concerts passes et futurs

Venez discuter ici de tout ce qui n'entre pas dans les autres catégories et concerne les années 60 et 70, de sujets divers mais musicaux.

Re: concerts passes et futurs

Messagepar coltan » 05 Oct 2017, 17:27

Il passe bientôt dans le coin, je vais essayer d'aller les voir depuis le temps que vous en parlez !
Avatar de l’utilisateur
coltan
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2259
Inscription: 15 Fév 2013, 19:24

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Pablitta » 06 Oct 2017, 09:44

Concert Sparks à la Gaîté Lyrique dimanche dernier.

Eblouissant, joyeux, électrique et lyrique.

La surprise des chefs a été d'inviter Leos Carax sur scène pour le morceau sur lequel il chante et joue de l'accordéon dans l'album Hippopotamus (When You're a French Director).
Carax a fait visiblement un énorme effort pour surmonter sa timidité. C'est vrai qu'il n'en menait pas large, mais il a assuré.

Image

Pour les curieux voulant écouter Carax chez Sparks : When You're a French Director (une grande réussite).

Vidéo cachée: Afficher
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 2642
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Algernon » 06 Oct 2017, 09:53

Snif !
Avatar de l’utilisateur
Algernon
♪♪♪♪♪
 
Messages: 15676
Inscription: 03 Fév 2013, 21:43

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Pablitta » 06 Oct 2017, 10:07

Oui, tu as vraiment manqué un grand moment ... Quand Carax est apparu il y a eu une sorte de frissonnement dans le public. Tout le monde l'espérait, personne n'y croyait.
Carax, quoi ! Tiens, allez, un petit bout de Holy Motors !
Vidéo cachée: Afficher
Avatar de l’utilisateur
Pablitta
Modérateur
 
Messages: 2642
Inscription: 04 Fév 2013, 14:14

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Roberto Del Corazõn » 06 Oct 2017, 14:14

Algernon a écrit:Snif !

Bis !
Roberto Del Corazõn
 
Messages: 76
Inscription: 28 Aoû 2017, 20:23

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Roulie » 06 Oct 2017, 15:50

Image

Acid Mothers Temple
18/09/2017 - La Malterie, Lille

Trois jours après les avoir vu au Levitation, je remettais le couvert à Lille. Faut dire que vu la claque du vendredi, je ne prenais pas trop de risque. Ici ils passaient à la Malterie, donc dans une ambiance assez différente du concert à Angers : moins de monde, une salle plus intimiste, me permettant de me retrouver tout devant la scène.

Mais avant ça, quelques mots sur la première partie, The Spectrum Orchestrum. Découvert à la fête de la musique dans une ruelle (ils y jouent apparemment tous les ans), je me faisais une joie de les revoir. Un concert excellent, dans un style avant-prog, rock in opposition, free jazz, bien planant en tous cas. Ca me faisait penser à King Crimson, d'autres fois à Keith Tippett. Bref, une bonne mise en bouche !

Revenons à nos japonais désormais. L’ambiance et ma place de rêve (juste devant le groupe) y étant sûrement pour beaucoup, j’ai préféré ce concert-ci à celui au Levitation. Par contre, raconter un concert d’Acid Mothers Temple, c’est très compliqué. AMT en concert, c’est comme sur disque mais en mieux : plus planant, plus prenant, et plus voyageur (j’ai dû fermer les yeux toute la durée du show !) Le groupe construit ses morceaux petit à petit, développant une trame sonore rythmée, puis ajoutant leurs instruments les uns à la suite des autres (effets de guitare, bidouillages électroniques, theremin, …). Y’a plus qu’à se laisser guider !

Pas de reprise de Gong ce soir là (ni Flying Teapot ni le glorious Om Riff tiré de Master Builder qu’ils jouent régulièrement), mais une de Black Sabbath, Hiroshi Higashi et ses long cheveux blancs troquant ses claviers pour un harmonica. Pour le reste, la set-list ressemblait fortement à celle jouée au Levitation, y compris donc cette version de Pink Lady Lemonade et son intro disco, ainsi que Cometary Orbital Drive.

Au final, j’étais tellement dedans que je n’ai pas vu le concert défiler. Dans un état second, j’ai décollé pendant au moins une heure, sans toucher le sol de tout le set ! C’était la troisième fois que je les voyais, et la troisième claque qu’ils me mettaient. Vivement la quatrième alors. :)

Deux extraits trouvé sur la toile :
https://www.youtube.com/watch?v=rfY0ZJl2M9w
https://www.youtube.com/watch?v=TjU9DUeVTI4
(On me voit d'ailleurs dans ce second extrait, me défoncer les cervicales à bouger dans tous les sens.)
Avatar de l’utilisateur
Roulie
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2448
Inscription: 27 Jan 2015, 12:44

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Homeward » 09 Oct 2017, 16:48

Ben moi vendredi soir j'ai vu Raoul Vignal, en concert gratuit, dans un bar. Autant vous dire que ça valait le coup. Le bougre joue en trio (lui voix/guitare avec contrebasse/violoncelle et batterie), et c'est très fort. L'album (que du coup j'ai acheté à la sortie) déjà est très beau, mais avec cette assise rythmique supplémentaire les chansons décollent et prennent une autre dimension. Bref, le loupez pas le gars (et merci, je crois que c'était Maxime, à celui qui en a parlé ici).

https://raoulvignal.bandcamp.com
Avatar de l’utilisateur
Homeward
 
Messages: 98
Inscription: 03 Fév 2013, 21:27

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Maxime » 09 Oct 2017, 16:53

Bon, ben du coup je remercierai mon pote qui me l'a fait découvrir de ta part. Ça tombe bien, je le vois bientôt !
Un état sans police, c'est comme une soupe sans moustache.
http://www.lefolkfrancaisnexistepas.fr/
Avatar de l’utilisateur
Maxime
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2256
Inscription: 03 Fév 2013, 23:09
Localisation: Grenoble

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Homeward » 09 Oct 2017, 18:43

Ah cool! tu nous donnera tes impressions ;)
Avatar de l’utilisateur
Homeward
 
Messages: 98
Inscription: 03 Fév 2013, 21:27

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Roulie » 12 Oct 2017, 15:03

Image
24/09/2017 – We Hate Rock’n’Roll #3, L'Auréole

Rendez-vous est donné à 10h30 pour un départ groupé à Tincques, un petit bled paumé dans le Pas-De-Calais. Enfin, plus précisément à L’Auréole, chez le meilleur disquaire lillois (il est de bon ton de le rappeler souvent) qui organise des concerts chez lui. Ce dimanche, c’est la troisième édition du We Hate Rock’N’Roll donc.

Lorsqu’on arrive sur place, Timothée Couteau a déjà commencé son premier set. Unique zicos au violoncelle qui s’éclate sur son instrument, de façon plutôt jolie mais parfois quelque peu démonstrative. J’étais déjà venu une fois à L’Auréole, pour 10000 Russos quelques mois plus tôt, mais en mode festival c’est plus grand (le jardin et la grange sont entièrement accessibles). Enfin, le tour du propriétaire on s’en fout un peu, j’suis pas là pour acheter une baraque mais pour regarder des concerts.

Et du coup, pour parler musique, voilà que le concert de Phil Wave, alias Cyril, va commencer. Chevelu qui a l’air un peu timide, le bonhomme se cache sous ses machines et claviers en tous genres. Il est tout seul, et module sa musique dans un délire à la fois space et électronique. Du planant à la Tangerine Dream ou ce genre de trucs quoi. Miam ! Le concert est cool, je passe la moitié du temps les yeux fermés à voyager sur des longues nappes rythmées façon krautrock, l’autre moitié à regarder Phil Wave bidouiller ses machins et machines devant nous. Superbe entrée en matière en somme !

Image
Common Eider King Eider

En pleine discussion avec des copains retrouvés sur place, je rate tout le garage solo de Wild Raccoon. Mais bon, c’est pas comme si le type jouait partout sur Lille toutes les deux semaines, l’occasion se représentera. Après ça, on se déplace dans la cave pour aller voir Common Eider King Eider. Encore un type tout seul ! Bon alors, en arrivant dans la cave on y voit que dalle, le temps que l’œil s’habitue. L’américain joue toutes lumières éteintes, quelques bougies autour de lui. Ce qui se prête merveilleusement bien à l’ambiance du concert, dans un style ambient / drone, avec des effets de loop sur un violoncelle (?) et des vocalises bourrées d’effets. J’suis déjà super perché, le concert me fait glisser totalement (glisser où ? J’en sais rien).

A peine remis de nos émotions que les français de Pointe du Lac s’installent. Je les avais déjà vu au Pzzle à Lille Moulins en avril dernier, je me faisais donc une joie de les revoir. Leur electro-kraut sur disque prend d’avantage d’espace en concert. Les morceaux semblent plus long, le côté live donne un aspect moins travaillé, plus direct (sûrement le fait de les voir construire leur musique derrière tout une armada de synthés et machines électroniques). Planant à souhait, vraiment dans le même style que Phil Wave un peu plus tôt, là encore j’ai fermé les yeux une grande partie du concert, me laissant totalement guider.

Image
Pointe du Lac

S’enchaîne ensuite deux séances de blind test, dont une intitulée « rock et choucroute » (j’ai quasi rien trouvé, merci Marc d’axer ça sur les 80’s !), puis un deuxième set de Timothée Couteau dans la cour. Enfin l’ordre exact je sais plus trop, mais c’est pas très important.

Avant le clou de la journée, je passe montrer une tête rapide au concert de Dominique Grimaud et Véronique Vilhet, deux vieux hippies qui servent par contre une musique trop barrée pour moi, avec qui j’ai discuté de Gong dans la soirée, attirés qu’ils furent par mon t-shirt Camembert Electrique (faut dire qu’ils avaient le look qui va avec). Elle, martèle des rythmes tribaux à souhait sur des grosses caisses de batterie, et lui, bidouille tout un bordel avec des cassettes et des machines. C’était apparemment très bien, mais trop perché pour moi, je suis pas resté.

Et puis viens enfin l’heure de Minami Deutsch ! Je manque les premières minutes, et arrive alors que le concert est en cours dans la cave de L'Auréole. Premier constat, ça joue très fort ! Second constat, ça joue très bien !

Image
Minami Deutsch

Le groupe a une énergie folle et balance tout sur scène. Les morceaux que je reconnais prennent une nouvelle saveur, plus longs, moins "propres" / carrés, plus bruts. De la fuzz et du jam, directement du producteur au consommateur ! Au niveau du son les influences allemandes sont plus complètes. Si sur disque le groupe ne cache pas son amour pour CAN et Neu!, pendant le concert j’ai à plusieurs reprises clairement pensé à ce que peuvent nous servir Kikagaku Moyo dans leurs énormes jam kosmische-psyché (j’avais évoqué Agitation Free notamment).

On en sort les cervicales pétées et à moitié sourd, mais qu'est-ce que ça valait le coup ! Avec Kikagaku Moyo et Acid Mothers Temple plus tôt dans l'été, les japonais sont en train de truster mon classement des meilleurs concerts de l'année !

Extrait :
Vidéo cachée: Afficher


Et la soirée se termine sur un set dans la grange de Eloïse Decazes et Eric Chenaux : une voix douce qui conte des vieilles chansons médiévales (j’suis pas trop à côté de la plaque ?) sur de très jolies mélodies d’une guitare électrique pleine de wah-wah. Un concert léger et délicat pour clore cette journée, l’idéal pour se reposer un peu après la fureur des japonais. Et une fois tout ceci terminé, zou, il est l’heure de rentrer sur Lille et de rejoindre son lit, bien claqué ! Mais sûrement moins que l’orga et tous les bénévoles qui se sont activés toute la journée pour nous servir bières et repas. Merci à eux ! :)
Avatar de l’utilisateur
Roulie
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2448
Inscription: 27 Jan 2015, 12:44

Re: concerts passes et futurs

Messagepar RRRouliane » 12 Oct 2017, 16:58

Roulie a écrit:Avant le clou de la journée, je passe montrer une tête rapide au concert de Dominique Grimaud et Véronique Vilhet, deux vieux hippies qui servent par contre une musique trop barrée pour moi, avec qui j’ai discuté de Gong dans la soirée, attirés qu’ils furent par mon t-shirt Camembert Electrique (faut dire qu’ils avaient le look qui va avec). Elle, martèle des rythmes tribaux à souhait sur des grosses caisses de batterie, et lui, bidouille tout un bordel avec des cassettes et des machines. C’était apparemment très bien, mais trop perché pour moi, je suis pas resté.
Dominique Grimaud, celui de Camizole ? L'auteur de cette bible du rock souterrain bien de chez nous ?
Image

Toujours est-il que ça avait l'air bien chouette. Ton récit du set de Pointe du Lac associé à l'impression heureuse que j'ai eu en écoutant leurs productions, donne bien envie. :miam:
Les paroles s'envolent, les aigris restent. (Francis BLANCHE)
Avatar de l’utilisateur
RRRouliane
♪♪♪♪
 
Messages: 769
Inscription: 04 Mar 2013, 22:43

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Roulie » 12 Oct 2017, 17:17

Ca doit être lui oui, apparemment il traîne pas mal dans les milieux underground français, et ce depuis quelques temps déjà.
Voici donc l'artiste présenté par le lieu du festival :

Image
"Véronique Vilhet et Dominique Grimaud sont des veterans de l'underground Français » qui ont débuté leur carrière dans le mouvement de la contre culture post 68 . Leurs aventures et mésaventures les ont menés d'Avignon à Caracas, en passant par New York , ou dans les charts du NME. Nouvel album paru en 2017 chez In Poly Sons"

D'autres infos ici : http://inpolysons.free.fr/en/iles.html
Mais du coup, ça a l'air de coller.

Pointe du Lac sur disque je trouve ça très sympa, mais nettement plus quelconque qu'en concert.
C'est vraiment sur scène que la musique du groupe prend toute sa grandeur, sa profondeur !
Si tu as l'occasion de les voir un jour, je ne peux que te conseiller. En plus les types sont très accessibles.
Avatar de l’utilisateur
Roulie
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2448
Inscription: 27 Jan 2015, 12:44

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Roulie » 12 Oct 2017, 17:26

Par contre bien bien barré comme je disais Véronique Vilhet et Dominique Grimaud.
Trop expérimental pour moi.
Lui il a un lecteur cassette branché à tout un tas de machines, il bidouille dans son coin, ça donne un rendu drone expé assez patchwork.
Pour donner un exemple, il avait une cassette sur laquelle il y a juste un mec qui dit "children". Alors je sais pas si c'est la cassette qui était lente ou lui qui ralentissait la vitesse de lecture, mais ça donnait plutôt du "chiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiildreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen". Avec plein de sons et de trucs en tous genres. Pas vraiment mélodique. Patchwork quoi.
Cela dit il est vraiment super sympa ! C'est surtout avec lui que j'ai causé, de Gong, de Daevid Allen, il m'a appris des trucs très intéressants, il m'a raconté des fois où il l'a vu en concert (dans les 70's, du coup, bien évidemment).
Ah, et pour l'anecdote, lorsqu'il a saisi au détour d'une conversation dans les parages quelqu'un parler de travail, il a dit "c'est quoi ce mot ?" :))
Avatar de l’utilisateur
Roulie
♪♪♪♪♪
 
Messages: 2448
Inscription: 27 Jan 2015, 12:44

Re: concerts passes et futurs

Messagepar RRRouliane » 13 Oct 2017, 07:04

En effet, c'est le même, tu as une sacrée chance de l'avoir vu (indépendamment du set qui, de ce que tu décris avait l'air plutôt extrême, mais pour ma pat c'est le genre de délire qui me plait) et d'avoir pu tailler une bavette avec lui, c'est cool. Ce type est une sorte de héros à sa manière.
Les paroles s'envolent, les aigris restent. (Francis BLANCHE)
Avatar de l’utilisateur
RRRouliane
♪♪♪♪
 
Messages: 769
Inscription: 04 Mar 2013, 22:43

Re: concerts passes et futurs

Messagepar Phil » 16 Oct 2017, 07:20

BRIAN DOWNEY'S ALIVE AND DANGEROUS : Vauréal, Forum, 14/10/17

Quand on évoque les grands batteurs de rock, on pense toujours à John Bonham, Ian Paice, Billy Cobham, Neil Peart, Keith Moon et bien d'autres mais à aucun moment, nous ne pensons jamais à Brian Downey, batteur de Thin Lizzy. Ce n'est pas bien grave car reconnaissons que le groupe a joui d'une réputation tardive auprès des fans français puisque dans les années 80 quand on évoquait Thin Lizzy, c'était soit "C'est qui ?" "J'connais pas" soit j'avais droit à des "Ouais, c'est trop mou", "C'est pas assez hard"..., "Tu devrais écouter Judas Priest ou Iron Maiden" (ce que je faisais comme tout le monde soit dit en passant). Malgré tout cela, me sentant de fait un peu seul, j'ai continué bon an mal an à écouter la riche discographie du groupe, discographie que j'écoute encore aujourd'hui très régulièrement puisque je vous l'avoue, je découvre encore aujourd'hui de nouvelles sonorités surtout concernant les premiers albums plus folk mais aussi plus intimistes par rapport aux déflagrations qui vont suivre à partir de Jailbreak, Nightlife lui étant davantage perçu comme un album de transition.

Aujourd'hui donc, la donne a changé. Quand on aborde le sujet Thin Lizzy, le combo est assimilé au rang de groupe-culte ayant produit des albums inventifs et racés bercés (allez, je le remets mdrrrrrr) par la voix chaude et tropicale de Phil Lynott auteur-compositeur hors normes et l'on se dit que finalement que leur statut aurait dû être tout autre. Bref, on ne refera pas l'histoire sur la carrière du groupe enfin si d'une certaine façon, on va la refaire puisque notre ami Brian Downey décide ENFIN de venir nous rendre visite dans la campagne vauréalienne avec dans l'idée d'interpréter en compagnie de jeunes musiciens talentueux l'intégralité du mythique double live Live And Dangerous.

Il faut noter que la première partie est assurée par "The Professor" Pat McManus, guitariste ô combien technique et virtuose des regrettés Mama's Boys que, pour ma part, j'avais eu la chance de voir live en 1984 en 1ère partie de Scorpions puis en 1985 en support band de l'ami Gary Moore (Bon Diou qu'est qu'il nous manque, lui aussi....) qui alors faisait la promotion de son superbe album intitulé Run For Cover. Les deux compères Brian Downey et Pat McManus se connaissent depuis fort longtemps car, en effet, il convient de signaler que les "Garçons de Maman", forts à l'époque de deux albums d'excellente facture Plug It In et Turn It Up, avaient sur demande du grand Phil, ouvert en 1983 pour le Farewell Tour de Lizzy notamment sur les dates UK.

En attendant donc dans la "Phil" en compagnon de Ponpon et de Julien que j'avais récupérés à divers endroits, je rejoins Jchristophe du BSF et du forum Iron Maiden France (IMF) qui, pour l'occasion a revêtu un tee-shirt................du BSF !!!!!!!!!!!!! Il était donc obligatoire d'immortaliser cet instant pour l'éternité. :lol: A noter également qu'il est accompagné d'un pote prénommé Christophe qui va s'avérer être un joyeux luron de premier ordre. :cheers: :cheers: :cheers: Naturellement, la conversation s'engage spontanément autour de la sphère lizzienne pour dévier sur d'autres groupes tout aussi talentueux.

Image
Ponpon, Julien, Jchristophe

Image
Julien, moi, Jchristophe

Image
Ponpon, moi, Jchristophe

Alors que nous attendons patiemment, Ponpon m'interpelle brusquement : "Brian Downey est là !!!!! Fais signer tes vinyles maintenant, tu seras tranquille..." Le batteur que je trouve très amaigri se trouve de l'autre côté d'un grillage aisément franchissable. Cependant je demande au type qui l'accompagne s'il est possible de lui faire signer "quelques" vinyles. En fait de "quelques" vinyles à lui faire signer, je lui ai proposé toute la discographie de Thin Lizzy.....Brian va s'exécuter patiemment et cordialement à cette tâche lâchant au passage un "You're a big fan !!!!!" Et moi de lui répondre : "I've been a fan for nearly forty years..." Après quelques photos prises par les potos et une amicale accolade, il prend congé pour aller se concentrer sur le set qu'il va produire. Quelle classe quand même !!!!!!!

Image

Image

En compagnie de Ponpon, Jchristophe, Julien, Christophe et Norbert, nous nous postons au 2ème rang. Pat McManus investit l'étroite scène du Forum. Son groupe est composé du batteur Paul Faloon déjà présent lors du concert au Pacific Rock de Cergy Pontoise et de Marty McDermott à la basse. Le trio disposant d'un son parfait nous délivre un blues rock bien calibré puis du hard rock à la sauce Mama's Boys et ce, grâce à l'interprétation parfaite des classiques que sont Straight Forward, Runaway Dreams (avec le violon...) et Needle In The Groove entrecoupés d'un vibrant hommage à Gary Moore sous la forme d'un The Messiah Will Come Again de presque 10 minutes. Le Pat, le sourire aux lèvres, nous fait étalage de tout son talent guitaristique nous gratifiant de parties de guitare absolument célestes. Le set s'achève sur une version dévastatrice de Rockin' In A Free World du Loner. Une très belle prestation en tout point.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Là, j'ai "perdu mes potes......... :shock: :lol:

Image

Une petite vingtaine de minutes plus tard, c'est donc au tour de Brian's Downey de fouler les planches du Forum. Le groupe est composé de Matt Wilson à la basse. On ne pourrait pas faire mieux au niveau look lynottien, tant celui-ci est proche de celui du regretté bassiste. C'en est presque déstabilisant.....Viennent ensuite les deux guitaristes. Tout d'abord, Phil Edgar qui fait un peu penser à un Scott Gorham jeune puis Brian Grace qui lui pourrait être assimilé à un Chris Robinson (ex-Black Crowes). Et donc derrière les fûts, notre Brianou manifestement très en verve sur un Jailbreak enchaîné à l'incendiaire Are You Ready, un titre qui a toujours eu le mérite de bien faire bouger le public. Niveau chant, Matt Wilson dévoile un registre un poil plus aigu que celui de Lynott ce qui ne l'empêche pas de respecter au mot près le phrasé complexe du grand Phil. A noter qu'en lieu et place d'Are You Ready, nous aurions dû entendre Emerald si l'on s'en tient à l'ordre exact de Live And Dangerous. Ordre qui, par contre, va de nouveau être respecté via des interprétations très fidèles de Southbound, Rosalie (de Bob Seger), Dancing In The Moonlight, Massacre (morceau sur lequel le Brianou et ce, grâce à des contre-temps subtils et complexes à la fois, nous démontre parfaitement qu'il aurait pu prétendre au statut mentionné plus haut).

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Notre paire de guitaristes s'illustre de fort belle façon sur Still In Love With You sans être celle qui opère sur Live And Dangerous mais également sur le très funky Johnny The Fox Meets Jimmy The Weed, pas interprété depuis des lustres et ça, c'est une bonne surprise. En même temps, c'est l'intégrale Live And Dangerous qui redémarre sur un Cowboy Song enchainé au seul hit véritablement recensé de Lizzy, à savoir The Boys Are Back In Town délivrés tous deux de façon efficace. Enchainement qui, de tout temps, a suscité beaucoup d'enthousiasme et qui permettait à Lynott de solliciter le public.

Image

Image

Image

Image
Ponpon délaisse enfin son Hard FM.... :lol:

Image
Christophe et Jchristophe tout zémus pendant Cowboy Song... :lol: Beau à pleurer. :lol:

Petite entorse au "règlement" car ce n'est pas Don't Believe A Word qui est prévu mais un Warriors terriblement puissant enchainé sans temps mort au morceau que tout le monde attend, Sha La La. Sha La La c'est synonyme du solo de batterie à aucun moment ennuyeux du Brianou. Julien, batteur de son état, vous l'imaginez bien, est aux anges lorsqu'il observe le batteur de son groupe préféré exécuter ce solo emblématique, batteur dont il connaît les moindres secrets.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Jchristophe prend soin de récupérer l'une des deux baguettes lancées par l'Irlandais :cheers: :cheers: :cheers: puis c'est un Don't Believe A Word corrosif qui vient secouer (achever ? Non pas encore) le public vauréalien qui n'en a pas fini avec Brian Downey's Alive And Dangerous. En effet, le groupe embraye sur Suicide dans une version très conforme au double live légendaire suivi non pas de Sha La La puisque déjà interprété mais de The Rocker faisant par conséquent l'impasse sur Baby Drives Me Crazy. Démarche parfaitement compréhensible compte tenu du fait que ce titre se voulait être un des chevaux de bataille de Lynott pour faire participer le public.

Après un court rappel, le quatuor revient pour un émouvant Whiskey In The Jar en compagnie de Pat McManus venu leur prêter main forte pour un solo de violon haut en couleur. Et c'est tout naturellement Emerald, symbole de toute la "celtitude" qui vient apporter la touche finale à ce très beau concert parce que oui, on a eu droit à un très bon concert de la part d'un groupe soucieux et ce, sous l'impulsion du seul membre restant ayant participé à TOUS LES ALBUMS DE THIN LIZZY, de respecter la tonalité de ce double album live "légendaire" (hé oui, je le redis).

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Juste à l'issue du concert, notre ami Pat McManus se trouve déjà au merchandising se livrant aux dédicaces et aux photos de rigueur arborant un sourire jusqu'aux oreilles. Cet homme ne sait que sourire. C'est magnifique !!!!!!!!!!!! :cheers: :cheers: :cheers:

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Il a oublié celui-ci... :|

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Un zoli boot...

Image

Pour finir, on nous annonce que Brian Downey est encore dans la place pour signer des vinyles (ça y est, c'est déjà fait.... :lol: ), des CD's, des billets de concert et toutes sortes de documents inhérents à Thin Lizzy mais aussi pour se soumettre encore avec une grande gentillesse aux photos en compagnie de fans. Quelle classe quand même pour quelqu'un qui s'est toujours "Downey" à fond dans la Musique.

Image

Image

Image
Ponpon avec Brian Downey

Image
Julien avec Brian Downey
Avatar de l’utilisateur
Phil
♪♪♪♪♪
 
Messages: 1161
Inscription: 04 Fév 2013, 10:36

PrécédenteSuivante

Retourner vers Musique en général

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités