux. C’est pas ce qu’on dit depuis qu’on écoute de la Pop : on aime ce qu’on veut sans se soucier de ce qu’en disent les autres ? Quand ils ont descendu Grand Funk, on leur a pas dit d’aller se faire foutre ?
- Ouais, tu as raison. Mais comme je n’aime pas vraiment, je me vois pas t’aider à le défendre.
Même Sandrine ! Je suis seul.

Enfin pas tout à fait. Le canard pour filles, Mademoiselle Age Tendre, en dit du bien et les nanas du bahut qui aiment bien Lenorman et Clerc aussi. Mais je n’irai pas en parler avec elles, pas que je répugne à discuter avec qui que ce soit, ma réputation est de parler avec tout le monde, même les parents, et c’est ce que je fais. Ca me permet de ne pas être mal vu quelque soit la personne à qui je m’adresse. Pour tout dire, j’aime bien parler avec elles, elles sont gentilles, même un peu trop. Elles me font de la peine c’est pour ça que je les évite. Quand on parle de musique ou de culture, elles ont un complexe qui leur fait dire des phrases que je trouve tristes : « Oh moi, je ne connais pas autant de choses que toi, j’aime des trucs de minettes, je ne suis pas une fille très intéressante… » Quand je m’indigne de tant de déconsidération de soi, ça n’arrange rien. Si elles savaient… Si je râle aussi fort, c’est que j’ai peur, moi-aussi, de ne pas être si intéressant que ça.

Je sais que les artistes s’en foutent que je les abandonne. Je ne suis qu’un cinq milliardième de la population, autant dire rien. Mais je suis coincé dans ma tête, pas de chance qu’on m’en sorte pour une autre plus confortable. Par peur du risque d’excommunication, j’ai déjà abandonné Mary Hopkin et j’en ai presque fait des cauchemars. Je ne pourrai pas abandonner McCartney, pas ce disque-là. Je l’aime vraiment. Je l’écouterai donc seul.

Je pensais qu’avant chaque écoute il me faudrait me débarrasser de toutes les vacheries que j’ai entendues sur lui, mais c’est inutile. La musique me plonge dans son monde et le monde, le vrai, n’a plus grande importance. Je pensais que j’aurais une sorte de fierté à être le seul à aimer un disque mais ce n’est pas le cas. Je me sens plutôt prétentieux. Pour qui je me prends ! Tous les autres n’aiment pas et je trouve qu’ils ont tous tort. Putain de crâneur ! Mais peu importe, quand j’écoute la musique, cette impression désagréable disparaît elle-aussi. Je suis moi en mieux. Et c’est pas du luxe. Comme quand je suis amoureux. Je m’aimerais presque. Ca va pas très loin dans l’amour de soi, faut pas pousser non plus, mais c’est agréable.

Justement, quelques années après, je suis raide amoureux. Et marié ! C’est la transformation, la transmutation, la métamorphose. Je ne trouve pas de mot juste pour exprimer la force du changement. Les gens qui m’ont connu avant sont totalement incrédules et ceux qui m’ont connu après pensaient que j’étais né marié, en gros.

Je comprends parfaitement le Macca qui dit : « Wherever I went Linda would just be with me. That was one of the amazing things about our relationship actually ; a fact that never really seemed to me - or her, I think – to be unusual.
Un de ces après-midi dont on sait qu’il finira au lit, on écoute de la musique. Je mets RAM sur la platine. Je n’attends pas qu’elle aime le disque ni même qu’elle en dise du bien. Elle aime ce qu’elle veut et moi je l’aime tellement, elle, que je ne serai pas déçu quelle que soit sa réaction.
Elle dit : « C’est RAM, c’est ça ? Je ne l’avais jamais écouté en entier. C’est très bien, on dirait un peu un disque des Beatles fait par McCartney tout seul avec sa femme. »
Je lui raconte toute l’histoire. Elle est aussi ébahie que moi. Et elle sourit.
J’ai des milliers de raisons de l’aimer : Les centaines de millimètres carrés de sa peau douce, ses multiples sourires, mines et expressions bouleversantes, sa manière de résoudre des problèmes bien au-delà de la compréhension du commun des mortels (moi, principalement) sans jamais frimer, sa façon de placer le rock dur à guitares dans ses musiques préférées et sa tendresse vis-à-vis des enfants. Et là, je résume. J’ajoute à ça et à tout ce que je n’ai pas dit : elle aime RAM.

J’ai ressenti la même chose que Paulo et lui la même chose que moi : « Her love came through and brought me round, got me up and around » (Dear Boy). Lui ne fait pas des listes pudiques qui énervent quand même mes collègues quand je les énumère, il fait des chansons. Il raconte la simple journée où il est émerveillé par des détails insignifiants du comportement de sa Linda, « elle prend son bain, se sèche les cheveux » (Another Day). Il lui dit qu’il veut passer la soirée à la maison, « on bouffe au lit » (Eat at Home). Il admire simplement ses cheveux (Long Haired Lady) etc… Il est dans une relation honnie par les gens qui pensent bien : un couple fusionnel. Et il énerve tout le monde ou presque. C’est parfois difficile à supporter et à comprendre mais c’est comme ça. On se console en sachant que dans un tel couple, quand l’un des deux veut fusionner, l’autre accourt immédiatement. Souvent, on n’a même pas besoin de parler.

Deuxième fois.

Dans ma FNAC Parinor, il n’y a pas tous les disques que je voudrais, loin de là. Mais j’aime bien y aller quand même. C’est dans cet endroit où un vendeur écrivait des critiques hilarantes sur les petits présentoirs prévus pour. Sur un disque en écoute, une daube terrible, la phrase était : « Repose ça tout de suite ! » Je l’avais photographiée avec mon téléphone. A une époque, on y allait le soir après bouffer. Une de ces soirées, j’errais entre les rayons pendant que ma femme faisait de même dans les bouquins. Je rangeais certains disques qui n’étaient pas à leur place, j’aime bien le faire quand c’est possible, ça me rappelle quand j’étais petit, quand j’entends les premières notes de « Too Many People », le premier morceau de RAM ? Puis « 3 legs » ? Puis « Ram On » ? Je vais me placer sous les hauts parleurs qui sont dissimulés dans le plafond et j’entends la suite du disque. Je cherche des yeux une personne au look bizarre qui pourrait être responsable de l’exécution en entier de RAM dans un magasin grand public. Pourquoi au look bizarre ? Ca ne peut pas en être autrement, s’il y avait plus de monde dans les rayons, les gens manifesteraient leur mécontentement. Celui ou celle qui a mis ce disque ne peut qu’être étrange. Mais nous ne sommes que deux, moi et un vendeur très jeune.
Il semble connaître le disque, il bouge en rythme et chantonne imperceptiblement. Passé le moment où j’attends une interruption qui ne se produit pas pour le changement de face, les morceaux se suivent dans l’ordre jusqu’au dernier, The Back Seat of my Car.
Je m’approche du vendeur qui est étonnamment normal et lui demande :
- C’est vous qui avez mis ça ?
- Oui, il est chouette le RAM, non ? Ca fait plaisir à entendre. On met des tas de trucs pas terribles dans la journée alors le soir, je me régale. J’ai le temps d’écouter deux ou trois bons disques avant que ça ferme. Je me prive pas.
- Je l’aime beaucoup… Mais alors vous aussi aimez ça ?
- Oui, je l’ai entendu de temps en temps quand j’étais môme et je l’ai redécouvert là, ils l’ont sorti en CD. Il est très fort ce McCartney. Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?
- Ben… Me le vendre ! Je l’ai qu’en 33 tours. Je vais pouvoir l’écouter dans ma bagnole.
Il était pas né en 71, ce mec-là. Si des jeunots se mettent à RAM il y a des vieux qui vont regretter le mal qu’ils en ont dit à sa sortie.
Ma femme arrive les mains vides comme d’habitude, c’est la seule personne que je connaisse qui peut se promener des heures dans les magasins sans acheter quoi que ce soit. C’est pas mon cas. Elle voit mon CD :
- Cool ! RAM en CD. On va pouvoir l’écouter dans la voiture.
- C’est un jeune mec qu’était même pas né quand c’est sorti qui le passait en entier et il kiffait, tu te rends compte ?
- Bien sûr, c’est un bon disque. Ils ont pas les mêmes préjugés que les vieux cons de notre époque. Ils en ont d’autres, mais ça permet au vent de tourner. T’es content ?
- Ben oui… Je suis épaté, surtout.
RAM peut être à la mode chez les jeunes gens de goût. Sans déconner ?

