Le prog italien

Sauf du rock progressif francophone qui a sa propre section.
hamilcar
Contributeur
Contributeur
Messages : 188
Enregistré le : mar. 22 oct. 2019 09:40

Re: Le prog italien

Message par hamilcar » mar. 21 janv. 2020 16:09

Quand on ouvre un sujet, faut assumer :cote:

Jettez donc vos 2 oreilles sur le 1er album de Pierrot lunaire !!

Pour beaucoup, leur chef d'oeuvre est Gudrun (leur second opus); mais après moultes écoutes (espacées sur plusieurs années), ma 1ère impression reste d'actualité: Le 1er reste mon préfèré, et de loin!

Il a souvent été comparé (même parmi les italiens) au Saat d'Emtidi; flatteur, certes, mais trop réducteur. En effet, Saat bénéficie d'une super mise en son dont le Pierrot ne bénéficie pas... Mais cette carence est selon moi largement compensée par le fait que l'album voit se dessiner des compos de type "guitares" et des compos "claviers", alors que le teuton ne fait que dans la guitare. Et cette variété (à laquelle s'ajoutent plusieurs voix -comme chez Emtidi-, mais "mâles" uniquement chez les italiens) compense plus que largement le côté "live" du produit.

A signaler que vu que les chanteurs de tour sont des musiciens qui s'y sont collé, donc, ici, pas de vocalises tonitruantes; on est dans un spectre sonore humain/raisonnable/non bel cantiste .

Et la musique oscille entre ballade folk et "musique contemporaine" (les morceaux les plus pop du Berlin d'Art Zoyd par exemple) , entre guitares et claviers, .... sautillante parfois, mais toujours "douce" à la fois... et qui se boit d'une traite et sans un moment de lassitude.

Sur Gudrun, malheureusement pour moi, c'est une chanteuse à la Gabriel Fauré qui tient le crachoir, et comme pour le 3ème Pulsar, cela marque la fin de ma relation passionée avec ce groupe. D'autant que la composante "contemporaine" domine très nettement et que le groupe perd sa dualité (et donc son originalité)

Mais passer à côté du 1er est un crime de lèse majesté; incontournable parce qu'unique en son genre (si je me trompe, corrigez moi, je ne demande que ça!*)

* "Oh ouiiI, c'est çaaA! Insulte moi en allemand..."

En ligne
Avatar du membre
Leutte
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 647
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 07:28

Re: Le prog italien

Message par Leutte » mar. 21 janv. 2020 18:11

hamilcar a écrit :
mar. 21 janv. 2020 16:09
Quand on ouvre un sujet, faut assumer :cote:

Jettez donc vos 2 oreilles sur le 1er album de Pierrot lunaire !!

Pour beaucoup, leur chef d'oeuvre est Gudrun (leur second opus); mais après moultes écoutes (espacées sur plusieurs années), ma 1ère impression reste d'actualité: Le 1er reste mon préfèré, et de loin!

Il a souvent été comparé (même parmi les italiens) au Saat d'Emtidi; flatteur, certes, mais trop réducteur. En effet, Saat bénéficie d'une super mise en son dont le Pierrot ne bénéficie pas... Mais cette carence est selon moi largement compensée par le fait que l'album voit se dessiner des compos de type "guitares" et des compos "claviers", alors que le teuton ne fait que dans la guitare. Et cette variété (à laquelle s'ajoutent plusieurs voix -comme chez Emtidi-, mais "mâles" uniquement chez les italiens) compense plus que largement le côté "live" du produit.

A signaler que vu que les chanteurs de tour sont des musiciens qui s'y sont collé, donc, ici, pas de vocalises tonitruantes; on est dans un spectre sonore humain/raisonnable/non bel cantiste .

Et la musique oscille entre ballade folk et "musique contemporaine" (les morceaux les plus pop du Berlin d'Art Zoyd par exemple) , entre guitares et claviers, .... sautillante parfois, mais toujours "douce" à la fois... et qui se boit d'une traite et sans un moment de lassitude.

Sur Gudrun, malheureusement pour moi, c'est une chanteuse à la Gabriel Fauré qui tient le crachoir, et comme pour le 3ème Pulsar, cela marque la fin de ma relation passionée avec ce groupe. D'autant que la composante "contemporaine" domine très nettement et que le groupe perd sa dualité (et donc son originalité)

Mais passer à côté du 1er est un crime de lèse majesté; incontournable parce qu'unique en son genre (si je me trompe, corrigez moi, je ne demande que ça!*)

* "Oh ouiiI, c'est çaaA! Insulte moi en allemand..."
Merci pour le partage. Ton post m'a donné envie d'écouter.
Belle musique(ce piano!). Face A qui démarre très fort, mais avec beaucoup de faiblesse. La face B est irréprochable. Mandragola est très surprenant par rapport au reste de l'album, mais génial; terminer un album comme ça par une note d'humour fallait le faire.

hamilcar
Contributeur
Contributeur
Messages : 188
Enregistré le : mar. 22 oct. 2019 09:40

Re: Le prog italien

Message par hamilcar » mer. 22 janv. 2020 16:42

Ravi que ça t'aie plût... mais perso, je préfère la 1ère que la seconde partie (plus dure, moins éthérée, )... Je suis un grand planeur... :]

Quant au final "surprenant", ben... ça m'a jamais paru incongru... pour un groupe qui flirte déjà bien avec la musique contemporaine...

hamilcar
Contributeur
Contributeur
Messages : 188
Enregistré le : mar. 22 oct. 2019 09:40

Re: Le prog italien

Message par hamilcar » mar. 28 janv. 2020 16:33

Mais si ce genre de pirouette finale te turlupine :cote: :cote: , écoutes le 1er album de Biglietto per l'inferno!

L'album (déjà passé en revue plus haut) est ébouriffant , mais le final est franchement... décoiffant/décalé/... (je ne parle pas du long instrumental qui reprend la trame de l'album, mais bien de cette "valse rapide aux claviers")

Et passé la surprise initiale, on se dit (moi du moins) que c'est sans doute le morceau le plus remarquable/original/fou de l'album ...

Avatar du membre
Cooltrane
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 629
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: Le prog italien

Message par Cooltrane » mer. 12 févr. 2020 16:44

Bon, outtre les 3 grands PFM, BMS et LO (je n'apprécie que très très moyennement ce dernier),

on a déjà parlé de Area, Picchio, A&M, il faut que je mentionne Jumbo, Quella Vieccha Locanda, Flea, Garibaldy, Perigeo, Celeste et Pierrot Lunaire pour les 70's !! Attention pour ceux qui oont survécu dans les 90's et 10's, leur incarnation et abums récent sont très moyens)

Pour la 2è vague, je dirais bien Germinale, Finisterre, Deus Ex Machina, Duty Free Area (DFA, en fait), Universal Totem Orchestra,

Avatar du membre
muskar
Membre
Membre
Messages : 27
Enregistré le : mar. 24 sept. 2019 16:01
Localisation : Syldavie

Re: Le prog italien

Message par muskar » mer. 12 févr. 2020 17:32

J'aime bien Latte e Miele



hamilcar
Contributeur
Contributeur
Messages : 188
Enregistré le : mar. 22 oct. 2019 09:40

Re: Le prog italien

Message par hamilcar » ven. 20 mars 2020 12:23

Latte e miele, j'écouterai plus tard plus attentivement…

Garybaldi: de fait, ya pas que la pochette de Maya desnuda qui vaut le détour ;) … ce 1er album ('72?) est à ma connaissance le premier (et l'un des plus intéressants!) d'un "héritier d'Hendrix". Mais le plus indispensable des 2 est selon moi Astrolabio (1973); 2 morceaux d'une 20aine de minutes chacun… si le 2ème (live) reste dans la ligne de Voodoo Chile, le 1er marie guitares et claviers avec un rare bonheur. Mélodies imparables et climats où le Hendrix de la 3ème face d'Electric Ladyland croise le Floyd d'Atom mother earth (la 2ème face) :amen:

Avec Perigeo, on est plus dans le jazz rock, mais inspiré et à forte teneur blues, du moins pour Abbiamo tutti un blues da piangere. Essentiellement instrumental, mais non dénué de "mélodie". Et ce n'est pas le seul Perigeo de cette époque qui mérite le détour
Modifié en dernier par hamilcar le lun. 30 mars 2020 13:07, modifié 1 fois.

En ligne
Avatar du membre
Leutte
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 647
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 07:28

Re: Le prog italien

Message par Leutte » dim. 29 mars 2020 08:30

hamilcar a écrit :
mar. 28 janv. 2020 16:33
Mais si ce genre de pirouette finale te turlupine :cote: :cote: , écoutes le 1er album de Biglietto per l'inferno!
la "pirouette finale" ne me turlupine pas, au contraire! elle me plait beaucoup!
Et pour ce qui est du 1er Biglietto per l'inferno, j'ai déjà dit plus haut(il me semble, pas vérifié) que c'était un de mes albums italiens préféré!

Il faudra que j'écoute l'album de 1973 de Garybaldi, je ne le connais pas.
Bon le Latte e miele, faut que je le réécoute.

Sinon ce matin, je m’écoute le splendide premier album de Locanda Delle Fate:
Image
Locanda Delle Fate ‎– Forse Le Lucciole Non Si Amano Più (1977, Italy, Progressive Rock)

Tracks:
01. A Volte Un Istante Di Quiete — 6:30
02. Forse Le Lucciole Non Si Amano Più — 9:49
03. Profumo Di Colla Bianca — 8:23
04. Cercando Un Nuovo Confine — 6:39
05. Sogno Di Estunno — 4:40
06. Non Chiudere A Chiave Le Stelle — 3:34
07. Vendesi Saggezza — 9:36
Bonuses:
08. New York (Single A-Side, 1978) — 4:34
09. Nove Lune (Single B-Side, 1978) — 3:56

Personnel:
Leonardo Sasso — lead vocals
Alberto Gaviglio — electric, 12-string & acoustic guitars, vocals
Ezio Vevey — electric, 12-string & acoustic guitars, flute, vocals
Michele Conta — piano, electric piano, Polymoog synth, harpsichord, clavinet
Oscar Mazzoglio — Hammond organ, Fender electric piano, Moog & Polymoog synths
Luciano Boero — bass, Hammond organ
Giorgio Gardino — drums, vibraphone
Image

Avatar du membre
Seric
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 245
Enregistré le : jeu. 1 août 2019 12:02

Re: Le prog italien

Message par Seric » mer. 1 avr. 2020 13:05

Le Locanda delle Fate faisait partie des 4/5 CD que je m'étais emporté quand je suis parti faire mon service militaire en 92...
Toujours aussi bon....
Et pour ceux qui aime ce prog romantique à l'italienne je ne peux que leur conseiller l'écoute (et plus si affinité) du seul album des bolognais de Sensitiva Immagine. Un bijou oublié que je viens de poster sur mon blog (auto-promo)...
Image
Clic sur l'image pour ouvrir
Sauvegarde du patrimoine musical : Pour écouter et plus si affinité... http://memorhits.blogspot.fr/

En ligne
Avatar du membre
Leutte
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 647
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 07:28

Re: Le prog italien

Message par Leutte » mer. 1 avr. 2020 16:14

Seric a écrit :
mer. 1 avr. 2020 13:05
Le Locanda delle Fate faisait partie des 4/5 CD que je m'étais emporté quand je suis parti faire mon service militaire en 92...
Toujours aussi bon....
Et pour ceux qui aime ce prog romantique à l'italienne je ne peux que leur conseiller l'écoute (et plus si affinité) du seul album des bolognais de Sensitiva Immagine. Un bijou oublié que je viens de poster sur mon blog (auto-promo)...
Image
Clic sur l'image pour ouvrir
Wauoh! Merci beaucoup pour ce partage! Dingue ce qu'on peut trouver comme pépite méconnue!
:amen:

hamilcar
Contributeur
Contributeur
Messages : 188
Enregistré le : mar. 22 oct. 2019 09:40

Re: Le prog italien

Message par hamilcar » mar. 7 avr. 2020 14:38

… à qui le dis tu…
Et pour déconfiner nos horizons, encore un p'ti pour la route…

Le 1er (seul?) album de Cervello: Melos ; ici, on est dans un univers qu'on peut (puisqu'il faut bien donner des points de repère) qualifier de Crimsonien, mais première époque alors (In the court, …); et réflexion faite, on est même plus proche encore du Giles/Giles and Fripp (avec 2 guitaristes qui tombent souvent la 6 cordes pour emboucher une flûte -instrument roi du disque, avec les 2 guitares bien sûr-). Nerveux et léger à la fois!

Avatar du membre
Seric
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 245
Enregistré le : jeu. 1 août 2019 12:02

Re: Le prog italien

Message par Seric » mar. 7 avr. 2020 16:49

L'autre point commun de Cervelo avec Crimson, c'était la pochette. Impossible de savoir laquelle est la plus moche... :ghee:
Sauvegarde du patrimoine musical : Pour écouter et plus si affinité... http://memorhits.blogspot.fr/

En ligne
Avatar du membre
Leutte
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 647
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 07:28

Re: Le prog italien

Message par Leutte » mar. 7 avr. 2020 17:14

Seric a écrit :
mar. 7 avr. 2020 16:49
L'autre point commun de Cervelo avec Crimson, c'était la pochette. Impossible de savoir laquelle est la plus moche... :ghee:
Autant je concède que celle de Cervello est moche. Autant je l'aime bien celle de Crimson

Répondre