J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Blues traditionnel ou blues blanc, jazz, soul, funk, c'est ici.
Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » dim. 26 janv. 2020 15:17

Piranha a écrit :
dim. 26 janv. 2020 15:04
Hello

Jusqu'au 31/01/2020, le label Souffle Continu fait 25% de réductions sur son catalogue, qui comprend notamment les rééditions Saravah

RICHARD PINHAS SCHIZO HELDON SEMOOL MAHOGANY BRAIN RED NOISE FUTURA RECORDS JEAN GUERIN BERNARD VITET TRIODE TRAVELLING HORDE CATALYTIQUE POUR LA FIN PATRICK GAUTHIER ANNE-MARIE COFFINET JOHN LIVENGOOD JEAN-JACQUES BIRGE FRANCIS GORGE MAHJUN BARNEY WILEN SARAVAH COHELMEC ENSEMBLE EMMANUELLE PARRENIN JEAN-FRANCOIS PAUVROS GABY BIZIEN JAC BERROCAL JACQUES THOLLOT FREE JAZZ WORKSHOP WORKSHOP DE LYON DHARMA QUINTET DHARMA TRIO DHARMA ARESKI JEAN COHEN-SOLAL CAMIZOLE LARD FREE DOMINIQUE GRIMAUD GILBERT ARTMAN PIERRE BASTIEN NU CREATIVE METHODS BERNARD PRUVOST PHILIPPE MATE DANIEL VALLANCIEN JEAN-CHARLES CAPON Michel Roques DOMINIQUE CRAVIC & LES PRIMITIFS DU FUTUR ALFRED PANOU & THE ART ENSEMBLE OF CHICAGO BAROQUE JAZZ TRIO PERCEPTION

https://www.soufflecontinurecords.com/
Code : WINTERSALE

:)
Je me permets juste une petite remarque concernant les Workshop où le pressage n'est pas nickel, à moins que je sois le seul à n'avoir pas eu de chance...

Avatar du membre
Piranha
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 223
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 22:13
Localisation : Angers
Contact :

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Piranha » dim. 26 janv. 2020 15:56

Je ne l'ai pas donc je ne peux pas te dire.
Normalement c'est pressé à partir des bandes originales, donc c'est peut-être la souce qui n'est pas bonne ?? :gratzzz:

J'ai quelques disques de la collection (plutôt les plus anciens) et je n'ai pas remarqué de soucis particuliers.

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » dim. 26 janv. 2020 17:33

Piranha a écrit :
dim. 26 janv. 2020 15:56
Je ne l'ai pas donc je ne peux pas te dire.
Normalement c'est pressé à partir des bandes originales, donc c'est peut-être la souce qui n'est pas bonne ?? :gratzzz:

J'ai quelques disques de la collection (plutôt les plus anciens) et je n'ai pas remarqué de soucis particuliers.
J'en ai également un nombre important, j'ai longtemps soutenu ce label en achetant les albums dès leur sortie jusqu'à cette déception, concernant le pressage du Workshop, depuis j'en ai acheté quelques autres mais avec moins de systématisme. Pour le Workshop je me suis rattrapé avec le coffret Cd du 50è anniversaire!

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » lun. 27 janv. 2020 06:00

Image


La série des bootlegs de Miles Davis est tout à fait passionnante et ce volume six est particulièrement remarquable, il est en effet consacré à la tournée européenne de Miles Davis organisée par Norman Grantz dans le cadre des JATP. Nous sommes en 1960 et l’orchestre est un ensemble de rêve, on y trouve le saxophoniste John Coltrane, le pianiste Wynton Kelly, le contrebassiste Paul Chambers et le batteur Jimmy Cobb, tous ont participé à l’album « Kind of blue », l’album de jazz le plus vendu de tous les temps, sorti au mois d’août précédent, manque tout de même Bill Evans, l’un des pères du jazz modal.

Plusieurs dates au programme, deux concerts à l’Olympia de Paris, puis deux dates à Stockholm et une autre à Copenhague. Les cinq concerts ici sont remasterisés, des extraits de chacun sont proposés et bien entendu certains morceaux sont joués plusieurs fois, trois versions de On Green Dolphin Street par exemple, le tout tient sur quatre Cds.

Il ne fut pas aisé de convaincre John Coltrane de s’embarquer dans cette tournée, finalement Norman Grantz et Miles Davis y parviennent pour ce qui sera son premier voyage européen. Sur le premier Cd, à Paris, on entend très distinctement des sifflets lors de son solo sur le premier titre « All of You », c’est que John n’est plus le sideman paisible où le joueur de hard bop surdoué que l’on connaît ici, à Paris, point d’internet et les nouvelles, les sons et les musiques voyagent lentement…

Ainsi John est devenu outre Atlantique un musicien considérable, il en impose à tous, même à Miles qui l’admire, il a développé un sillon qui lui est propre et quand il joue, même la musique de Miles se plie à son rythme, à son souffle et à sa volonté, c’est son territoire sonore qui défile entre les oreilles subjuguées des spectateurs, ce sera lui le grand bénéficiaire de cette tournée, il gagne en notoriété et a semé des graines prêtes à germer avant de s’éparpiller aux quatre coins de l’Europe et du monde !

A la fin de l’album, une interview qui nous permet d’entendre ou de découvrir la voix de Trane.

All of You (Live from Olympia Theatre, Paris)


So What (Live from Tivolis Koncertsal, Copenhagen)


'Round Midnight (Live from Olympia Theatre, Paris)

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mar. 28 janv. 2020 06:21

Image

« Openmusic » est un label musical franco-japonais dont le projet est le rapprochement de ces deux cultures, créé en 2007 il ne semble plus actif depuis 2013 pour ce qui est de la production d’albums, huit sont parus, dont un à très faible tirage.

Nous avons déjà croisé la route de Yann Pittard aux côtés de Naïssam Jalal dans la formation Noun Ya, c’est également un des musiciens les plus actifs sur Openmusic, très souvent en collaboration avec la multi-instrumentiste et joueuse de saxophone japonaise Maki Nakano, ensemble ils ont fondé le groupe « Ky » dont voici le second album « Musique Vagabonde », treize titres un peu serrés pour un court album de trente-six minutes environ, mais la durée ne fait rien à l’affaire.

On pourrait s’attendre à un duo, en fait il n’en est rien, sur chaque titre un troisième personnage se greffe, en provenance de Turquie (Gürkan Ozkan ou Cenk Erdogan), d’Allemagne (Karsten Hopchafel), du Burkina Faso (Moussa Hema), de la Côte d’Ivoire (Bachir Sanogo) ou de France (Gaston Zirko). Ainsi l’album est plein de couleurs, nous sommes invités à un banquet de type « Multikulti » auquel Don Cherry aurait certainement aimé participer.

Pour décrire cette musique je ne saurais faire mieux que John Zorn qui a déclaré : « Sincère, imaginatif, honnête et si charmant ! » Oui, c’est tout çà Ky, même si la formation a grandi dans la confidence… Je signale deux reprises, un traditionnel turc (uskudara) et les “Gnossiennes 2 & 4” d’Eric Satie.

üsküdara by Ky (Maki Nakano, Yann Pittard feat. Gürkan Özkan)


Ky Maki Nakano & Yann Pittard Live at Tokuzo


Ky plays "Gnossienne No.1" (Erik Satie) - pas sur l'album
Modifié en dernier par Douglas le mar. 28 janv. 2020 16:08, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Cooltrane
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 336
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Cooltrane » mar. 28 janv. 2020 16:01

des toulousains avec un coté afrobeats d'Ethiopie.




Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mer. 29 janv. 2020 06:07

Image

Arthur Doyle fait partie des héritiers d’Albert Ayler, bien qu’il n’y ait que huit années de différence d’âge entre les deux, son destin sera aussi tourmenté mais heureusement, avec une fin moins cruelle. Il fait partie de ces souffleurs qui se donnent corps et âme à leur musique, cet album-ci peut sans doute sembler assez sage et presque retenu quand on le compare à quelques autres. Outre le saxophone ténor il joue de la flûte et vocalise de façon très personnelle.

Il est célèbre pour sa participation au « Black Ark » de Noah Howard, il a également joué aux côtés de Sam Rivers, Andrew Cyrille, Bill Dixon, Dave Burrell, Sun Ra et a rejoint le Celestrial Communication Orchestra d’Alan Silva à Paris en 82. Il a été emprisonné injustement pendant cinq ans jusqu’à ce que les « victimes » ne se rétractent et reconnaissent avoir commis un faux témoignage. Cet album a été enregistré le premier juin 2001 à Paris avec deux musiciens français, le nantais Edward Perraud à la batterie et le violoniste parisien Dan Warburton.

