SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Qu'il soit anglais, américain ou d'ailleurs, venez en parlez ici.

SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Pablitta » 05 Fév 2013, 11:10

Simon & Garfunkel figurent parmi les plus brillants interprètes de leur époque ; Paul Simon étant quant à lui, l’un des plus grands songwriter que la terre ait portée.
Voici donc la genèse du duo et un regard sur leur premier album …


GENESE
Paul Simon (13/05/1941) et Arthur Garfunkel (05/11/1941) fréquentent tous deux la même école primaire dans leur quartier de Queens, à New York ; ils habitent à quelques pâtés de maisons l'un de l'autre.

Un incident va forger définitivement leur amitié : alors qu’ils rentrent de l’école, les 2 gamins sont attaqués par un gang de gosses italiens. Ils s’en sortent bien, mais prennent, par sécurité, l’habitude de déambuler ensemble.

Leur vraie première collaboration artistique est une comédie musicale de fin d'année montée par leur institutrice : "Alice in Wonderland". Art jouait le Chat du Cheshire et Paul le Lapin Blanc. Ils ont 7 ans.

Tous les deux sont déjà assez sensibles à la musique puisque Arthur "chante tout le temps" selon ses propres termes ; en allant à l'école, dans la salle de bain, à table, et dans sa tête quand il faut se taire. Et il a plutôt un joli filet de voix, paraît-il ... À tel point que, le jour de sa bar mitzvah, lorsqu'il s'est agi de trouver un chanteur, le rabbin désigna le récipiendaire comme soliste.
Conscient des capacités vocales assez étonnantes de son fils, Monsieur Garfunkel père - représentant de son état - lui offre un jour un magnétophone et Art, tout jeune, commence à se concentrer sur sa voix, s'entraînant avec beaucoup d'obstination. Très perfectionniste pour un gamin de cet âge, il demande à son père un second magnétophone de manière à pouvoir superposer des lignes harmoniques distinctes.
Les préférences musicales d’Art vont plutôt vers le folk et la country, il n’aime pas vraiment le rock …

Autant Art Garfunkel est un petit garçon tranquille voire placide, autant Paul Simon est un enfant nerveux, agressif, grand fan de baseball et de rock (Elvis, Jerry Lee Lewis, Carl Perkins notamment).
Sa mère (Belle) est institutrice et son père (Louis), musicien professionnel (guitare basse) dans l'orchestre d'une radio locale. Probablement pour canaliser le moutard, son père l'encourage à chanter en s’accompagnant à la guitare. Paul se prend au jeu, si l'on peut dire. Sa première influence aura été Elvis Presley. Mais comme il n'a ni la voix, ni la taille ni le style du King, il se forge son propre style, en d'autres termes, il reste lui-même.

Paul Simon est quelqu'un qui a conscience de ses limites et qui a toujours beaucoup douté. C'est probablement ce qui a contribué à faire de lui ce songwriter exceptionnel.
Doutant en permanence de ses capacités, il travaille deux fois plus que les autres, donne deux fois plus que les autres, va chercher au fond de lui-même deux fois plus que les autres.

Dans le même ordre d'idées, il est bien conscient que son ami Art est plus beau, plus grand, qu'il a une voix plus exceptionnelle que la sienne (d’ailleurs, et en toute logique, Art se donne un peu moins de mal que Paul dans la vie ...). Paul s'est précisément servi des qualités et des capacités d'Art pour porter ce qu'il avait en tête, pour exécuter les morceaux qu'il créait quand il ne pouvait pas les interpréter lui-même.

Le fait qu’Art Garfunkel soit équipé de magnétophones est déterminant pour les futurs Simon & Garfunkel et leur étonnante capacité à se caler à la perfection l’un sur l’autre. C’est un phénomène qu’on n’observe généralement qu’entre frères (Don et Phil Everly, Ray et Dave Davies, les frères Mael et autres Allman, Porcaro, Gibb, Jackson…).
Choisissant des titres rock de l’époque comme supports, ils commencent à répéter, s’enregistrer, corriger, re-répéter, s’enregistrer encore, etc.… Jusqu’à ce que ce soit parfait. Ils y passent des jours, des semaines, des mois … Paul est à la guitare et au chant, Art au chant.

En 1957, Bye Bye Love des Everly Brothers cartonne dans les charts … Simon et Garfunkel réalisent qu’ils ont trouvé leurs modèles ! Ils savent désormais dans quelle direction travailler et, méthodiquement toujours, se mettent à répéter jusqu’à ce que les harmonies vocales soient parfaites.
Il y a un moment très émouvant lors d’un de leurs concerts, en 2003 : Don et Phil Everly sont leurs invités, montent sur scène et interprètent leur sublime All I Have to Do Is Dream, Wake Up Little Susie et Let It Be Me puis les deux new-yorkais les rejoignent pour un Bye Bye Love où on peut voir Paul super réjoui, regardant les Everly avec les yeux de son adolescence.

