FANNY (Bio)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums autres que l'album de la semaine.

FANNY (Bio)

Messagepar alcat01 » 06 Fév 2013, 18:40

Image

Image

Fanny a été le premier groupe Rock entièrement féminin à être signé sur une major.
Elles ont fait des tournées de 1970 à 1975, écrit et arrangé leurs propres chansons, sorti cinq albums, et ont eu un certain nombre de Hits singles internationaux.
Mais surtout, elles ont joué des centaines de concerts fantastiques devant des milliers de fans et ont joué un rôle dans la fondation du monde moderne des femmes dans le Rock.
Beaucoup de grandes femmes artistes Rock, de Joan Jett à Girlschool, en passant par Courtney Love, ont pu atteindre le sommet, car Fanny avait brisé les barrières et ouvert la voie!

Image

Les sœurs June et Jean Millington, nées aux Philippines d'un officier de marine Américain et d'une mondaine Philippine, ont déménagé avec leut famille à Sacramento, en Californie en 1961.
Entourées par des étrangers dans un pays inconnu, elles ont appris la musique pour garder le moral et jouer à l'école secondaire, d'abord comme un duo avec June à la guitare et Jean à la basse, puis former un quatuor de femmes, The Svelts.
Leur premier batteur était leur amie Brie Berry, qui avait abandonné le groupe pour avoir un bébé (mais finalement, elle reviendra plus tard à la musique sous le nom de Brie Brandt et se joindra à Fanny dans les dernières étapes de leur histoire).

Image

The Svelts jouent dans des clubs de haut en bas de la côte Ouest et dans le Nevada.
Après un certain nombre de changements de personnel, Jean et June ont été rejoints en 1968 par la guitariste Addie Clement (en provenance du groupe California Girls) et la batteur Alice de Buhr, native de Mason City, dans l'Iowa, qui avait déménagé en Californie à l'âge de dix-sept à la recherche de la renommée et la fortune proverbiale.
Dans cette configuration à quatre membres, tne Svelts jouent dans tout l'Ouest dans un bus rénové, en faisant principalement des reprises.

Image

Plus tard cette année-là, Alice et Addie quittent the Svelts pour fonder un autre groupe exclusivement féminin, Wild Honey, et jouent brièvement dans le Midwest, avant de retourner en Californie pour rejoindre les Millington.
Comme Wild Honey, qui joue maintenant des reprises de la Motown, elles se sont dirigées vers Los Angeles en 1969 pour "soit signé avec un label, soit retourner à l'école".
Ce n'était pas encore le moment, et personne dans l'industrie de la musique à Hollywood ne les a prises au sérieux, et après un moment, Wild Honey était prêt à renoncer et rentrer à la maison.
Mais, pendant ce qu'elles croyaient être leur dernière nuit à Los Angeles, elles ont joué toute une nuit au célèbre Troubadour Club de Doug Weston, et par chance, le secrétaire de Richard Perry était là cherchant des groupes à signer.

Image

Perry, membre du personnel de Warner Brothers Records, et premier producteur à avoir une liste de Hits à son actif (Leo Sayer, Carly Simon, Barbra Streisand, etc), avait toujours rêvé de découvrir un groupe de jeunes femmes qui pourrait faire du Rock puissamment, et une fois que Wild Honey eut auditionné pour lui, il ne perdit pas de temps à convaincre la tête de Warner Brothers, le grand manitou Mo Ostin à les signer.
En fait, Perry était si sûr du potentiel de Wild Honey qu'il a obtenu que le groupe signe avec la filiale de la Warner, Reprise Records.
Wild Honey, maintenant un trio (Jean, June et Alice), entre dans les Western Recorders avec Perry en Décembre 1969 pour travailler sur leur premier album de chansons originales.
Après un certain nombre de morceaux enregistrés, le groupe et le producteur estiment qu'il manque quelque chose, en l'occurence, un claviériste.
Trouver un bon claviériste de Rock qui soit aussi une jeune femme n'a pas été facile en 1969, quand la plupart des jeunes filles étaient plus susceptibles de siéger poliment derrière un piano plutôt que de jouer dans un groupe de Rock.
Wild Honey va même jusqu'à rechercher activement des claviéristes à Nashville et même au Canada, mais tous les critères n'étaient pas réunis, jusqu'à ce qu'ils trouvent Nickey Barclay, une jeune musicienne de session expérimentée professionnellement qui fut l'un des membres fondateurs des 'Musicians Contact Service de Sterling Haug' installé à L.A.

