J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Blues traditionnel ou blues blanc, jazz, soul, funk, c'est ici.
Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » lun. 25 nov. 2019 06:05

Image

Concernant ce renouveau de la scène anglaise, l’un des premiers groupes à avoir cartonné est certainement Yussef Kamaal en 2016, association du batteur percussionniste Yussef Dayes et de Kamaal Williams (aka Henry Wu) aux claviers. Ce faisant cette association s’inscrit dans les pas de Robert Glasper qui a montré la voie dès 2011…

Le travail est bien fait et l’album très réussi, il baigne dans un « acid jazz » qui se déploie avec grâce entre une pulsion rythmique chaude et vive et une atmosphère ouateuse et cotonneuse qui procure un effet planant, effet garanti et à l’arrivée succès assuré. Shabaka, toujours dans les bons coups, est déjà là au ténor mais on remarque également le trompettiste Yelfris Valdés qui sort du bois.

L’association entre les deux musiciens n’a pas duré et cet album est l’unique témoignage de cette rencontre, le groupe se séparant pour des raisons restées assez vagues, on retiendra le mélange de divers styles à l’œuvre ici (rap, jazz, fusion, hip hop, funk, break beat) ainsi que les nombreux éléments d’improvisation qui figurent sur l’album.

Yussef Kamaal - Strings of Light


Remembrance


Yussef Kamaal - Black Focus (l'album au complet)

Avatar du membre
Cooltrane
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 306
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Cooltrane » lun. 25 nov. 2019 16:01

Un peu trop de drum & bass à mon gout, mais c'était un bon album

Dommage qu'il se soient séparés depuis

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » lun. 25 nov. 2019 22:02

Cooltrane a écrit :
lun. 25 nov. 2019 16:01
Un peu trop de drum & bass à mon gout, mais c'était un bon album

Dommage qu'il se soient séparés depuis
Oui, une formation qui laissera quelques regrets...

Image

Dave Holland à la contrebasse, Zakir Hussain au tabla et, le plus jeune, Chris Potter aux saxophones se sont réunis pour fonder Crosscurrents Trio. Avec de tels musiciens nous voilà à l’abri des déconvenues, pour avoir visionné un des concerts de la formation je dois dire que j’ai trouvé le jeu du groupe absolument passionnant, les deux maîtres Dave et Zakir sont absolument merveilleux et Chris digne de la confiance qu’on lui témoigne. A cet égard son dernier album sorti il y a peu sous son nom « circuits » est également une belle réussite.

Ce type de trio est assez inusité et la couleur du tabla est assurément nouvelle dans ce type de configuration, léger, coloré et virevoltant il apporte sans cesse des nuances, des réponses et offre des relances aux solistes, ainsi le dialogue est incessant et l’auditeur est constamment sollicité !

L’album s’appelle Good Hope et ce nom lui va bien tant il transporte de joie et de positivité.

Ziandi


J Bhai


Mazad

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mar. 26 nov. 2019 12:17

Image

Après la disparition du groupe Camizole en 78, Dominique Grimaud s’embarque avec Monique Alba pour « Video-Aventures » dont voici le second album paru en 1984. On y trouve principalement Guigou Chenevier aux percus et Jac Berrocal à la voix et à la trompette, d’autres intervenants ponctuent l’album et Gilbert Artman est aux arrangements et à la production.
Fini les impros chères à Camizole, ici tout est écrit, place à l’électro : « Video-Aventures » tiendra son rang dans l’histoire de l’underground français ! Par contre les amateurs de jazz un peu aventureux ne seront pas perdus ici, c’est encore la famille.

Jac Berrocal chante et vocalise, parfois hors des pratiques usuelles, l’inusité c’est aussi l’apport essentiel de Daniel Deshays qui joint du « field recording » à l’album, les nappes sonores électroniques, les bruitages et autres rythmes synthétiques font de ce « camera (in focus) » la bande son d’un film imaginaire.

Attention, la version Cd chez Spalax contient un titre supplémentaire.

Vidéo-Aventures - Sur la passion du bienheureux martyr Laurent


Vidéo Aventures - Séquences (1984)


Vidéo-Aventures - Surfin' in Arromanches 6.6.1944

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mer. 27 nov. 2019 04:04

Image

En 2002 le guitariste Nguyên Lê sort l’album « Purple » avec un sous-titre « Celebrating Jimi Hendrix », un hommage en dix étapes qui ravira à la fois les admirateurs de Jimi et bien sûr ceux d’Nguyên. Celui-ci aborde le sujet en mode trio, la forme corrélant le fond, avec Michel Alibo à la basse électrique et Terri Lyne Carrington au chant mais aussi à la batterie. Au fil des morceaux qui défilent quelques invités sont également présents, Aïda Khann puis Corin Curschellas au chant, Meshell Ndegeocello à la basse, Karim Ziad aux percussions et l’excellent Bojan Zulfikarpasic (aka Bojan Z) aux claviers.

Un hommage convenable gagne énormément en crédibilité artistique en s’écartant du modèle, aussi parfait soit-il, c’est le choix d’Nguyên qui tout en restant fidèle à l’esprit et au canevas des morceaux en offre une vision personnelle, ainsi certaines pièces s’allongent, se détachent de la mélodie initiale et laissent libre cours à l’improvisation à partir de nouveaux arrangements. A noter l’interprétation de "Voodoo Child", chantée par Aïda Khann en dialecte africain accompagnée par Ziad au gumbri et Meshell à la basse en intégrant des samples gnawa de B'net Houaryiat…
Une réussite qui concrétise les propos qu’il tient dans son texte de présentation de l’album : « La musique n’a pas de fin. Une fois crée elle appartient à ceux qui rêvent en elle. »

Purple Haze


nguyen le voodoo child


Nguyên Lê - Purple - Celebrating Jimi Hendrix - Are You Experienced

Avatar du membre
Leutte
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 256
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 07:28

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Leutte » mer. 27 nov. 2019 12:11

Douglas a écrit :
mer. 27 nov. 2019 04:04
Image

En 2002 le guitariste Nguyên Lê sort l’album « Purple » avec un sous-titre « Celebrating Jimi Hendrix », un hommage en dix étapes qui ravira à la fois les admirateurs de Jimi et bien sûr ceux d’Nguyên. Celui-ci aborde le sujet en mode trio, la forme corrélant le fond, avec Michel Alibo à la basse électrique et Terri Lyne Carrington au chant mais aussi à la batterie. Au fil des morceaux qui défilent quelques invités sont également présents, Aïda Khann puis Corin Curschellas au chant, Meshell Ndegeocello à la basse, Karim Ziad aux percussions et l’excellent Bojan Zulfikarpasic (aka Bojan Z) aux claviers.

Un hommage convenable gagne énormément en crédibilité artistique en s’écartant du modèle, aussi parfait soit-il, c’est le choix d’Nguyên qui tout en restant fidèle à l’esprit et au canevas des morceaux en offre une vision personnelle, ainsi certaines pièces s’allongent, se détachent de la mélodie initiale et laissent libre cours à l’improvisation à partir de nouveaux arrangements. A noter l’interprétation de "Voodoo Child", chantée par Aïda Khann en dialecte africain accompagnée par Ziad au gumbri et Meshell à la basse en intégrant des samples gnawa de B'net Houaryiat…
Une réussite qui concrétise les propos qu’il tient dans son texte de présentation de l’album : « La musique n’a pas de fin. Une fois crée elle appartient à ceux qui rêvent en elle. »


Nguyên Lê - Purple - Celebrating Jimi Hendrix - Are You Experienced
Je n'ai jamais eu l'album, mais je l'ai vu en 2002 ou 2003, au Cedac de Cimiez à Nice; il y interprétait des reprises personnalisées d'Hendrix.
C'était pas mal de mémoire, pas le souvenir d'avoir eu plus de plaisir que ça. Faut dire que c'est courageux de s'attaquer au répertoire du maitre..

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mer. 27 nov. 2019 17:48

Leutte a écrit :
mer. 27 nov. 2019 12:11
Je n'ai jamais eu l'album, mais je l'ai vu en 2002 ou 2003, au Cedac de Cimiez à Nice; il y interprétait des reprises personnalisées d'Hendrix.
C'était pas mal de mémoire, pas le souvenir d'avoir eu plus de plaisir que ça. Faut dire que c'est courageux de s'attaquer au répertoire du maitre..
Cimiez! Ce ne sont pour moi que de bons souvenirs, mais ça commence à remonter à loin !
C'est sûr que Ngyên Lê c'est pas trop le genre à jouer de la gratte avec les dents!
;)
L'important c'est qu'il reste lui-même quelque soit la nature de l'hommage, il y a Gil Evans également qui avait fait un album hommage envers Hendrix avec quelques belles réussites!

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mer. 27 nov. 2019 18:45

Image

Voici « Catalogue » le troisième album du trompettiste et saltimbanque Jac Berrocal sorti à la suite du chef d’œuvre underground « Parallèles » dont je vous parlerai lors d’une future ré-écoute. « Catalogue » (à ne pas confondre avec le nom du groupe Catalogue qu’il fonde la même année et dont le dernier album est sorti en 2010 – Brussel Live) se situe clairement dans le prolongement de l’album précédent.

Il en existe deux versions, la vinyle collector avec la superbe pochette et la version économique sur Cd qui contient de nombreux titres supplémentaires, sortie en 2005. En fait les ajouts sont constitués par des enregistrements postérieurs à la parution de l’original, ils modifient fortement la perception de l’album, on y découvre notamment une version de Lonely woman avec James Chance à l’alto.

Le parti pris de départ était de faire un album d’une durée inférieure à la demi-heure, constitué par dix-sept titres souvent très courts, le plus long ne dépassant pas trois minutes et quarante-cinq secondes. On trouve des compagnons de route et de nouvelles rencontres, ça vient de partout, Roger Ferlet, Michel Potage, Jean-François Pauvros, Jean-Pierre Arnoux, Daniel Deshays, autant de noms qui parleront aux amateurs de free jazz ou de rock, car ici on se moque des genres, passant de la fanfare à la musique expérimentales, des bruits du quotidien au chant des religieuses en passant par le rock crasseux… De nombreux collages sonores parsèment l’album et lui donne une couleur unique.

Jacques Berrocal - Catalogue (1979)

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » jeu. 28 nov. 2019 07:10

Image

« DarkPoe » est le nom d’un groupe éphémère créé autour de la présentation d’un spectacle musical ayant pour thème « Ligeia » une nouvelle D’Edgar Allan Poe publiée en 1838, dans une sublime version traduite par Charles Baudelaire. Un Cd est également paru sur le label ARFI (Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire).

Le récitant à lui seul est une légende du théâtre français. Michael Lonsdale, plus tout jeune, a accepté de porter ce lourd fardeau sur ses épaules. Le texte est long, dense, fort d’une émotion contenue. La prestation de Lonsdale est extraordinaire, malgré le défi élevé, il hisse sa diction à un niveau d’une très grande précision, intégrant son phrasé à la musique de façon remarquable. L’œuvre d’un maître. Et pourtant (allez savoir pourquoi) j’avais peur pour lui, moi qui l’admire tant.

L’initiateur-bâtisseur du projet est le compositeur et trompettiste Guillaume Grenard, il s’est entouré de Xavier Garcia, claviers et sampler, Clément Gibert, Clarinettes et saxophone, Nicolas Pellier, batterie et percussions et Géraldine Keller, voix et flûte. La musique se fait complice des mots, elle se fait jazz, classique ou contemporaine, s’insinue dans les phrases et les émotions, porte l’espoir et sombre dans l’abîme, belle et complice elle s’ingénie, se cache et disparaît pour mieux renaître, en symbiose totale avec le texte qui transporte.

C’est une histoire glacée et glaçante qui parle d’un amour fou, de mort et d’opium, d’une épouse autre, d’évènements surnaturels et mystérieux où, sur la tenture, vie et mort se mélangent…
Je n’en dévoile pas trop, juste pour vous donner l’envie, même si ça se termine comme souvent se terminent les histoires extraordinaires et fantastiques d’Edgar Allan Poe…
Lors des spectacles, la scène était le plus souvent plongée dans le noir, l’obscur sied à « Ligeia », il est ainsi recommandé d’écouter le Cd au casque dans le noir, il est prévu pour ça, alors profitons !

Image

Le lien pour écouter:
https://www.arfi.org/projet/dark-poe/

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » jeu. 28 nov. 2019 22:36

Cooltrane a écrit :
lun. 11 nov. 2019 13:54
Encore des Londiniens

Levitation Orchestra

Premier album: Inexpressible Infinity

[media]https://levitationorchestra.bandcamp.com/[/media]
https://levitationorchestra.bandcamp...sible-infinity

Image

J’ai suivi la recommandation et l’album des londoniens du Levitation Orchestra est enfin arrivé ! Il est excellent en effet, c’est une grande formation de treize membres, tous jeunes musiciens qui se sont réunis sous la houlette du trompettiste et directeur musical Axel Kaner-Lidstrom. Des vents (flûte, deux saxs ténor et un trompettiste), des cordes (harpe, violon, violoncelle et guitare), une section rythmique (clavier, basse, batterie) et deux chanteuses. C’est vraiment très professionnel et même assez impressionnant de maîtrise.

Il y a de la fraîcheur également et l’ensemble est si cohérent qu’il semble vain de vouloir chercher des références ou apparenter ce groupe à un mouvement, d’ailleurs les couleurs sont riches et variées et on saute d’une trajectoire à l’autre au fil des pièces, comme si la personnalité de chaque musicien était prise en compte et intégrée au parcours global.

De la même façon cette diversité n’est pas un obstacle et le patchwork ne se décompose pas en minuscules territoires, bien au contraire la force orchestrale aspire l’ensemble dans une même énergie et, si l’écoute réserve des surprises, elles ne sont que positives !

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » ven. 29 nov. 2019 10:13

Image

Huong Thanh est une chanteuse vietnamienne qui puise son inspiration dans le répertoire traditionnel, sur cet album celui-ci est adapté par Nguyên Lê qui a également composé quelques musiques. Outre le guitariste de nombreux participants sont invités sur l’album, Paolo Fresu, Dhafer Youssef, Bijan Chemirani, Karim Ziad, Michel Benita, Paul McCandless et d’autres encore, comme les chœurs et les cordes de Barbès…

Pour chaque pièce les participants sont indiqués sur l’album, un petit commentaire en français est également écrit, ainsi pour « Perfumed Flower » on peut lire
« Fleur parfumée, le papillon vole, flâne et puis s’en va : serait-ce là son destin ? »

Pour The Mountain and the source.
Elle : je descends vers le fleuve boire l’eau qui calmera mon désir de te retrouver.
Lui : Poussez-vous, montagnes, du chemin de mon amour !


Ou encore « The blue Dome of the sky ».
Loin de sa forêt, l’oiseau se souvient. Et toi, ami penses-tu au dôme bleu du ciel ?

Un autre : Si vertes les montagnes, si calme le lac. L’ombre de la lune sur l’eau.
Un petit dernier:
Sans tes parents, tu es comme une guitare sans cordes.

Au final un album dépaysant et charmant pour peu que l’on s’habitue au chant exotique et traditionnel de Huong Thanh, côté orchestration c’est vraiment une belle réussite.

Like A Guitar With No Strings


The mountain and the source _ Huong Thanh


Perfumed Flower

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » ven. 29 nov. 2019 21:50

Image

Le triple vinyle du E.S.T. (Esbjörn Svensson Trio) attend dans la pile depuis quelques temps, il a été enregistré live en concert le 10 Octobre 2001 au « Göteborg Concert Hall » d’où son nom « Live In Gothenburg » … J’ai pu visionner deux concerts du groupe et il m’a semblé que c’est sur scène qu’il livrait le meilleur de lui-même, ceci dit sans vouloir minimiser les albums studios souvent remarquables.

Ce qui impressionnait c’est l’investissement total du trio dans la musique en train de se créer, rien de neuf au pays du jazz me direz-vous, certes mais l’ordre, la structure et la durée des morceaux se décidait à partir d’un accord ou d’une bribe de thème, nous renvoyant à la spontanéité du free (au moins dans la forme) ce qui n’était pas pour me déplaire…

Selon les propres déclarations du pianiste Esbjörn Svensson, ce concert est l’un des meilleurs que le groupe ait joué. Autant dire que l’album est enlevé et brillant, les morceaux défilent à la vitesse de l’éclair et les amateurs du trio ne seront pas déçus, ce qui transpire ici, c’est l’écoute entre les trois, une alchimie subtile qui se révèle à l’auditeur concentré. L’album est parfaitement enregistré et la prise de son est excellente, bonne nouvelle d’autant que le piano s’accommode assez mal des « à peu près » …

La version vinyle est limitée, mais n’ayez crainte, il y en aura pour tout le monde, le tirage est établi à 4000 exemplaires…

Dodge the Dodo (Live)


From Gagarin's Point of View (Live)


The Wraith (Live)

Avatar du membre
Cactus
Super contributeur
Super contributeur
Messages : 45
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 20:51

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Cactus » sam. 30 nov. 2019 13:54

Mes écoutes Jazz ne sont pas très "cérébrales" ...ceci fait parfaitement mon affaire et me fait taper du pied ..!
Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images . Jean COCTEAU

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » sam. 30 nov. 2019 18:42

Cactus a écrit :
sam. 30 nov. 2019 13:54
Mes écoutes Jazz ne sont pas très "cérébrales" ...ceci fait parfaitement mon affaire et me fait taper du pied ..!
Ça tombe bien, voici un autre album bien funky:

Image

Place au funk, à l’afrobeat, au calypso, au reggae et bien sûr au jazz qui soutiennent tous le Spoken Word d’Anthony Joseph, le poète de Trinidad & Tobago ! Tel un rappeur, il dit plus qu’il ne chante les textes avec sa voix forte, pleine de puissance et de conviction. Un petit livret joint à l’album permet de suivre le flow rythmé des mots qui claquent, soutenus et poussés par la musique qui gonfle et déferle au rythme implacable de l’afrobeat ou, parfois, plutôt chaloupé du calypso.

L’album devient vite assez envoûtant, la voix s’entremêle avec facilité à la musique. Les accompagnateurs sont au top, Jason Yarde et Shabakah Hutchings au sax, Yvon Guillard à la trompette, Pierre Chabrèlle au trombone, Patrick Marie-Magdeleine à la guitare, Florian Pellisier aux claviers, Andrew John et Mike Clinton aux basses et Andy Narell à la « batterie en acier ». Côté influences on peut penser à Fela mais aussi à Gil Scott-Héron et même à Taj Mahal.

Anthony Joseph - Neckbone


Anthony Joseph - The Kora


Anthony Joseph - Caribbean Roots

Avatar du membre
Cooltrane
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 306
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Cooltrane » sam. 30 nov. 2019 22:01

tiens, j'avais un peu perdu de vue Anthony Joseph... J'y voyais plutôt un Gil Scott-Heron à ses débuts



=========================

Muriel Grossmann nous revient avec un nouvel album:

le précédent:



le nouveau:


Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » dim. 1 déc. 2019 08:34

Cooltrane a écrit :
sam. 30 nov. 2019 22:01

Muriel Grossmann nous revient avec un nouvel album:
Je ne connaissais pas Muriel Grossmann avant ce post, j'ai donc écouté les deux vidéos et parcouru sa bio, elle est née à Paris, à vécu en Autriche et vit à Ibiza depuis 2004.
Depuis l'album Earth Tones de 2015, elle s'inscrit clairement dans l'hommage à Coltrane, spécifiquement dans le créneau "spiritual music", le premier extrait "trane" pourrait même s'appeler "A Love supreme". C'est très bien fait, sans doute entendons-nous plus John Coltrane que Muriel Grossman elle-même. Le guitariste Radomir Milojkovic me semble excellent.
Les albums sont en tirages limités, donc plutôt chers.

Avatar du membre
Cooltrane
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 306
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Cooltrane » dim. 1 déc. 2019 11:48

Douglas a écrit :
dim. 1 déc. 2019 08:34
Cooltrane a écrit :
sam. 30 nov. 2019 22:01

Muriel Grossmann nous revient avec un nouvel album:
Je ne connaissais pas Muriel Grossmann avant ce post, j'ai donc écouté les deux vidéos et parcouru sa bio, elle est née à Paris, à vécu en Autriche et vit à Ibiza depuis 2004.
Depuis l'album Earth Tones de 2015, elle s'inscrit clairement dans l'hommage à Coltrane, spécifiquement dans le créneau "spiritual music", le premier extrait "trane" pourrait même s'appeler "A Love supreme". C'est très bien fait, sans doute entendons-nous plus John Coltrane que Muriel Grossman elle-même. Le guitariste Radomir Milojkovic me semble excellent.
Les albums sont en tirages limités, donc plutôt chers.
Oui, 20 balles pour un CD (sans compter les frais d'envoi), ya intérêt à bien choisir son album.

Je vais voir si mon disquaire sait avoir des prix.

Merci pour les liens EST, tant que j'y suis

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » dim. 1 déc. 2019 14:04

Image

Pour rester dans l’hommage envers John Coltrane, en voici un assez inattendu, enregistré lors d’une performance live en avril 98 pour les trois premiers titres et février 98 pour Lonnie’s Lament. Les deux protagonistes sont Nels Cline à la guitare électrique et Gregg Bendian à la batterie, aux percussions et au vibraphone sur le dernier morceau. Les deux musiciens se sont rencontrés lors de la formation du Gregg Bendian's Interzone. L’objet du délit est une incroyable interprétation de l’Interstellar Space de John Coltrane et Rashied Ali ! Le titre exact de l’album est « Interstellar Space Revisited: The Music Of John Coltrane ».

Réussir l’exploit de jouer la musique de cet album semble une impossible gageure, un projet fou inatteignable. C’est vrai, il y a sur l’album de Coltrane une vision interstellaire, celle d’un autre monde, d’un au-delà esquissé à la suite d’une vie consacrée à une ascension continue…

Les compères Nels et Gregg soulignent eux même la prétention du projet, mais il s’est imposé innocemment lors de leurs différentes rencontres dans le groupe Interzone où ils sont allés jusqu’au bout de leurs limites techniques… « Si on continue comme ça, on devrait juste aller de l'avant et jouer Interstellar Space !» lança Nels comme une boutade, la suite vous la devinez…

Nels Cline & Gregg Bendian - Mars [Interstellar Space Revisited]


Jupiter


Nels Cline / Gregg Bendian ‎– Interstellar Space Revisited: The Music Of John Coltrane (l'album complet)

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » lun. 2 déc. 2019 06:47

Image

Voici le premier 25cm enregistré par le groupe Vidéo-Aventures en79 et sorti en 1981, il a été fabriqué en Grande Bretagne et est resté inaperçu dans nos frontières… La pochette figure en négatif un visage portant un masque à gaz sur un fond fluo, le tout dans une pochette plastiques sur laquelle est écrit le nom du groupe. L’album s’appelle « Musiques pour garçons et filles ». Premier essai du groupe, ce qui lui donne une importance historique évidente, il comporte des titres de valeurs sans toutefois (à mes oreilles) atteindre le niveau de « camera (in focus) » qui me semble encore plus démesuré. Par contre c’est ici un travail de pionnier et de visionnaire auquel nous sommes confrontés, « La ballade des cardiaques » est un petit chef d’œuvre parsemé d’angoisse par exemple, mais on traverse des atmosphères presque opposées comme le démontre l’hommage à Hector Zazou, ce « Zazou sur la piste » qui respire les rires, la fête et la joie.

Ils sont déjà tous là, Grimaud, Monique Alba, Jean-Pierre Grasset, Cyril Lefevre, Artman et Guigou Chenevier. L’original en vinyle se trouve assez facilement à prix abordable.

Vidéo - Aventure "Laissez-nous entrer dans vos cœurs"


Video-Aventures - Tina


Vidéo - Aventure "Une vie moderne"


Video Aventures - Zazou sur la piste

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 316
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » lun. 2 déc. 2019 15:45

Image

Death to the Planet est le second E.P. de The comet is coming, sorti en 017 après l’album « Channel The Spirits ». On retrouve le saxophoniste Shabaka Hutchings, le batteur Max Hallett et le joueur de synthé Dan Leavers. « Start Running » le morceau d’ouverture est bien construit, il ménage une tension avec habileté pendant toute la durée du titre, laissant présager un bel album. « Final Eclipse » est un peu en-dessous mais maintient l’intérêt grâce à des variations assez habiles, mais certains passages répétitifs un peu techno affaiblissent le propos. Malheureusement, sur la seconde face, le groupe met trop en avant l’aspect techno et les effets un peu faciles, donnant l’impression de glisser vers une musique commerciale. Une demi-réussite seulement.

Start Running


Final Eclipse (Full Version)

Répondre