Dans la foulée, Simon & Garfunkel écrivent en commun leur première chanson: Hey Schoolgirl.
Ils décident d’aller solliciter une maison de disque avec une démo en poche. Déjà très avisé et méfiant vis-à-vis des requins du show-biz, Paul avait pris soin de déposer légalement la composition. Un manitou de chez Big Records les écoute, pense que ça peut faire un hit, trouve le nom du duo imprononçable (notamment « Garfunkel »), les rebaptise Tom & Jerry et les signe.
Les voici à cette époque :

Image

Paul Simon est Jerry Landis et Art Garfunkel est Tom Graph. Ils ont 16 ans et leur premier disque sort en 45 et 78 T.

Hey Schoolgirl

[youtube]d2UlTBqVXsM[/youtube]

Hey Schoolgirl ressemble un peu à ce qu’ils produiront un peu plus tard avec Wednesday Morning 3 AM : Paul assure le lead vocal, la contribution d’Art à ce niveau restant parfois en retrait.

Ils gagnent 2000$ chacun avec ce disque et, le contrat avec Big Records touchant à sa fin et aucun autre titre vraiment convaincant n’étant produit par Paul, personne n’insiste pour qu’il soit renouvelé.
Paul s’achète une guitare électrique et reprend mollement des études de droit au Queens College où il se lie avec Carole Klein, future Carole King (il passe pas mal de temps avec elle, jouant dans une sorte de duo informel, lui à la guitare et à la basse, elle aux percussions et au piano).
Il continue de composer, travaille en studio ; son truc, c’est d’enregistrer lui-même plusieurs instruments successivement ainsi que sa voix en 4 versions, tout ça pour produire un « son de groupe ».
Il sort quelques singles en solo, de 1959 à 1961, sous divers noms : Jerry Landis, Tico & The Triumphs (on peut deviner que le groupe accompagnant Tico aka Paul Simon, est composé de Paul Simon à la guitare, Paul Simon aux percussions et Paul Simon à la basse).

Art continue ses études à Columbia. Lui, rêve plutôt d’un avenir tranquille et financièrement confortable et opte pour des études d’architecture (décidemment, la musique doit beaucoup à l’architecture !).

Paul met fin à ses études de droit pour partir à la découverte de l’Europe qu’il sillonne (on retrouvera - des années après, album après album - de multiples références et inspirations issues de son époque londonienne notamment).
Il est à Paris lorsqu’il apprend la mort d’Andrew Goodman, l’un de ses proches amis de fac. Andrew Goodman militait dans un mouvement anti-raciste et fut assassiné lors d’une manifestation. Choqué, Paul prend sa plume et sa guitare et compose He Was My Brother, qui sera le premier maillon de l’album Wednesday Morning 3 AM.

Il faut bien rentrer … Homeward Bound ! À son retour à New York vers 1962, il revoit Art et ils se trouvent enfin un point commun musical : Bob Dylan.
Paul se décide alors à travailler dans un registre plus folk que rock et commence à accorder une plus grande importance aux textes ; Art est emballé.
Paul lui soumet He Was My Brother, Art crie au génie et le compare aux plus grands auteurs (c’est véridique, voir le texte au dos de la pochette de Wednesday Morning 3 AM …).
Art a aussi sûrement vu dans la composition de Paul la place offerte à ce contrepoint qu’il affectionne tant et dans lequel il excelle.
Art Garfunkel, il faut le souligner, a toujours été clair vis-à-vis de son propre talent d’écriture : il n’en a aucun et le reconnaît bien volontiers.

Ainsi réunis, Paul ajuste un répertoire et les voilà hantant Greenwich Village, jouant dans les bars, les restaurants. Et ce qui devait arriver arrive : ils se font repérer par Colombia Records, sont pris en main par le producteur Tom Wilson qui régnait sur le folk à l’époque (il était déjà en charge des disques de Dylan).

On est en 1964. Wednesday Morning 3 AM allait naître.
Ils entrent en studio, y rencontrent l’ingénieur du son Roy Halee qui travaillera par la suite sur nombre de leurs albums, dont le fabuleux Bridge Over Troubled Water.

WEDNESDAY MORNING 3 AM

L’album attaque avec You Can Tell The World, une sorte de spiritual speedé. Ce titre fait un peu le lien entre ce qu’était la formation Tom & Jerry et ce qui allait être le son Simon & Garfunkel. Le chorus en contrepoint - « joy, joy, joy » - est typique de leurs harmonies.

On retrouve le même esprit avec Go Tell It On The Mountain (1er titre de la face 2).

Ces deux titres sont bien faits, on applaudit des deux mains les harmonies vocales mais, si ça ne manque pas de chœurs, ça manque un peu de cœur.

Last Night I Had The Strangest Dream est une sorte de contest-song un peu scolaire avec son banjo appliqué mais là aussi, on a une démonstration de virtuosité harmonique impressionnante.

Bleeker Street est un archétype simonandgarfunkelien ; toujours ces harmonies vocales magiques, chacun se passant tour à tour la voix haute puis la voix basse pour un rendu très moelleux, très sensuel. C’est, à mon sens du moins, l’une de leurs plus belles chansons et, du point de vue de la technique vocale, l’une des plus complexes.
[youtube]x0Blo9jMCbA[/youtube]

Sparrow, une sorte de fable, a été arrangée par Garfunkel, c’est suffisamment rare pour le préciser. Je pense qu’il est intervenu pour que le titre s’adapte mieux à ses ressources vocales.

Benedictus est un chant religieux arrangé et adapté par les deux compères. C’est une autoroute de diamants pour Garfunkel qui y déploie sa voie combinée avec celle de Paul, bien plus sûre et expérimentée qu’on ne le croit généralement (on verra le même cas de figure, quelques années après, lorsqu’il formuleront leur alchimique Scarborough Fair Canticle : un vrai jeu de piste vocal)
[youtube]ai3UhslbPOk[/youtube]

La face 1 se clôt avec l’immense Sound Of Silence, la chanson d’époque par excellence à la fois dans ses thèmes (l’isolement, l’aliénation, le consumérisme) et sa musique.

En face 2, les amateurs de Bob Dylan reconnaîtront le traditionnel folk Peggy O’ que Bob l’Eponge avait lui aussi repris dans son premier album. Simon & Garfunkel l’interprètent de manière parfaitement délicieuse.

Une autre chanson, tout à fait typique du son Simon & Garfunkel des débuts : The Sun Is Burning. Tout en délicatesse et en sonorités aériennes.
[youtube]K7PVhuighFo[/youtube]
(écoutez cette video au casque : à droite Paul, à gauche Art. Voyez la différence incroyable entre les deux airs quand ils sont pris séparément, surtout la partie de Paul. C’est à peine croyable !)

Ils reprennent ensuite le classique dylanesque, The Times They Are A-Changin’ ce qui n’a peut-être pas été leur meilleure idée. On sent Art Garfunkel peu à l’aise car il doit brailler, ce qui n’est pas du tout dans sa nature vocale ; cependant, Paul y met toute sa force. Simon l’astucieux avait bien compris qu’accompagné d’Art aux vocaux, la comparaison avec Dylan que certains auraient été tentés de faire – pas forcément à son avantage – ne pourrait pas se faire.

L’album se termine avec Wednesday Morning 3 AM, une mélodie folk toujours pétrie de la délicatesse qui marquera pratiquement toutes leurs productions, actuelles et à venir. Les paroles, une sombre histoire de braquage ayant mal tourné, contrastent singulièrement avec la douceur de la composition musicale. C’est possiblement la réflexion qu’a dû se faire Paul Simon puisque dans l’album suivant (Sound of Silence – 1966) on retrouve avec Somewhere They Can’t Find Me exactement le même texte sur un tempo tonique et rapide, radicalement différent. C’est, à ma connaissance, le seul exemple d’un texte recyclé sur une autre mélodie par son propre auteur.

À sa sortie, Wednesday Morning 3 AM a été un échec.
Ils se sont bien rattrapés par la suite.

C’est un album que j’affectionne tout particulièrement …
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 5042
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Pablitta » 05 Fév 2013, 11:11

J'ai récupéré ce sujet de l'ancien forum pour laisser ouvertes les discussions autour de Simon & Garfunkel :)
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 5042
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Bebeto » 05 Fév 2013, 18:52

Excellente initiative. Duo au charme inaltérable !
"I took a dead man's Gibson, gonna write the world's last great song
But my muse was out fucking in gutters all night long"
Avatar de l’utilisateur
Bebeto
♪♪♪♪♪
 
Messages: 5995
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Matriochka » 06 Fév 2013, 17:36

À noter le curieux mixage de cet album : en stéréo, on a Paul d'un côté, Art de l'autre !
Catch your dreams before they slip away…
Avatar de l’utilisateur
Matriochka
 
Messages: 22
Inscription: 06 Fév 2013, 15:09

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Pablitta » 06 Fév 2013, 17:53

Matriochka a écrit:À noter le curieux mixage de cet album : en stéréo, on a Paul d'un côté, Art de l'autre !

