Enid Blyton

Ce que vous aimez lire, ce que vous conseillez, que ce soit lié à la musique ou pas.
Avatar du membre
Cooltrane
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 898
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: Enid Blyton

Message par Cooltrane » jeu. 17 sept. 2020 10:35

Unserious Sam a écrit :
mer. 16 sept. 2020 15:25
Algernon a écrit :
mer. 16 sept. 2020 10:30
Circus, il me reste un numéro. Comme Ah ! Nana
À Suivre, c'était vraiment pas mal. Avec Tardi ou Pratt, je l'ai acheté dès le démarrage, et j'ai tenu pas mal de temps.

Belle époque
C'est moi qui ai écrit ça ? Ah non C'est Al... Ben pareil... Ah Actuel, avec le couple Byrne-Eno en couverture, et ce numéro avec un article sur Syd, qu'ils avaient retrouvé. (A Suivre) et Circus... Ben oui, L'Echo Des Savanes, re-oui... Et Métal Hurlant... :love1:
(AS), j'ai continué jusqu'au bout et je les ai encore
Métal, c'était trop SF et HF pour moi, mais dans le style précurseur ... >> (AS) est venu bouffer dans leur mangeoire

Par contre, j'ai loupé les débuts de Fluide, Écho, Charlie Mensuel (puis Charlie/Pilote) et Métal, car au-delà de l'Atlantique, pas possible de trouver sur place.
Les trucs plus "belges", cela passait par la valise diplomatique avec une semaine de décalage. Je me souviens que mon père avait dû se battre contre la hiérarchie, pour que nous ayons notre dose d’Europe francophone - et restions "belges" (son argument massue)... Faut croire que cela a fonctionné puisque ses trois fistons sont tous revenus dans le vieux monde, malgré des diplômes canadiens anglophones.

Avatar du membre
Unserious Sam
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 933
Enregistré le : ven. 23 août 2019 16:58

Re: Enid Blyton

Message par Unserious Sam » jeu. 17 sept. 2020 11:19

Et les "Almanachs" d'Actuel ! Mieux que le Vermot ! :)
Ceci n'est pas une signature.

Avatar du membre
Algernon
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 4211
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 17:36

Re: Enid Blyton

Message par Algernon » jeu. 17 sept. 2020 12:29

Cooltrane a écrit :
jeu. 17 sept. 2020 10:35
Algernon a écrit :
mer. 16 sept. 2020 10:30
Circus, il me reste un numéro. Comme Ah ! Nana
À Suivre, c'était vraiment pas mal. Avec Tardi ou Pratt, je l'ai acheté dès le démarrage, et j'ai tenu pas mal de temps.
Belle époque
(AS), j'ai continué jusqu'au bout et je les ai encore
Métal, c'était trop SF et HF pour moi, mais dans le style précurseur ... >> (AS) est venu bouffer dans leur mangeoire
Par contre, j'ai loupé les débuts de Fluide, Écho, Charlie Mensuel (puis Charlie/Pilote) et Métal, car au-delà de l'Atlantique, pas possible de trouver sur place.
Trop SF... Oui, par exemple avec The Long Tomorrow de Moebius, qui va féfinir des canons de la SF au cinoche pour longtemps.
Mais MH allait beaucoup plus loin, et c'était son intérêt. Pour ne citer que Le Garage Hermétique
Ou ailleurs : Frank Margerin, le steampunk (même avec Tardi), la fantasy, une expression rock (Voss) , Serge Clerc ou Dodo et Ben Radis
l'amour de la BD avec Chaland ou Cornillon, Bodé ou Schuiten ou Macedo
L'équipe se diversifie numéro après numéro, accueillant, entre 1975 et 1977, aussi bien des auteurs déjà reconnus (Alexis, Gotlib, Nikita Mandryka, Jacques Tardi, Enki Bilal, Caza, F'murr, Jean-Claude Forest, Yves Got, Jacques Lob, Paul Gillon, René Pétillon, Francis Masse, etc.), que de jeunes français prometteurs (Serge Clerc, Frank Margerin, Dominique Hé, Chantal Montellier, Michel Crespin, Denis Sire, etc.) et quelques étrangers encore peu connus (Vaughn Bodé, Al Voss, Sergio Macedo, François Schuiten, Daniel Ceppi). Le magazine propose des critiques et commentaires de romans de science-fiction, de polars et de disques, écrits par Jean-Pierre Dionnet, Stan Barets, Jacques Goimard, Philippe Pierre-Adolphe, Marc Duveau et d'autres. Avec l'arrivée de Philippe Manœuvre en 1976, le rock s'installe dans la revue. Le rédactionnel est virulent, ce qui tranche avec les autres périodiques.
Heavy Metal parait toujours, avec parfois (...) des créations époustouflantes.
Modifié en dernier par Algernon le jeu. 17 sept. 2020 12:38, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Algernon
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 4211
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 17:36

Re: Enid Blyton

Message par Algernon » jeu. 17 sept. 2020 12:37

Une BD, un vrai petit chef d'œuvre, que je veux signaler tout particulièrement.
Paru dans Métal Hurlant à l'origine, bien sûr.

Image

Avatar du membre
Cooltrane
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 898
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: Enid Blyton

Message par Cooltrane » jeu. 17 sept. 2020 12:54

Algernon a écrit :
jeu. 17 sept. 2020 12:29

Heavy Metal parait toujours, avec parfois (...) des créations époustouflantes.
Oui, c'est d'ailleurs via Heavy Metal que j'ai découvert existence de MH... et encore il m'a fallu attendre le film DA pour le savoir.

Avatar du membre
Seric
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 293
Enregistré le : jeu. 1 août 2019 12:02

Re: Enid Blyton

Message par Seric » jeu. 17 sept. 2020 16:45

Pour en revenir au sujet initial, pendant mes années primaires (73-76), j'ai lu toute la série des "Club de Cinq" avec les les illustrations de Jean Sidobre (Je me souviens même de son nom)...
Mais que ne fût pas ma stupéfaction quand j'ai voulu en acheté un exemplaire pour mon gamin il y a quelques années...
C'était passé en Bibliothèque Verte au détriment de la Bibliothèque Rose...
Une hérésie !!!
D'autant plus qu'au fil du temps, Hachette a caviardé le texte en le simplifiant à l’extrême (passage du passé simple au présent, vocabulaire appauvri...). Cela a fait l'objet de plusieurs articles dont celui dans l'Obs...
http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... ciles.html

Je ne vais pas dire que c'était mieux avant mais une page de mon enfance s'est tournée...

PS : Au final, mon gamin a préféré ces vieilles versions originales... Comme quoi!
Sauvegarde du patrimoine musical : Pour écouter et plus si affinité... http://memorhits.blogspot.fr/

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 795
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Enid Blyton

Message par dark pink » ven. 18 sept. 2020 17:13

La réédition du Club des Cinq par Hachette Collections semble être fidèle à l’originale. Je l’ai et j’en ai relu quelques-uns. Il y a des passés simples et les illustrations qui me rappellent celles que j’ai connues étant gamin. Ils ont même jauni le bord des pages pour lui donner un aspect vieillot. Et les verbes y sont conjugués correctement. Extrait de « Le Club des Cinq au bord de la mer », page 33 : « Les garçons se recouchèrent et se rendormirent jusqu’à ce qu’on frappât un grand coup à leur porte. » Deux passés simples et une concordance des temps aux petits oignons comme l’atteste cet imparfait du subjonctif du plus bel effet !

J’ai cherché un lien pour te permettre d’acheter les exemplaires qui te plairaient, Seric, mais cette édition n’est plus en vente. J’ai pensé aussi à t’en scanner un ou deux mais il faudrait écraser les volumes pour les mettre dans le scanner et les bouziller un peu, alors j’y ai renoncé.

J’ai vraiment aimé cette série ainsi que les Clans des Sept et les Mystères, toutes écrites par Enid Blyton. J’y trouvais tout un tas de choses pour alimenter mon imagination et surtout une très grande qualité : dans ces bouquins, il y avait des filles ! Plusieurs, et qui ne faisaient pas de la figuration. Quand je lisais ça, j’étais élève d’une école primaire de garçons. La mixité avait disparu à la fin de la maternelle et est heureusement revenue au collège. Mais du CP au CM2, plus une seule fille en classe ! J’en côtoyais en dehors et j’avais une sœur qui avait des copines mais en classe, il n’y avait que des mecs. Ces livres compensaient un peu le manque de filles dans la vie quotidienne. J’aimais surtout Nelly, de la série Mystères, rien que pour son prénom.

Toutes ces histoires de mômes illustraient, souvent avec une certaine ironie, les relations entre les enfants et les adultes. Adultes qui à l’époque me semblaient être une belle bande de rigolos. Je n’ai pas de situation tirée des livres en tête mais j’en ai une vécue : mes parents et grands-parents participaient à des concours organisés par des journaux, la télé, etc. Ils prenaient ça parfois très au sérieux, beaucoup trop à mon goût vu qu’ils ne gagnaient que rarement des lots de consolation que j’aurais plutôt qualifiés de lots de consternation. Un jour, tous réunis chez mes grands-parents, il fallait regarder la télé pour répondre à une question. La caméra passait assez vite en revue les visages d’un groupe vocal en représentation composé uniquement de femmes, il me semble qu’il s’agissait des Djinns, et il fallait y reconnaître une intruse dont on nous disait qu’elle était connue de tous les téléspectateurs. L’ambiance était tendue dans la famille devant le poste de télé. La retransmission commence et au bout de quelques secondes, je reconnais Anne Marie Peysson, une speakerine très connue, parmi les choristes. Bingo ! Je me marre et vais pour dire que je trouve que c’était facile mais on me fait taire avec tant d’empressement que j’ai eu l’impression que j’allais prendre une baffe bien que ce ne soit pas dans les mœurs de la maison et que ça ne me soit jamais arrivé. A la fin de la séquence, mes aïeux sont consternés, ils n’ont reconnu personne. A l’époque, une seule chaine en noir et blanc, pas de moyen de revoir la séquence, ils n’ont plus qu’à supposer et faire appel à leur mémoire. Je tente à nouveau de venir à leur secours mais :
- Tais toi ! On réfléchit ! C’est sérieux là ! C’est pas tes trucs de môme !
- Mais je…
- Ca suffit !
Et ils sont partis dans des discussions à n’en plus finir : « Ca doit être la blonde, tu sais, celle qu’on voyait dans le feuilleton… » Je suis sorti dans le jardin sans leur montrer ma colère et mon mépris. Je me suis dit qu’on était typiquement dans une situation du Club des Cinq, quand les enfants ont trouvé quelque chose d’important et que les adultes ne les prennent pas au sérieux. Pour les punir, je ne leur ai jamais révélé ma trouvaille.
Quelques jours plus tard, la séquence a été rediffusée avec un arrêt sur image pour donner la bonne réponse. C’était bien Anne Marie Peysson. Les adultes, contrits, ont quand même essayé de se trouver des excuses : « Ils sont passés sur elle plus vite que sur les autres, ils l’ont recoiffée, etc. » S’ils m’avaient laissé parler, ils n’auraient pas eu l’air aussi niais. Pour moi, c’était une des grandes qualités des histoires du Club des Cinq, Clan des Sept et des Mystères : on y apprenait qu’on ne perd jamais son temps à écouter un môme qui a quelque chose à dire. Et aussi, quand même : on n’y parlait jamais de foot !

Image

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 795
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Enid Blyton

Message par dark pink » mar. 22 sept. 2020 15:15

Une petite anecdote à la manière d'Enid Blyton ;)

Dark, alors âgé d’une huitaine d’années, et ses deux amis Side et Moon devisaient gaiement sur les mérites respectifs des héros qui animent les livres écrits par Enid Blyton quand Monsieur Pink, le père de Dark, fit irruption dans la pièce. Il s’apprêtait à faire une annonce importante mais se ravisa pour écouter les arguments des uns et des autres. La conversation était animée. Bien qu’il en mourût d’envie, Dark n’osait avouer à ses camarades qu’il tombait régulièrement amoureux des filles qui peuplaient ces récits fussent-elles flanquées d’un chien, animal qu’il n’aimait guère. Interrompant les débats et saisissant un des livres de la Bibliothèque Rose qui jonchaient le sol et dont les enfants tiraient des citations pour étayer leurs arguments, Monsieur Pink déclara solennellement :
- Si l’auteur est Enid Blyton, vos livres sont des traductions.
Les enfants éclatèrent de rire ! Monsieur Pink avait prononcé le nom de l’auteur à l’anglaise. Il avait dit : « i-nid blaille-tonne ». Les garçons, eux, disaient : « é-nid bli-ton ». Ils pensaient que l’adulte voulait leur faire une de ces blagues dont ils étaient friands.

Plus tard, Dark décida que le moment était venu pour lui de passer à la Bibliothèque Verte destinée aux enfants plus âgés. S’étant renseigné sur Enid Blyton et ayant appris que non seulement elle était Anglaise mais qui plus est de sexe féminin, il jeta son dévolu sur Caroline Quine dont le prénom était résolument celui d’une femme et dont le nom de famille sonnait, du moins à ses oreilles, délicieusement anglo-saxon. Il ne le regretta point puisqu’il eut un coup de foudre pour Alice Roy, l’héroïne charmante et intrépide des romans de Miss Quine.

Plus tard encore, son intérêt pour la littérature de jeunesse déclina et sa passion pour la musique se révéla au grand jour. Ses transports amoureux eurent pour objet de véritables jeunes femmes qui lui firent vivre des aventures qui, si elles n’étaient pas policières, n’en furent pas moins excitantes !
Modifié en dernier par dark pink le mar. 22 sept. 2020 20:40, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Algernon
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 4211
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 17:36

Re: Enid Blyton

Message par Algernon » mar. 22 sept. 2020 15:35

Monsieur Pink, je vois qui c'est, il est dans Reservoir Dogs. Il n'est pas commode. :calimero:

Ne pas le confondre avec Monsieur Ping ::d


Avatar du membre
Cooltrane
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 898
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: Enid Blyton

Message par Cooltrane » mer. 23 sept. 2020 08:28

DP,
c'est dingue (enfin pas tant que çà, quand j'y pense :gratzzz: ), mais je ne reconnais pas la plupart des couves que tu as posté (couves que je n'ai plus vu depuis 40 ans, si pas plus), mais serait-ce possible que certaines d'entre elles aient changé au fur et à mesure des décennies?

Par ailleurs, la série du Cd a aussi connu une version moitié BD avec la page de droite dessinée et celle de gauche avec le texte >> je cois que c'était du double emploi, car l'un ne rajoutais rien à l'autre niveau histoire... Si je trouvais le dessin superbe (contrairement à ceux des illustrateurs des premières aventures), les histoires étaient bien courtes (pagination en général inférieure aux romans et forcément divisible par deux pour les raison "textes & dessins". Je ne souviens plus du nom du dessinateur, mais il avait la même patte que le Von Kèèèèkchoooz qui se spécialise dans les BD SM. Pendant longtemps j'ai souri à l'idée que c'était le même type et qu'il faisait subir à Annie les pires sévices sexuels dans ses BDs.

================

Sinon, il y a avait aussi une autre série de Blyton dont je ne parviens pas à me souvenir du nom, mais dans une "bib rouge" (c'est possible çà?) avec un gars (écolier ou jeune lycéen) qui pondait régulièrement des poèmes ou débloquait celui de ses copains/copines tout en résolvant des énigmes. Si j'ai bonne mémoire, contrairement aux Cd5 ou Cd7 (tous les deux adaptés à la France), là dedans, il était impo de ne pas ignorer qu'on était au RU.

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 795
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Enid Blyton

Message par dark pink » mer. 23 sept. 2020 10:13

L'image ci-dessous est celle des couvertures des épisodes du Club des Cinq écrits par la traductrice attitrée d'Enid Blyton, Claude Voilier qui a repris la série en français. Je pense que l'intérêt des pages de BD était de permettre un lecture soit de la BD, soit du texte. C'est en tout cas comme ça que je vois les choses. J'ai lu pas plus tard qu'hier deux histoires en ne lisant que la BD et il ne manquait quasiment rien de l'histoire complète. Les créateurs des BDs ne sont pas toujours les mêmes : Annie Claude Martin (Annie Claude ??? comme les deux filles de la série), Claude Pascal, Buci , mais c'est le fameux Jean Sidobre, dessinateur des éditions originales, qui en dessine la plupart. Pas de Von quelque chose, désolé. Ca aurait été un grand écart amusant, en effet :hehe:

Image

J'ai les deux séries qui sont ressorties éditées par Hachette Collections et comme je le disais, sauf erreur de ma part, ces rééditions en facsimilé ne sont plus disponibles à l'achat à part en occasion. Les couvertures sont celles des éditions parues dans les années 60, pour les volumes écrits par Blyton, traduits et transposés en France par Voilier. Elles sont raccord avec mes souvenirs mais ces histoires ont connu plusieurs couvertures au gré de leurs rééditions, parfois de façon complètement absurde, le texte étant modifié et littéralement mutilé. Les illustrations ont eu droit au même traitement.
Modifié en dernier par dark pink le mer. 23 sept. 2020 11:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 795
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Enid Blyton

Message par dark pink » mer. 23 sept. 2020 11:34

Cooltrane a écrit :
mer. 23 sept. 2020 08:28
Sinon, il y a avait aussi une autre série de Blyton dont je ne parviens pas à me souvenir du nom, mais dans une "bib rouge" (c'est possible çà?) avec un gars (écolier ou jeune lycéen) qui pondait régulièrement des poèmes ou débloquait celui de ses copains/copines tout en résolvant des énigmes. Si j'ai bonne mémoire, contrairement aux Cd5 ou Cd7 (tous les deux adaptés à la France), là dedans, il était impo de ne pas ignorer qu'on était au RU.
Il existait beaucoup d'autres collections de livres pour enfants et parmi celles-là la collection Rouge et Or dans laquelle ont été éditées des oeuvres d'Enid Blyton. Dans cette collection, un bon nombre porte le titre de "Mystère". C'est peut-être de ça dont tu te souviens. La confusion avec une série à épisodes est possible car certains Mystères ne mettent pas en scène des personnages des séries connues, ce sont des romans indépendants.
Dans la séries Mystères les personnages sont : Roger et sa petite soeur Nelly. Eric dit "Toufou" qui est orphelin. Il a un chien, Crac. Sylvain est lui aussi orphelin au début de la série et travaille dans un cirque. Grâce à une enquête réussie des 4 enfants, il retrouve sa famille. Il garde une guenon, Virginie, qui lui vient de sa vie de saltimbanque. Mais je pense que leurs aventures se passent en France.

Avatar du membre
Cooltrane
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 898
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: Enid Blyton

Message par Cooltrane » mer. 23 sept. 2020 11:35

^^^
De nouveau, je reconnais peu de couves. :-|


Sinon, pour le Cd5, en 100% BD il y a encore ceci qui sort très récemment

https://www.bedetheque.com/serie-58748- ... -Beja.html

Plus ancien

https://www.bedetheque.com/serie-3295-B ... cello.html
dark pink a écrit :
mer. 23 sept. 2020 11:34
Cooltrane a écrit :
mer. 23 sept. 2020 08:28
Sinon, il y a avait aussi une autre série de Blyton dont je ne parviens pas à me souvenir du nom, mais dans une "bib rouge" (c'est possible çà?) avec un gars (écolier ou jeune lycéen) qui pondait régulièrement des poèmes ou débloquait celui de ses copains/copines tout en résolvant des énigmes. Si j'ai bonne mémoire, contrairement aux Cd5 ou Cd7 (tous les deux adaptés à la France), là dedans, il était impo de ne pas ignorer qu'on était au RU.
Il existait beaucoup d'autres collections de livres pour enfants et parmi celles-là la collection Rouge et Or dans laquelle ont été éditées des oeuvres d'Enid Blyton. Dans cette collection, un bon nombre porte le titre de "Mystère". C'est peut-être de ça dont tu te souviens. La confusion avec une série à épisodes est possible car certains Mystères ne mettent pas en scène des personnages des séries connues, ce sont des romans indépendants.
Dans la séries Mystères les personnages sont : Roger et sa petite soeur Nelly. Eric dit "Toufou" qui est orphelin. Il a un chien, Crac. Sylvain est lui aussi orphelin au début de la série et travaille dans un cirque. Grâce à une enquête réussie des 4 enfants, il retrouve sa famille. Il garde une guenon, Virginie, qui lui vient de sa vie de saltimbanque. Mais je pense que leurs aventures se passent en France.
je ne crois pas que ce soit cela (je crois qu'il y avait une dimension scout ou un truc du genre), mais c'est pôôô graffff.

C'est coincé dans mes brumes d'enfance et cela peut le rester.

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 795
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Enid Blyton

Message par dark pink » mer. 23 sept. 2020 12:18

Tu as raison, pour les couvertures, certaines sont celles que j'ai connues il y a longtemps et d'autres pas. J'ai trouvé ça :

https://archive.org/details/EnidBlytonClubdesCinq

bibabeuloula
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 330
Enregistré le : dim. 4 août 2019 18:13
Localisation : Sud

Re: Enid Blyton

Message par bibabeuloula » ven. 25 sept. 2020 20:24

dark pink a écrit :
ven. 18 sept. 2020 17:13
La réédition du Club des Cinq par Hachette Collections semble être fidèle à l’originale. Je l’ai et j’en ai relu quelques-uns. Il y a des passés simples et les illustrations qui me rappellent celles que j’ai connues étant gamin. Ils ont même jauni le bord des pages pour lui donner un aspect vieillot. Et les verbes y sont conjugués correctement. Extrait de « Le Club des Cinq au bord de la mer », page 33 : « Les garçons se recouchèrent et se rendormirent jusqu’à ce qu’on frappât un grand coup à leur porte. » Deux passés simples et une concordance des temps aux petits oignons comme l’atteste cet imparfait du subjonctif du plus bel effet !

J’ai cherché un lien pour te permettre d’acheter les exemplaires qui te plairaient, Seric, mais cette édition n’est plus en vente. J’ai pensé aussi à t’en scanner un ou deux mais il faudrait écraser les volumes pour les mettre dans le scanner et les bouziller un peu, alors j’y ai renoncé.

J’ai vraiment aimé cette série ainsi que les Clans des Sept et les Mystères, toutes écrites par Enid Blyton. J’y trouvais tout un tas de choses pour alimenter mon imagination et surtout une très grande qualité : dans ces bouquins, il y avait des filles ! Plusieurs, et qui ne faisaient pas de la figuration. Quand je lisais ça, j’étais élève d’une école primaire de garçons. La mixité avait disparu à la fin de la maternelle et est heureusement revenue au collège. Mais du CP au CM2, plus une seule fille en classe ! J’en côtoyais en dehors et j’avais une sœur qui avait des copines mais en classe, il n’y avait que des mecs. Ces livres compensaient un peu le manque de filles dans la vie quotidienne. J’aimais surtout Nelly, de la série Mystères, rien que pour son prénom.



Image
Hello salut
Nous sommes surement de la même génération, j'ai connu toutes ces couvertures ou presque car à l'époque on lisait tout ce qui sortait quand on aimait ça!
En voyant certaines couv comme" les saltimbanques" ou" en randonnée" j'ai cru sentir leur odeur d'antan, c'est dingue ça!
Je dois bien sur en avoir conservé quelques uns pas loin dans un carton!
Le Club des 5 et aussi Alice detective bien sur!
Merci pour ce grand retour :vieuzzz:
Et aussi la collection "rouge et noir" évidement

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 795
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Enid Blyton

Message par dark pink » sam. 26 sept. 2020 15:47

Je suis content de trouver un autre lecteur d'Alice détective :alcool1:
Dans la collection Rouge et Noir, ils ont édité Stendhal, certainement ;)

Quand Dafrog a lancé ce sujet, il n'imaginait sans doute pas qu'on serait pas mal à s'y engouffrer pour parler effectivement de Blyton et d'autres auteurs dans le genre :hehe:
Je reparlerai d'Alice, mais c'est l'évocation d'Akim qui m'a fait ressortir un des rares exemplaires qui me reste. Celui-là n'est pas "color" mais il est marrant avec ses pubs ahurissantes.

Image

Vous vous demandiez comment j'ai fait pour être aussi musclé ? J'ai répondu à cette annonce :hehe: Je me demande si le R. Duranton à qui on devait envoyer ça est le catcheur bien connu à l'époque :hehe:

Image

Ce qui me bottait bien dans Akim, color ou pas, c'étaient les dialogues entre animaux. Ici, ils jouent carrément sur les mots :mdr3:

Image

bibabeuloula
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 330
Enregistré le : dim. 4 août 2019 18:13
Localisation : Sud

Re: Enid Blyton

Message par bibabeuloula » sam. 26 sept. 2020 20:44

Des Akim, Blek le roc, Zembla, Micky le rangers, Tex Tone, Yuma, Buck Jones :]
J'en ai aussi dans la valise sous le carton
J'ai ce "spécial Buck Jones" de 1961 sous le coude justement donc voici 2 photos, j'aime bien les couvertures couleurs elles sont magnifiques; vous vous souvenez aussi de "Caribou" avec des superbes dessins de couv' sur les trappeurs? :)
Image

Image

Bref y a de quoi blaguez avec tout ça!
Et oui je pense aussi que c'était bien le fameux Duranton

Avatar du membre
Cooltrane
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 898
Enregistré le : mer. 31 juil. 2019 14:18

Re: Enid Blyton

Message par Cooltrane » lun. 12 oct. 2020 21:21

Sinon, j'ai aussi lu tous les romans de Largo Winch de Jean Van Hamme sortis aux Mercure de France... En commençant par le dernier (Business Blues) des six (je ne connaissais pas avant la sortie de celui-là), qui était le seul à ne pas avoir une nana à oilpé sur la couve .

C'était franchement très cul (enfin certains passages), mais tellement mieux que Bob Morane.

Avatar du membre
dark pink
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 795
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:56
Localisation : Zombie Zoo

Re: Enid Blyton

Message par dark pink » mar. 13 oct. 2020 16:58

Buck John ! Que nous prononcions Buque Jaune :hehe: Quelques temps après avoir lu ses aventures et celles des autres que tu cites, Bebop, je me suis mis à échanger toutes mes BDs (qu'on appelait des illustrés :) ) contre des 45 tours. Ca m'a permis d'en avoir pas mal.

Yes, Cooltane, les couvertures des Largo Winch et autres romans pour adultes avec des couvertures hot, il fallait les planquer pour ne pas se faire engueuler de lire ça et se les faire confisquer. Je me souviens encore d'une couv' d'un Monsieur Suzuki de Conty des plus suggestive :hehe:

Revenons à plus ancien et moins scandaleux. Cela dit, ALice, Bess et Marion, la détective et ses copines provoquaient elles-aussi des émotions :)

Image

Et un exemple ci-dessous de "mise à jour" des romans, aussi bien dans les graphismes et dessins que dans les textes. Je ne sais pas trop quoi en penser tant il est vrai que Rabelais ne peut plus être lu dans l'ancien français qui a servi à l'écrire. Tout comme les fables de La Fontaine ont besoin d'une traduction pour les enfants (et pas seulement) si on ne veut pas "purger avec quatre grains d'hellébore" :hehe:
Et je trouve Alice aussi jolie dans les deux tenues :love1:

Image

Et le texte : Alice se regarde autrefois dans sa psyché et aujourd'hui dans son miroir. On ne dit plus "la vieille" qui est devenu quasiment un gros mot. On vire tous les imparfaits, plus-que-parfait, passé simples. Je n'arrive pas à vraiment trancher, c'est mieux ou moins bien ? Les mômes et les gens qui lisent n'ont-ils pas envie de découvrir des mots ? Mais s'ils ont besoin d'un dictionnaire à chaque ligne ? Est-ce qu'on ne pige plus que le présent au détriment de tout autre temps ? Le Père Noël existe-t-il ? :hehe:

ImageImage
Modifié en dernier par dark pink le mer. 14 oct. 2020 07:13, modifié 1 fois.

bibabeuloula
Top contributeur
Top contributeur
Messages : 330
Enregistré le : dim. 4 août 2019 18:13
Localisation : Sud

Re: Enid Blyton

Message par bibabeuloula » mar. 13 oct. 2020 17:11

Alice, c'est sympa de revoir ces couv'!

Celles du Vison, du Pickpocket et du flibustier me reviennent, c'est un peu tard aujourd'hui pour ressentir des émotions fortes, comme si maintenant c'était vraiment loin le "C'était mieux avant" :)

Répondre