Image

Il n'y avait qu'un hic, c'est que Nickey avait toujours travaillé avec des musiciens hommes et qu'elle n'était, malgré tout, pas vraiment intéressée pour se joindre à un groupe exclusivement féminin.
Toujours est-il que Nickey est devenue le quatrième membre du groupe en Janvier 1970 et a immédiatement commencé à enregistrer avec Wild Honey, apportant dans ses bagages son Blues-Coul-Funk pour donner au son du groupe un côté plus Hard.
Mais elle quitte le groupe pour plusieurs mois pour tourner en tant que membre des légendaires Mad Dogs and Englishmen de Joe Cocker, figurant sur l'album live, les singles et dans le film 'Mad Dogs'.
Elle retourne en hésitant à Wild Honey après la tournée, en partie parce que Cocker l'a convaincu que ce serait une bonne idée, et elle signe formellement en tant que membre du groupe, finissant l'enregistrement de ce qui sera le premier album de Fanny pour Reprise.
Après le retour de Nickey, la sortie de l'album étant imminente, la question d'un nouveau nom a été soulevée, par les quatre musiciennes, par Richard Perry, par leur label et par leur management, the Blue peacock Company.
Tout le monde sentait que ce qu'il fallait, c'était un nom de femme, quelque chose de court, mémorable et à la fois féminin et audacieux.
Après avoir examiné une série de suggestions, le groupe tombe d'accord sur le nom de FANNY, et le reste n'est que de la littérature.

Image

Avant et après la sortie du premier album du groupe "Fanny", Reprise Records n'a pas tardé à exploiter le nom à travers des photos de promotion et de publicités montrant des femmes de Fanny vues de dos, et de distribuer des autocollants exhortant les acheteurs de disques à 'rester derrière Fanny', et une campagne de publicité plus tard, proclamant 'Fanny: la fin d'une époque'.
"Les deux slogans ont été ma faute", a révèlé Nickey. "Je le leur ai suggéré comme une plaisanterie, mais le manager Roy Silver et le label les ont pris au sérieux et ils ont couru avec eux. Ils ont certainement retenu l'attention des gens ... Je jouais également sur les différentes significations en argot du terme fanny (banane) en Amérique et au Royaume Uni".

Image

Le groupe avait déjà attiré sérieusement l'attention à Los Angeles avant même la sortie de leur premier album.
Comme l'un des groupes préférés locaux au Whisky-A-Go-Go, il a été réservé là-bas si souvent que c'était effectivement une résidence pour elles.
Les amis musiciens et les décideurs, dont George Harrison, David Bowie, Deep Purple, the Rolling Stones, the Who, the Kinks, Rod Stewart, Ringo Starr, Harry Nilsson, Rodney Bingenheimer et Kim Fowley admiraient Fanny et les ont aidé à promouvoir le groupe, par le bouche à oreille au plus haut niveau de l'industrie de la musique, mais le public sera plus lent à "passer derrière" le groupe.

Image

http://www36.zippyshare.com/v/99069887/file.html
muro

Paru en 1970 sur le label Reprise Records, "Fanny" est un album conçu en 'gate-fold' qui s'ouvre pour révèler des jolies photos du groupe dans le studio et donne aux fans naissants quelques points supplémentaires à lire.
Produit par Richard Perry, cet album tente seulement d'attraper le groupe dans sa forme la plus brute, avec peu d'over-dubbing, pas de cuivre ni de corde, juste Fanny rockant en studio.
A noter leur reprise de Badge, de Cream:
c'est un choix courageux pourtant bien dans l'esprit de l'identité des co-auteurs (Eric Clapton et George Harrison). Pris sur un rythme légèrement plus rapide que la version originale de Cream, l'introduction de la ligne de basse est remplacée par une rafale de feedback et un piano de marque. Cette version présente quelques passages parfaitement maitrisés et un solo de June dans un pur style Clapton.