Quand il enregistre cet album il lui reste encore treize années à vivre et sans doute est-il déjà un peu fatigué, il joue de la flûte assez souvent et chante son blues, entre râle et psalmodie, comme il sait faire, il donne tout ce qui lui reste dans les poumons quand il fait hurler le sax, une fois, encore, et puis une autre, encore…

Les compères ne lâchent rien non plus, Perraud envoie sans rechigner et Warburton mets beaucoup d’insanité dans les cordes de son violon, c’est crasseux à souhait. En complément, peut-être certains se souviendront de cette vidéo d’Arthur Doyle interprétant « Nature Boy » que je vous avais proposé ici en page deux…

Arthur Doyle + Edward Perraud + Dan Warburton: "Milford Graves"

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » jeu. 30 janv. 2020 06:26

Image

Frode Gjerstad est un musicien norvégien qui joue du saxophone et de différentes clarinettes, il est également flûtiste mais pas sur cet album où il s’est entouré de compatriotes, à savoir Paal Nielssen-Love à la batterie et Øyvind Storesund à la basse, cet enregistrement date de 2007.

Frode Gjerstad est un habitué des trios, c’est une formule qu’il aime, bien qu’il ait énormément enregistré avec des formations de toutes natures. Ses deux complices du jour sont les fidèles du moment, c’est leur sixième collaboration et la complicité est déjà grande sur les routes de l’exploration free et des improvisations calmes et rêveuses…

L’ambiance est détendue, comme souvent dans un tel cadre, des duos se forment, changeants, des bribes de thèmes sont lancés, étudiés, approfondis et commentés, des articulations se forment et la cohérence ne cesse de s’affirmer auprès de l’auditeur attentif. Le jeu de Frode Gjerstad cantonné pendant de longs moments dans les aigus est assez exceptionnel et participe à cette élévation que l’on peut ressentir, d’autant que batterie et basse, elles, ne cessent de pousser et d’alimenter le flux.

Paal Nielssen-Love et Frode Gjerstad ont joué ensemble également sur l’album « New Brazilian Funk » déjà présenté ici, l’ambiance musicale est beaucoup plus reposée ici et les deux albums baignent dans des atmosphères très différentes, bien que la philosophie qui préside soit la même.

Pour écouter:

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » ven. 31 janv. 2020 07:05

Image

Deux amis et musiciens égyptiens, le bassiste Ahmed Omar et le violoniste, adepte également de la beat box, Mohamed Samy, avaient l’habitude de se réunir et d’improviser, petit à petit ils se sont mis à composer et l’idée de fonder un groupe s’imposa bien vite. Chacun rameuta ses amis et connaissances et très vite le groupe se réunit dans un appartement, au premier étage d’un immeuble, pendant une période de six mois, le temps de composer un répertoire qui tienne la route.

"El Dor El Awal" devient le nom du groupe, il signifie « le premier étage », où tout se passa, la nuit et le jour, dans l’enthousiasme et la fête. En plus de Ahmed et Mohamed, Bob et Mizo sont aux percussions, Fady Badr aux claviers, Nour Ashour au saxophone et… Naïssam Jalal à la flûte ! L’ambition est de créer un groupe de jazz tout en gardant son identité égyptienne, une sorte de « folk-jazz » où les improvisations ont toute leur place. L’aventure dura plusieurs années et un second album paru en 2009.

Le son du groupe doit beaucoup à la basse électrique assez en avant, aux percussions très riches (bongas, congas, kakhon, tabla et différents tambours), mais aussi aux claviers électriques, la succession des solos au saxo, au violon ou à la flûte, enrichit également de toutes sortes de couleurs la musique qui présente ainsi une palette très personnelle et tout à fait inédite.

el Dor el Awal - Sohba


el Dor el Awal - Hawdaj


el Dor el Awal - Blue Hair

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » sam. 1 févr. 2020 07:34

Image

L’album « Darius » interprété par l’ensemble « Graham Collier Music » n’a rien à voir avec le roi de Perse de l’antiquité, c’est simplement le surnom que porte Graham Collier, bassiste et compositeur de la formation. Ce vinyle est sorti en 1974 et la pièce « Darius » d’une durée de 44 minutes s’est vue séparée par les deux faces du disque, l’édition Cd de 2000 présente le morceau d’un seul tenant, en compagnie de « A New Dawn » pièce intéressante mais qui n’a rien à voir avec l’épopée magnifique de Darius, toujours aussi magique aujourd’hui.

Graham Collier compose avec une précision exemplaire, un habile organisateur de tensions, possédant, en plus, un talent certain pour dénicher les meilleurs musiciens pour intégrer ses projets et s’inscrire en solistes brillants dans le canevas défini. Ainsi l’équipe des musiciens est composée par Harry Beckett (trompette et bugle), Geoff Castle (piano électrique), Graham Collier (contrebasse), Ed Speight (guitare), Derek Wadsworth (trombone), et John Webb (batterie), un sextet d’une rare cohésion pour un album qui reste inexplicablement encore dans l’ombre.

Les références auxquelles on pense ne manquent pas, Soft Machine, Nucleus et le Miles électrique évidemment, toutefois le côté « british » de la musique est puissant et, bien qu’il s’agisse incontestablement d’un album de jazz, on sent qu’il peut plaire aux amateurs de musique progressive. L’enregistrement est public « live at Cranfield Institute of Technology », d’une excellente qualité sonore, le Cd a par ailleurs bénéficié d’une remastérisation.

Graham Collier - Darius Part 1


Darius Part 2


Darius Part 3


Darius Part 4

Avatar du membre
Cooltrane
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 336
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Cooltrane » sam. 1 févr. 2020 10:33

Raaaaaahhhh!!!!... Mon album préféré de la scène du Swinging London Jazz scene :amen: :winner: :love1:

Je ne sais pas si tu sais, mais il existe une version Live (enfin, une autre puisque cet album est live) sortie chez Cuneiform

http://www.jazzmusicarchives.com/album/ ... ints(live)

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » sam. 1 févr. 2020 15:11

Cooltrane a écrit :
sam. 1 févr. 2020 10:33
Raaaaaahhhh!!!!... Mon album préféré de la scène du Swinging London Jazz scene :amen: :winner: :love1:

Je ne sais pas si tu sais, mais il existe une version Live (enfin, une autre puisque cet album est live) sortie chez Cuneiform

http://www.jazzmusicarchives.com/album/ ... ints(live)
En effet un très bel album! J'en ai quelques autres de cette formation, mais pas celui dont tu parles, il est vrai que ça donne envie de creuser...
:)

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » dim. 2 févr. 2020 06:11

Image

J’ai eu la chance de tomber par hasard sur une retransmission TV d’un concert de ce duo à Montréal, manque de bol je suis arrivé au beau milieu de la prestation, je dois dire que ça m’a scotché jusqu’à la fin ! Ensuite j’ai guetté un peu la programmation pour enregistrer la retransmission du concert dans son intégralité avant de m’intéresser à la discographie des auteurs. Cet album n’est pas le plus récent de Thomas Carbou, il date de 2016 et correspond parfaitement à ce que j’ai entendu, c’est en effet l’enregistrement public de ce concert à la « Boutique de Son » de Montréal.

Thomas Carbou est en fait un guitariste français qui joue sur une guitare huit cordes, mais aussi du bouzouki, de la flûte, du chant et des effets électro (loops), le tout sans overdubbing. Patrick Graham est un extraordinaire percussionniste canadien, son jeu volubile enracine et complète à la perfection les envolées de Thomas. Ce qui émerveille ce sont les improvisations continuelles qui enrichissent les très belles compositions du duo, celui-ci déroule un trip psychédélique entre folk et jazz et crée des univers oniriques où la voix transporte, tandis que, dans le même temps, un groove hypnotique se déploie en ouvrant le chemin des transes et d’un ailleurs imaginaire.

Pour écouter:

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » lun. 3 févr. 2020 05:20

Image

La Scandinavie a toujours été terre d’accueil du free-jazz depuis les voyages de Cecil Taylor et d’Albert Ayler dans les années soixante, le froid et le feu s’attirent et se comprennent, là-haut, sur la carte. Il fallait bien que Sonny Simmons, pionnier du free et second couteau aiguisé, aille lui-aussi goûter à la réception bienveillante et respectueuse des hôtes de ces bois. Ça s’est passé en 2004, en Norvège, alors qu’il donnait un concert à Oslo, Jon Klette responsable de Jazzaway Records le contacte après le concert pour enregistrer un album, il en fera trois.

C’est à partir d’ici que ça dérape un peu, que ça sort de la norme, un peu… Sonny Simmons, l’homme du free, manifeste le désir d’enregistrer avec des cordes. Klette contacte rapidement Vidar Johansen qui compose aussitôt des titres pour cordes et section rythmique. Ce projet se concrétisera sous le nom de « The Traveller ».

Sonny y joue du saxophone alto, beaucoup, et un peu du cor anglais qu’il aime tant. La section rythmique est locale, la section de cordes aussi, un alto, deux violons et un violoncelle, c’est Johansen qui dirige et qui joue de la flûte, aussi. On peut penser à d'autres enregistrements plus anciens, particulièrement à Ornette Coleman quand il jouait, lui aussi, avec les cordes, quelque chose de contemporain.

Pas de faux free ici, c’est frais, délicat, langoureux même parfois, romantique aussi, ça se désarticule bien mais on retombe toujours sur ses pieds. De la tenue, pas sirupeux, ni mièvre, ni dégoulinant, c’est pour ça que je l’aime bien ce cd, et surtout « sunset » qui fait du bien, coucher de soleil sur la banquise…

Sonny Simmons - humphrey


Sunset


Brainstorm

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mar. 4 févr. 2020 06:30

Image

Un peu avant le split « Dwarfs of East Agouza / Corsano & Orcutt » est paru, toujours chez Unrock, l’album « Carte Blanche » avec d’un côté Sir Richard Bishop & David Oliphant et de l’autre Karkhana et Nadah El Shazly‎, des artistes maison. On retrouve également le 7 pouces avec un titre supplémentaire de chaque côté pour chacune des formations.

Il ne faut pas confondre Richard Bishop avec son frère aîné Alan Bishop qui officie dans le groupe « The Dwarfs of East Agouza ». Guitariste il est associé ici à David Oliphant passionné d’électro et de travail sur les bandes magnétiques. La collaboration entre les deux hommes débouche sur l’élaboration de pièces très planantes, sans réelle pulsation rythmique (ou très lointaine) ni groove, avec un gros travail de studio, de montage, le tout à partir de matériel improvisé ayant pour but la création d’une fresque sonore.

La seconde face est dédiée à une collaboration entre Karkhana et El Shaly.
Karkhana est une formation très intéressante réunissant des musiciens originaires du Liban, d’Egypte ou de Turquie, elle propose un mix de musique psyche et de free, combiné à des éléments de musique traditionnelle, organisant un mélange tantôt détonnant tantôt épicé. Nadah El Shazly est une compositrice et chanteuse égyptienne.

Si on compare avec la première face, la rencontre est un peu différente, on conserve la texture planante et l’idée de tapisserie sonore, mais s’ajoutent sur la seconde des éléments bruitistes et déstructurants provoquant, notamment sur le second titre, des séquences évoquant la formation des vagues, le roulement puis le reflux, on y trouve également des éléments de rythme organisant un trip plus « terrien », c’est celle que je préfère.

Pour écouter:


Sir Bishop ici!
http://www.unrock.de/product/sir-richar ... anche-lp7/

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » mer. 5 févr. 2020 06:27

Image
Le gros pétard de Melvin !

La première fois que j’ai entendu Melvin Van Peebles c’était lors d’une retransmission de concert autour de cette œuvre, mais avec un entourage différent. Pas mal de musiciens français et Archie Shepp, l’immense saxophoniste, au milieu de la scène, généreux avec le blues toujours accroché au cœur. C’était quelque chose d’assister aux œillades amicales entre lui et Melvin, le récitant, assis derrière sa batterie, et plus encore, de voir Melvin, né en 1932, esquisser des pas de danse sur la scène avec une inimitable grâce ! Naïf, je guettais la sortie de l’album, comme si ce concert n’était que la manifestation d’une vulgaire promo, que nenni, rien ne sortit !

Las, je m’octroyais cette version avec Melvin entouré des « Héliocentrics » qui date de 2014, on retrouve la nouvelle de science-fiction dite et écrite par Melvin avec, pour l’illustration musicale, une horde de musiciens extra-terrestres c’est sûr, mais basés dans un squat à Londres, Shabaka Hutchings à la clarinette basse, Tom Hodges à l’électro, Adrian Owusu à la guitare, Jack Yglesias aux percus, vibraphone et flûte, Ollie Parfitt aux claviers, Jake Ferguson à la basse, Jake Ferguson à la batterie et Susi O'Neil au Theremin.

En fait cet album est purement télépathique, les entités corporelles Melvin Van Peebles et The Heliocentics ne se sont pas physiquement rencontrés, c’eût été trop simple pour la mise en œuvre de cette odyssée spatio-temporelle ! Epaté par la musique des Heliocentrics, Melvin a gravé sa voix par-dessus, puis a envoyé le tout vers Londres. Les musiciens d’Hélios ont alors composé de nouvelles compos en y intégrant la voix du récitant, l’album est ensuite sorti en présentant deux versions, la première avec la voix de Marvin et la seconde sans récitant, uniquement instrumentale…

Heliocentrics Ft. Melvin Van Peebles - The Cavern


Transformation (part 1 & 2) - Melvin Van Peebles & Heliocentrics


The Heliocentrics & Melvin Van Peebles - Telepathic routine

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » jeu. 6 févr. 2020 07:01

Image

Le « Chicago Underground Duo » est composé par deux musiciens issus de cette ville, Chad Taylor est le batteur et Rob Mazurek le trompettiste. A Chicago on aime le free et les musiques libres, ce duo ne déçoit pas, particulièrement au travers de « 12° Of Freedom », ce premier album sorti en 1998. C’est un enregistrement live, extrait de trois concerts, avec l’ami et guitariste Jeff Parker qui intervient sur trois des neuf morceaux de l’album.

La musique ne cherche pas la densité, la force et la puissance, elle se veut le plus souvent légère, aérienne et évanescente. Elle ne perd cependant pas ses racines et Chad Taylor joue des tambours et des percussions avec l’énergie que dicte le contexte comme pendant le court extrait du discours de "We Shall Overcome" de Martin Luther King. Il joue également du vibraphone, quand il dialogue avec la guitare de Jeff Parker par exemple…

Rob Mazurek aime Don Cherry, et cela s’entend, son attaque au cornet est un hommage au maître. Rob joue de la flûte également, et même du piano. C’est « Mu » qui resurgit du passé, mais il faudrait y ajouter l’ombre de Bill Dixon, également tapie dans le coin, qui se joue des silences. Toutes ces références présagent d’un bon album et d’un grand duo, ce qui est le cas, les improvisations glissent et s’écoulent avec un réel bonheur, les pièces parfois très courtes se déclinent avec des esthétiques différentes et variées, beaucoup de maîtrise et d’intelligence dans l’agencement des couleurs et des compositions.

The Pursued


Twelve Degrees of Freedom


Lemon Grass

Avatar du membre
Cooltrane
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 336
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Cooltrane » jeu. 6 févr. 2020 15:08

en général, j'aime tjs bcp ce que font les Héliocentrics, mais sur ce coup-là avec MVP, ce fut moins immédiat.

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » jeu. 6 févr. 2020 15:20

Cooltrane a écrit :
jeu. 6 févr. 2020 15:08
en général, j'aime tjs bcp ce que font les Héliocentrics, mais sur ce coup-là avec MVP, ce fut moins immédiat.
Pour ce qui me concerne c'est la version avec Melvin et Archie Shepp que je préfère, mais elle n'existe sur aucun support...
:-|
Un jour, peut-être...

Avatar du membre
Douglas
Grand contributeur
Grand contributeur
Messages : 408
Enregistré le : mer. 11 sept. 2019 06:12

Re: J A Z Z - C'est ici qu'on en parle

Message par Douglas » jeu. 6 févr. 2020 22:07

Image

« Village of The Sun… » est une nouvelle formation qui vient de sortir un EP. Les musiciens qui la composent sont loin d’être des inconnus puisqu’on y trouve d’émérites représentants de la scène londonienne. Moses Boyd à la batterie, Binker Golding au sax ténor et Simon Ratcliffe qui produit, mixe et ajoute différents motifs, particulièrement ce qui tient lieu de parties de basse.
C’est très plaisant, dans la mouvance actuelle, sans risque, avec des rythmes sympas et des envolées de ténor au poil ! Deux titres, un peu plus de onze minutes de soleil en boîte !

Pour écouter :
https://thevillageofthesun.bandcamp.com/

Répondre