Troisième fois.

Paul McCartney décide de rééditer tous ses disques petit à petit. Bien que je sois sans arrêt sur le web à chercher des tas de trucs de musique et que je participe à un forum d’érudits ou je fais pâle figure, la plupart des inscrits en connait plus que moi, le Forum Rock 60/70, je ne suis au courant de la nouvelle que pour la réédition de RAM. Ce n’est pas si grave vu que c’est le Macca que je préfère. Ce qui m’attire, c’est qu’il y a un pressage en 33 tours du disque original avec un disque de bonus où seront les 45 tours sortis à l’époque sans se retrouver sur un album. Another Day, Oh Woman Oh Why, etc… remasterisés sur un grand disque. Sur la page du vendeur en ligne pas gentil avec ses employés, il y a aussi une version intrigante : la pochette en est toute blanche et elle est présentée comme RAM en mono. Je pensais qu’en 1971 le mono était abandonné depuis plusieurs années mais les radios étaient en « Grandes Ondes » pour la plupart et les rares stations en Modulation de Fréquences émettaient principalement en mono et parfois en stéréo ce qui n’avait réellement d’intérêt que pour les très rares possesseurs de postes avec deux hauts parleurs. Beaucoup de disques bénéficiaient d’un mixage mono dans ce but. Pour RAM, c’est Paulo en personne qui s’en était chargé, comme à la grande époque des Beatles où ils mixaient leurs albums en mono et où ils laissaient la stéréo à qui voudrait bien.

Mon sentiment que RAM est un disque digne des Beatles est renforcé par ce mixage. Tout sonne Fab’ Four traité de la sorte. Uncle Albert et Monkberry Moon Delight semblent sortis du Double Blanc et Heart of the Country de Rubber Soul.
Je ne sais pas si Paul voulait se démarquer des Beatles comme ça a été écrit. Mais il fait le Fab’ One tellement bien… Et puis il est quand même un des quatre qui soit expressément autorisé à le faire.

Quatrième fois.

En cherchant des tuyaux pour ne plus rater aucune réédition du catalogue McCartney, je fais une découverte qui me cloue. Il existe depuis 1977 (1977 !) une autre version de RAM. Une version orchestrale arrangée par un musicien classique mandaté par Paul lui-même. Voulant faire quelque chose d’anonyme, il ne fait que superviser de loin le boulot et nie toute participation au travail. Avec Linda, il trouve un pseudonyme ridicule, Percy « thrills » Thrillington qui sera crédité de l’idée et de sa réalisation. Cette version met six ans à sortir et n’a aucun succès. Elle est pourtant étonnante. Aucun mot n’est chanté, les instruments qui jouent les mélodies chantées à l’origine sont joués parfois pour singer la voix. Le résultat global est un mix onirique flottant entre Gershwin et les bandes originales des films de Chaplin.

Bonus.

Ma femme avait raison, le vent a tourné. On lit de plus en plus de critiques élogieuses de RAM dans les journaux et sur le net. J’ignore ce qui s’est passé pour que tous ces gens retournent leurs vestes mais même le magazine Rolling Stone qui avait descendu le disque à sa sortie a revu à la hausse les étoiles qu’il lui avait attribuées initialement ce qu’il ne fait pratiquement jamais. J’espère qu’ils sont tous devenus amoureux.