:coucouz:
Bé oui, c'est le seul qui soit comme ça, et tant mieux parce que ça permet d'isoler totalement chaque mélodie.
La différence entre les deux partitions (Paul/ Art) est assez ahurissante.
Amatrice, Matriochka ?
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 5042
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar The Lad » 06 Fév 2013, 18:11

J'aime beaucoup Simon & Garfunkel, mes premiers souvenirs de musique "folk" en fait parce qu'ils étaient écoutés à la maison.
J'ai grandis avec leurs classiques et aujourd'hui même si je les écoute qu'une à deux fois par an j'aurais du mal à m'en séparer.
En plus de ça, leurs pochettes sont toujours très belles ( évidemment Bookends, mais ma préférée est "Sound Of Silence", un instantané au dusk/dawn avec une belle fonte Cooper).
Mais bizarrement j'ai l'impression que ce groupe mainstream est considéré par beaucoup d'amateurs de folk comme un groupe de noobs :
Un peu comme si un fan de Van Dyke Parks ou des Beach Boys jugeait quelqu'un qu'écoute les Beatles.
The Lad
 

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Witchy Cow » 06 Fév 2013, 18:21

The Lad a écrit:Mais bizarrement j'ai l'impression que ce groupe mainstream est considéré par beaucoup d'amateurs de folk comme un groupe de noobs :
Un peu comme si un fan de Van Dyke Parks ou des Beach Boys jugeait quelqu'un qu'écoute les Beatles.

Il y a peut-être le côté "c'est très connu, donc..." Qui est bien sûr très dommage. Ils ont connu un grand succès, tant mieux, super, ça n'enlève rien à leur talent.
Avatar de l’utilisateur
Witchy Cow
Administrateur du site
 
Messages: 4543
Inscription: 06 Jan 2013, 10:25

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Matriochka » 06 Fév 2013, 19:06

Pas amatrice. ADORATRICE !!! Mon premier vinyle : Bridge Over Troubled Water, même si je le connaissais déjà par cœur. Racheté en CD après une critique incendiaire de Rock & Folk !

Sinon, oui, ça m'a permis de maîtriser chacune des deux voix !
Catch your dreams before they slip away…
Avatar de l’utilisateur
Matriochka
 
Messages: 22
Inscription: 06 Fév 2013, 15:09

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Pablitta » 06 Fév 2013, 20:00

Matriochka a écrit:Pas amatrice. ADORATRICE !!!

Moi aussi ... Bon, enfin il y a longtemps mais ça ne se quitte jamais tout à fait, Simon & Garfunkel.

Sinon, tu l'as celui-ci ?

Image

Je viens d'entrer en sa possession grâce aux infos de gentils membres de ce forum. Si tu l'as, j'aimerais avoir ton avis d'adoratrice qui doit bien viser les voix sur un truc.

Si tu ne l'as pas, tu ne devrais pas te ruiner là : http://www.magic-records.com/boutique/f ... g_fr&num=2
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 5042
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Pablitta » 06 Fév 2013, 20:02

Allez, une petite pour la route :miam:

Image
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 5042
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar nunu » 06 Fév 2013, 20:02

Pablitta a écrit:gentils membres de ce forum



des gentils membres, on est pas au Club Med :))
Bono se pointe vers moi et me dit « Ça va fiston ? » Je ne suis pas ton fiston, connard. Ce mec là a fait un ou deux bons disques, mais de là à m'appeler fiston... (Liam Gallagher, 1995)
Avatar de l’utilisateur
nunu
♪♪♪♪♪
 
Messages: 12334
Inscription: 03 Fév 2013, 18:12

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Pablitta » 06 Fév 2013, 20:05

Si. Tu n'es pas au courant ? La taulière a revendu le forum, les coordonnées des membres etc au Club Med.
Elle en a un peu parlé pourtant, il me semble :mouais: .
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 5042
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Witchy Cow » 06 Fév 2013, 20:12

Pfff, j'en ai fait trois pages sur le vieux forum, personne n'a répondu... :siffl:
Avatar de l’utilisateur
Witchy Cow
Administrateur du site
 
Messages: 4543
Inscription: 06 Jan 2013, 10:25

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Pablitta » 06 Fév 2013, 20:14

Witchy Cow a écrit:Pfff, j'en ai fait trois pages sur le vieux forum, personne n'a répondu... :siffl:

Tu vois, les mecs ils ne lisent pas. On applique - logique - le "qui ne dit mot consent" et ensuite ils viennent pleurnicher ... J'te jure ... :uhuhuh:
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 5042
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: SIMON & GARFUNKEL, JEUNESSE ET GENESE – Premier album

Messagepar Witchy Cow » 06 Fév 2013, 20:33

Des mecs, quoi... :fille:
Avatar de l’utilisateur
Witchy Cow
Administrateur du site
 
Messages: 4543
Inscription: 06 Jan 2013, 10:25

Suivante

Retourner vers Folk / Country / Southern rock

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron