concerts passes et futurs

Venez discuter ici de tout ce qui n'entre pas dans les autres catégories et concerne les années 60 et 70, de sujets divers mais musicaux.

Re: concerts passes et futurs

Messagepar The Lad » 07 Aoû 2017, 18:00

Je passe des disques dans le Sud, chez les catalans un peu gitan du 66 le dimanche prochain, c'est à côté du Canet, à 5 minutes de la plage à pieds, toute la journée avec mes potes. C'est gratuit, y'a de quoi manger, y'a de quoi boire et c'est sous les pins à l'ombre… Si vous êtes dans les parages.

Image
Avatar de l’utilisateur
The Lad
♪♪♪♪♪
 
Messages: 1447
Inscription: 03 Fév 2015, 00:02

Re: concerts passes et futurs

Messagepar LXI » 07 Aoû 2017, 20:58

C'est ton camion ?
l'uomo del buono gusto
Avatar de l’utilisateur
LXI
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2380
Inscription: 04 Fév 2013, 01:50
Localisation: 19°19′N 81°23′W

Re: concerts passes et futurs

Messagepar The Lad » 07 Aoû 2017, 23:06

J'aimerais bien...
Avatar de l’utilisateur
The Lad
♪♪♪♪♪
 
Messages: 1447
Inscription: 03 Fév 2015, 00:02

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Roulie » 13 Aoû 2017, 19:45

Image

Goat + Brutus + Briqueville
07/08/2017 - Openluchttheater Rivierenhof, Anvers

Décidé au dernier moment, je me retrouve finalement sur les routes belges pour un dimanche soir de concerts. Le lieu est tout à fait charmant, c'est un petit théâtre installé au bout milieu d'un grand parc d'Anvers. Lorsqu'on gare la voiture, le premier groupe démarre à peine. Et c'est marrant d'entendre la musique bien lourde de Briqueville en déambulant en pleine nature, entourés d'arbres, de sentiers, de rivières et de ponts en bois - pendant qu'on cherchait la scène, donc.

Pas grand chose à dire du set de Briqueville, si ce n'est la durée du concert. Une demi-heure seulement, mais de très haute facture. J'aurais pu être déçu d'un concert si court si je n'avais pas déjà revu ces belges dans les environs de Ypres à peine quatre mois plus tôt. Du reste, un concert tout à fait excellent, toujours aussi lourd, toujours aussi sombre, toujours aussi masqué, toujours aussi doom.

Image
Briqueville

Le groupe qui suivra s'appelle Brutus. Lorsque j'avais vu l'affiche, j'ai tout de suite été enthouasiasmé par les trois groupes (Briqueville, Brutus, Goat), pensant pour le second qui s'agissait des norvégiens (heavy psyché / hard rock revival / stoner). Et en fait non, ce sont les Brutus belges, trio bien bourrin dont le chant est assurée par la batteuse (qui se démerde en réalité plutôt bien). J'ai pas vraiment aimé, ayant l'impression que le groupe tappe dans une musique pour ado, sorte de punk-rock-metal. RateYourMusic me dit en réalité "post-hardcore" et "math-rock", deux genres qui ne me branchent pas vraiment il faut bien dire.

Pendant la soirée, je me suis tout de même demandé qu'elle était la logique de la programmation, qui enchaîne post-doom, post-hardcore / math-rock, et psyché / afrobeat / tribal.

Image
Goat

Dernier groupe de la soirée, les suédois de Goat. En un mot : TUERIE ! Les ayant déjà vu à 3 reprises auparavant, c'était ce soir là leur meilleure prestation.

La première chose que je remarque, c'est que les musiciens ne sont plus 7 sur scène, mais jouent d'un instrument de plus, le 8ème s'occupant des clavier. La seconde nouveauté est d'ordre musical : alors que le groupe débute par Try My Robe, je peine à reconnaître le morceau avant l'arrivée du chant. Le groupe s'est permis de faire évoluer leurs titres sur scène. Ils avaient déjà l'habitude de les faire durer mais j'ai comme l'impression que cette fois les morceaux sont plus transformés, donnant une sensation de fraîcheur et de nouveauté à celui qui, comme moi, connaît leur discographie sur le bout des doigts.

Durant la soirée, ils ont étalés la set-list sur tous les albums, donnant quand même la part belle à World Music (seuls 2 n'ont pas été joués). Chaque titre dégageait une énergie folle, le groupe balançait tout ce qu'ils avaient dans les tripes pour un public en transe, terminant un morceau sur 2 dans un énorme jam psyché / afrobeat. Comme à leur habitude, les deux chanteuses / danseuses s'agitaient sur scène comme possédées, leurs seul moments de calme étant leurs parties de flûte sur 'Union of Mind and Soul'.

Image
Goat

Après une bonne moitié du concert riche en tubes (Words, Let it bleed, Goatfuzz, ...), le groupe nous livre un enchaînement final à couper le souffle. D'abord un Disco Fever endiablé, agrémenté à ma grande surprise d'un solo d'orgue absolument incroyable. Suit l'excellent Gathering of Ancient Tribes, puis 10 minutes totalement furieuses de Run to your mama. Un classique du groupe, qu'ils font durer une éternité à chaque fois. Géant !

Goat achève sa bonne heure de concert par Talk to god, avant de quitter scène puis de revenir pour un rappel d'un bon quart d'heure. Ils enchaînent Goatman, 1er single et inconditionnel du groupe, puis Det som aldrig förändras, qui clôt merveilleusement la soirée. Dix minutes de folie psychédélique, de fuzz et de jam, purement instrumental, se terminant par Kristallen den Fina, un air traditionnel suédois. L'occasion pour la foule de balancer le peu d'énergie qui lui reste !

Et donc, comme à chaque fois, la claque ! À ne manquer sous aucun prétexte. D'autant que le groupe devrait s'arrêter prochainement d'après une interview passée. Dire que c'était peut-être la dernière fois que je les voyais...
Avatar de l’utilisateur
Roulie
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2291
Inscription: 27 Jan 2015, 12:44

Précédente

Retourner vers Musique en général

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: 33rpm, Goldandlink et 2 invités