Paulo a eu soixante dix ans ! « Je suis là, emprisonné dans un corps de vieux » comme il le disait dans une interview. Un Danois, fan absolu, multi instrumentiste, Tim Christensen a monté un groupe occasionnel pour lui rendre hommage et il a choisi RAM comme album à jouer en entier et dans l’ordre le soir de la date anniversaire. Il a eu la bonne idée de recruter des pointures parmi lesquelles on trouve Tracy Bonham, une excellente chanteuse elle aussi multi instrumentiste, qui fait plus que figurer Linda dans le line up puisqu’elle fait le chant lead sur quelques morceaux. Les reprises sont pur jus et la fête complète.

Tous ces gens heureux d’écouter ces morceaux et les critiques positives ont un peu modifié mon abord de ce disque. Pas beaucoup, l’impression de départ étant tenace, je ne me sens pas faisant partie d’une vague ou d’un mouvement comme avec certaines œuvres. Simplement, je ne suis plus tout seul à être seul.

Avatar du membre
Pablitta
Modérateur
Modérateur
Messages : 1962
Enregistré le : jeu. 15 août 2019 10:03

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Pablitta » sam. 18 janv. 2020 17:11

Merci d'avoir remis ton texte, DP :) :)
Toujours un grand plaisir de te lire ou te relire.
Ca m'a rappelé les mines légèrement méprisantes des copains qui, pendant que j'aimais RAM, voulaient n'entendre parler que de Creedence, Cheap Thrills, tout ça ...
dark pink a écrit :
sam. 18 janv. 2020 16:55
McCartney en balade et Monkberry Moon Delight où il est en colère comme dans Helter Skelter et avec un refrain qui dit : « Ketchup, soup and purée », je n’ai compris que ça, ça doit être marrant.
Mais oui ! Pareil ! :confusezzz:

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 821
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Paul McCartney - Wings

Message par dark pink » sam. 18 janv. 2020 17:29

Merci Pablitta. J'y tiens vraiment à ce disque ! Je l'ai écouté tout seul pendant des années.
Tu te rends compte que Rolling Stone a daigné changer son appréciation après coup alors qu'ils ne l'ont fait pour aucun autre, à ma connaissance, en tout cas. M'est avis que des tas de gens ont dû faire comme moi, surtout ceux qui en avaient dit du mal et qui ne voulaient pas se dédire. Tes potes partisans du rock dur, du moins ce qu'ils croyaient l'être, j'avais les mêmes :) C'est important d'avoir des potes, quelque soit la période de la vie mais c'est important d'aimer ce qu'on veut aussi. Quand on est ado, les deux sont parfois difficilement compatibles. Vive McCartney et vive la Liberté :hehe:

Avatar du membre
Pablitta
Modérateur
Modérateur
Messages : 1962
Enregistré le : jeu. 15 août 2019 10:03

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Pablitta » sam. 18 janv. 2020 17:40

dark pink a écrit :
sam. 18 janv. 2020 17:29
C'est important d'avoir des potes, quelque soit la période de la vie mais c'est important d'aimer ce qu'on veut aussi. Quand on est ado, les deux sont parfois difficilement compatibles. Vive McCartney et vive la Liberté :hehe:
Image


dark pink a écrit :
sam. 18 janv. 2020 17:29
Tu te rends compte que Rolling Stone a daigné changer son appréciation après coup
:langue:

En ligne
Avatar du membre
Danzik
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 2006
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:17
Localisation : Zanzibar

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Danzik » sam. 18 janv. 2020 17:47

Bel hommage ce passage à Paul McCartney et son délicieux album Ram. :chapozzz:
Le Grand Bazar Vinylique des 45 tours EP's & SP's: "Elle est pas électrique ta guitare... c'est une vieille, elle est encore à vapeur !" Dupont et Pondu (1964)

Avatar du membre
Pablitta
Modérateur
Modérateur
Messages : 1962
Enregistré le : jeu. 15 août 2019 10:03

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Pablitta » sam. 18 janv. 2020 17:47

nunu a écrit :
jeu. 16 janv. 2020 16:52
Egypt Station (2018) 3.5
Image

Je l'avais écouté à sa sortie : pas convaincue.
Ré-écouté à l'occasion de l'ouverture de ce topic : re-pas convaincue ...

Mais bon, on y retrouve sa patte et sa voix et c'est bon :)

lienard
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 926
Enregistré le : ven. 2 août 2019 18:28

Re: Paul McCartney - Wings

Message par lienard » dim. 19 janv. 2020 20:27

Je suis un peu pareil .. pas acheté "Egypt" mais vous m'avez fait craqué au sujet de RAM, que je vais donc acheter asap .. merci beaucoup à vous .. :)

Avatar du membre
Pablitta
Modérateur
Modérateur
Messages : 1962
Enregistré le : jeu. 15 août 2019 10:03

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Pablitta » lun. 20 janv. 2020 10:33

lienard a écrit :
dim. 19 janv. 2020 20:27
vous m'avez fait craqué au sujet de RAM, que je vais donc acheter asap .. merci beaucoup à vous .. :)
Tu verras ! :miam:

Avatar du membre
Orbit
Contributeur
Contributeur
Messages : 195
Enregistré le : lun. 26 août 2019 23:37

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Orbit » lun. 20 janv. 2020 13:19

lienard a écrit :
dim. 19 janv. 2020 20:27
Je suis un peu pareil .. pas acheté "Egypt" mais vous m'avez fait craqué au sujet de RAM, que je vais donc acheter asap .. merci beaucoup à vous .. :)
J'aimerais bien un commentaire de Lienard après son écoute. RAM a été démoli puis réhabilité -adulé. Je pense que c'est juste une collection de chansons avec les bonnes et les moins bonnes. Peut-être qu'un avis neuf amènera une lumière inédite....

En ligne
Avatar du membre
Algernon
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 4510
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 17:36

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Algernon » lun. 20 janv. 2020 13:57

Il me semble me souvenir, non sans efforts, que dans des temps plus anciens, Ram ne bénéficiait pas d'une si grande estime. Et que c'était plutôt le LP aux groseilles, au sortir des Beatles, sans doute déjà à cause de May Be I'm Amazed.
Sinon... Je me suis toujours dit : comment un artiste peut-il être à la fois aussi génial compositeur, avoir autant d'inspiration (murale), être si bon chanteur, musicien doué, et quel bassiste, Mama Mia !

Modifié en dernier par Algernon le lun. 20 janv. 2020 21:45, modifié 1 fois.
"Parfois, on se demande : Que sera demain ? Si les plus malins prétendent nous faire danser sur les mains, mais on ne sait rien."

Avatar du membre
Orbit
Contributeur
Contributeur
Messages : 195
Enregistré le : lun. 26 août 2019 23:37

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Orbit » lun. 20 janv. 2020 14:20

Algernon a écrit :
lun. 20 janv. 2020 13:57
Il me semble me souvenir, non sans efforts, que dans des temps plus anciens, Ram ne bénéficiait pas d'une si grande estime. Et que c'était plutôt le LP aux groseilles
Attends, RAM était hyper mal vu, mal entendu. A l'époque les groupes pop faisaient du rock, T Rex, Slade mais ça convenait pas aux vendeurs de shit qui avaient les k7 de Nektar et d'Amon Duul. McCartney c'était prévisible, de la pâte à minettes, du foie gras pour les premiers nostalgiques. C'est ce qui c'est passé avec les Wings, des sucettes. Faudra un jour admettre que les Wings n'ont rien amené alors que les Beatles ont inauguré le grand chantier anglais.

En ligne
Avatar du membre
Algernon
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 4510
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 17:36

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Algernon » lun. 20 janv. 2020 16:29

♪♫ "Algie aimeu les sucêtteu..." ♫♪
"Parfois, on se demande : Que sera demain ? Si les plus malins prétendent nous faire danser sur les mains, mais on ne sait rien."

Avatar du membre
Unserious Sam
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 964
Enregistré le : ven. 23 août 2019 16:58

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Unserious Sam » lun. 20 janv. 2020 18:19

La première fois que j'ai entendu/écouté "The Back Seat Of My Car"... Ben ce ne fut pas la dernière :hehe: J'ai dû le remettre une bonne quinzaine de fois de suite... :love1: :love1:
Ceci n'est pas une signature.

lienard
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 926
Enregistré le : ven. 2 août 2019 18:28

Re: Paul McCartney - Wings

Message par lienard » lun. 20 janv. 2020 22:46

Orbit a écrit :
lun. 20 janv. 2020 13:19
lienard a écrit :
dim. 19 janv. 2020 20:27
Je suis un peu pareil .. pas acheté "Egypt" mais vous m'avez fait craqué au sujet de RAM, que je vais donc acheter asap .. merci beaucoup à vous .. :)
J'aimerais bien un commentaire de Lienard après son écoute. RAM a été démoli puis réhabilité -adulé. Je pense que c'est juste une collection de chansons avec les bonnes et les moins bonnes. Peut-être qu'un avis neuf amènera une lumière inédite....
Pas encore acheté (ni trouvé sur le web) mais j'ai ré-écouté 5 chansons de RAM que j'avais en stock (sur quelques compiles) .. je n'y retrouve pas le génie de McCartney mais comme le dit Orbit ... de bonnes chansons puis de moins bonnes mais rien de mauvais et franchement, j'avais un peu peur de son côté "sirop" mais ouf, je n'ai rien trouvé du genre sur les 5 en stock .. :)

Perso, MACCA reste mon préféré des 4 même s'il est très très dur de choisir entre Paul et John .. alors que l'on vient de "commémorer" le 40ième annif de son assassinat par chapman qui pourri toujours en tôle ..

Bref, je trouverai RAM mais .. laissez-moi un peu de temps .. :]

En ligne
Avatar du membre
Algernon
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 4510
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 17:36

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Algernon » lun. 20 janv. 2020 23:51

Let's go, Let's go, Let's go, Let's go... (play loud)

"Parfois, on se demande : Que sera demain ? Si les plus malins prétendent nous faire danser sur les mains, mais on ne sait rien."

Avatar du membre
Monsieur-Hulot
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 1082
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 06:40
Localisation : Third Stone From The Sun

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Monsieur-Hulot » mar. 21 janv. 2020 07:14

"Maybe i'm amazed" tout Paul est dans cette chanson, c'est beau à pleurer, et comme toujours chez Paul avec RIEN il te fait une chanson à tomber !
FILLES & MOTEURS, JOIES & DOULEURS.

lienard
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 926
Enregistré le : ven. 2 août 2019 18:28

Re: Paul McCartney - Wings

Message par lienard » jeu. 23 janv. 2020 20:48

Pablitta a écrit :
lun. 20 janv. 2020 10:33
lienard a écrit :
dim. 19 janv. 2020 20:27
vous m'avez fait craqué au sujet de RAM, que je vais donc acheter asap .. merci beaucoup à vous .. :)
Tu verras ! :miam:
Voilà, je l'ai donc acheté et .. écouté .. :)

Il me fait penser à une suite de l'album blanc des Beatles ce qui évidement est une grande qualité ..

Par contre, je n'aime pas du tout "Monkberry moon delight" ..

Bref, je suis un peu honteux d'avoir attendu quasi 50 ans pour le découvrir mais bon .. il y en a tellement à découvrir que forcément !! :rollin:

Merci en tout cas pour cette superbe découverte

Avatar du membre
Pablitta
Modérateur
Modérateur
Messages : 1962
Enregistré le : jeu. 15 août 2019 10:03

Re: Paul McCartney - Wings

Message par Pablitta » ven. 24 janv. 2020 13:42

lienard a écrit :
jeu. 23 janv. 2020 20:48
Voilà, je l'ai donc acheté et .. écouté .. :)
(...)
Par contre, je n'aime pas du tout "Monkberry moon delight" ..
Bref, je suis un peu honteux d'avoir attendu quasi 50 ans pour le découvrir mais bon .. il y en a tellement à découvrir que forcément !! :rollin:
Merci en tout cas pour cette superbe découverte
Finalement, je t'envie de le découvrir aujourd'hui.
Je me rappelle la joie qui m'a submergée dès sa première écoute ; j'aimerais retrouver ce genre de sensation plus souvent :)
C'est un album très "serré" : on ne peut pas l'écouter par petits bouts.
Ecoute encore quelques fois et tu verras, Monkberry moon delight on en reparlera ...

Répondre