Alors que la sortie de cet album est révolutionnaire dans le fait que chaque note de l'album est chanté et joué par des femmes, la presse rock est généralement moins impressionnée.
Fanny a, par erreur, été plus considéré comme un nouveau groupe de plus que comme des musiciennes sérieuses avec quelque chose à dire.
Un critique a écrit que le groupe tentait "d'essayer trop fort". Fanny flambait pourtant de mille feux, mais la plupart des commentateurs n'avaient aucun point de référence, aucune base de comparaison pour juger un groupe de femmes jouant de la musique Rock.
Fanny aurait pu devenir ce point de référence.

En Angleterre, où le mot "fanny" (banane) est un terme d'argot pour le vagin d'une femme, le groupe a été salué en tant que féministes scandaleuses.
Mais les membres de Fanny ne se considèraient pas nécessairement comme féministes, du moins pas dans les premiers jours, elles étaient d'abord des musiciens et ensuite des femmes, s'habillant plus comme des hommes, combattant pour gagner en crédibilité dans le milieu des hommes.
Nickey Barclay, plus tard, parla de l'image physique du groupe: "Nous avons ressenti la pression de devoir faire nos preuves. Lorsque nous avons commencé à jouer sur scène, nous montions sur scène, simplement vêtues de ce que nous portions. Cela revenait à nous excuser d'être des femmes, à nous détourner de tout type de glamour ou de l'attractivité sur scène".
Le look du groupe est devenu plus féminin et élégant une fois qu'elles eurent fait leurs preuves à travers le dur rodage des tournées internationales.

Image

http://www12.zippyshare.com/v/74682241/file.html
muro

À l'Automne de 1971, l'album et la chanson "Charity Ball" sont diffusés par les radios à travers le pays.
Fanny fait pat ailleurs une apparition sur la tristement célèbre première saison du Sonny & Cher Show et la couverture de l'album avec un portrait de Fanny a été prise par Candice Bergen, célébrité de "Murphy Brown".
Cet album met Fanny en scène et commence à faire des croyants de fans que les femmes pouvaient faire du Rock.
Le single "Charity Ball" atteint le numéro 40 dans le Billboard Hot 100 en Novembre. L'album restera à la 150ième place des charts pendant sept semaines à la fin de 1971.
"Charity Ball" recoit un accueil beaucoup plus chaleureux de la presse rock, avec le LP suscitant même quelques prédictions de futures superstars.
Fanny fait de nombreuses tournées pour sa promotion.

Des milliers de parieurs sur plusieurs continents venaient rire de ce qui était attendu comme un 'freak show' et repartaient entièrement convertis.
Le groupe se donne plus de crédibilité en devenant le groupe d'ouverture d'un certain nombre des plus grands groupes de l'époque, mais en même temps elles deviennent des vedettes à part entière dans ces concerts.

Avant l'arrivée de Fanny, aucun groupe entièrement féminin dans tous les genres de la musique moderne, jouant de leurs propres instruments et écrivant la plupart de tout leur propre matériel, n'avait jamais connu autant de véritable succès, Fanny a été le premier.
Et dans le business de la musique, le succès engendre souvent l'imitation. D'autres labels ont vu un nouveau créneau à exploiter et ont commencé à promouvoir des groupes féminins.
Mais si on veut savoir quand les portes furent vraiment ouvertes à coups de pied pour les groupes de Rock féminin, il suffit de ne pas chercher plus loin que la sortie de "Fanny Hill", le troisième LP de Fanny en 1972.

Image

http://www22.zippyshare.com/v/27559338/file.html
muro

Enregistré dans les Apple Studios, à Londres, fin 1971, l'album "Fanny Hill" comprend le meilleur travail du producteur Richard Perry, même si Fanny n'était pas très heureux avec certains de ses ajouts ( comme les cuivres et les cordes sur quelques-unes des chansons).
L'album dispose d'un large éventail de styles de chanson, du rock à la ballade, plus son contenu lyrique qui aborde des sujets qui ne serait pas devenue une place centrale dans le monde pour les décennies à suivre.
Le single "Ain't That Peculiar" sera au tableau numéro 85 sur le Billboard Hot 100 et de l'album serait le tableau à 135ième pendant six semaines.
L'album contient quelques-uns des plus jolis moments du groupe en studio et montre la maturité musicale de ce qui faisait maintenant plusieurs années d'enregistrements et de tournées de Fanny.
Avec leur reprise de "Hey Bulldog", version à l'assaut de l'une des chansons les plus atypiques de John Lennon, la basse grondante de Jean met en scène la frappe de Alice à la batterie et June améliore sensiblement le solo original d'Harrison avec brio, et en plus des paroles de Nickey font que c'est peut-être (certainement) leur meilleure reprise.

"Fanny Hill" a été salué par la presse rock de premier plan de la journée comme étant leur meilleur à ce moment-là.
Quand Rhino Records décida de sortir un CD rétrospective de Fanny en 2002, ils lui donne le titre de "First Time In A Long Time", d'après l'un des morceaux les plus mémorables de Fanny Hill.

Image

Un album live sort dans la foulée/
"Fanny Live", paru en 1972 est un témoignage sans concession de l'énorme potentiel scénique du groupe.

Image

http://www10.zippyshare.com/v/26352367/file.html
muro

A présent, Fanny est alors un nom sur toutes les lèvres.
Elles ne sont plus un objet de risée, mais sont reconnues et admirées comme un groupe de Rock sérieux.
Elles ont tout de même fini par passer "l'épreuve du feu" en ayant un de leurs singles, "Young and Dumb", interdit par la BBC Radio 1 (et étant interdit de jouer en live à l'Albert Hall, car "trop provocateur!").
Elles continuent de tourner presque constamment en Amérique du Nord et en Europe, ne s'arrêtant que pour enregistrer un nouvel album, leur deuxième album en dix mois.

Pour sortir "Mothers Pride" en 1973, Fanny a opté pour Todd Rundgren à la barre pour la production de l'album.
Le titre de l'album est un clin d'oeil à une marque de pain au Royaume Uni. la seule condition de Rundgren, c'est que lui seul pouvait mixer l'album, et ce, sans la participation de Fanny.
Todd Rundgren remplace donc Richard Perry en tant que producteur sur ce quatrième album qui est probablement le plus Hard du groupe rock et qui est a également été le seul de leurs cinq albums à ne pas dotées d'une photo de groupe sur la couverture.
Le groupe a beaucoup apprécié de travailler avec Rundgren.

Cet album consolide la présence de Fanny comme étant un groupe majeur au Royaume Uni, vu le plus grand nombre final de singles du groupe qui ont marché, alors que Fanny ne connait pas la même réussite aux États Unis.
Une anecdote en passant, Alice de Buhr était ivre lors de l'enregistrement de la voix pour "Solid Gold". "Solid Gold "sera enregistré aussi par un autre batteur ivre, Keith Moon des Who.

Les femmes de Fanny venaient d'être acceptées en tant que telles, et l'apprentissage de l'équilibre entre leur rôle de femmes et celui de musiciennes de Rock a été beaucoup plus difficile, et cela n'a pas tardé à se faire sentir dans le groupe.
Peu de temps après la sortie de leur quatrième album, Fanny s'esr effondré temporairement à la suite de ce que l'écrivain Barbara O'Dair appelle "les tensions internes, les contraintes cumulées, et les dangers du travail ordinaire à faire dans un monde d'hommes, fondé sur le sexe, la drogue et le Rock and Roll".
Dans le sillage de la discorde croissante, Alice et June quittent le groupe l'une après l'autre.
June est alors remplacée à la guitare et au chant par Patti Quatro, grande sœur de la "célèbrissime" Suzi, et Alice est remplacée à la batterie par l'ancienne Svelt, Brie Brandt.
Nickey et Jean décident de rester, et c'est ce line-up qui enregistre l'album final de Fanny, "Rock And Roll Survivors".

Image

http://www63.zippyshare.com/v/71141091/file.html
muro

Ayant terminé leur transaction avec Reprise Records, "Rock And Roll Survivors" voit le déménagement du groupe pour Casablanca Records, 'maison d'accueil' de plusieurs groupes des années 70, dont Donna Summer, Kiss, Parliament et Village People, et Fanny se retrouve avec un nouveau producteur, Vini Poncia.

"Rock And Roll Survivors" se révélera être le dernier effort du groupe. Il inclut le single "Butter Boy", qui culmine au numéro 29 dans le Billboard singles charts en Février 1975, mais au moment où le single devient enfin un hit, il n'y avait plus de groupe pour en faire la promotion.
Cependant, cet album est très loin de valoir ces devanciers, musicalement parlant.

A la fin de l'année 1974, Nickey quitte Fanny. En fin de compte, le groupe se déplaçait dans une direction que Nickey n'approuvait pas, et elle avait trouvé que Patti Quatro n'était pas une remplaçante satisfaisante pour June, et son sentiment ultime était que, sans June et Alice, ce n'était tout simplement et définitivement plus Fanny.
Cam Davis, une amie de June, a été introduite pour jouer de la batterie lorsque Brie est partie se marier avec le compositeur James Newton Howard à la fin des sessions de "Rock And Roll Survivors". N'ayant jamais enregistrée avec le groupe, Cam avait un peu trop tendance à s'en remettre aux autres.
Patti commence alors à assumer le leadership et les prises de décision au sein de Fanny, une situation qui Jean ressent d'autant plus mal qu'elle avait été impliquée dans le groupe depuis ses débuts.
Les choses atteignent même un point de non retour au début de 1975: Cam part, suivie de Patti peu après.
Comme cela se produit juste au moment où "Butter Boy" grimpait rapidement et allègrement dans les charts nationaux, Jean en est particulièrement découragée, car Fanny est en passe d'avoir son plus grand succès et il n'y a plus de groupe pour l'aider.

Au Printemps 1975, Jean réussit à convaincre June de revenir pour une autre tournée, et Brie Brandt-Howard accepte également de signer.
Le groupe est complété par Patti Macheta, une amie de June, aux percussions et au chant et Wendy Haas, épouse de Martin Mull, et une vieille amie des membres originaux de Fanny, aux claviers et au chant.
Mais bien qu'elles soient ostensiblement de retour ensemble pour promouvoir "Butter Boy", elles ne devront pas jouer les vieux succès de Fanny, l'une des conditions de June pour revenir, et le groupe ne jouera que des nouvelles chansons.
Elles ont également cessé toute utilisation du nom de Fanny, se baptisant elles-mêmes the L.A All-Stars.

Au début de l'année 1976, un certain nombre de labels ont montré de l'intérêt dans le financement d'un album, mais cet intérêt était strictement axé sur la continuation de l'héritage et le nom de Fanny.
The L.A All-Stars éraient pratiquement tombées d'accord avec Arista Records, mais finalement, le label exigea sans négociation que les femmes se fassent appeler de nouveau Fanny et June refusa de signer pour une autre tournée.

La carrière de Fanny ayant pris fin, l'héritage de leurs efforts de pionnières pour les femmes dans le Rock vit encore à ce jour.
Les nombreux fans qui ont eu la chance de voit jouer en live Fanny se souviennent encore qu'elles rockaient plus dur sur scène que la plupart de leurs homologues masculins.
Il n'est pas exagéré de dire que toutes les femmes influentes dans le monde du Rock à l'heure actuelle, de Joan Jett à Courtney Love et bien d'autres, possèdent une dette de gratitude envers Fanny pour avoir fait le premier pas dans l'ouverture des portes et montré au monde entier que les femmes peuvent vraiment rocker!

Même David Bowie, le 29 Décembre 1999 a écrit sur Fanny dans Rolling Stone Magazine:
"Un des groupes de femmes les plus importants dans le rock américain a été enterré sans laisser de trace. Et c'est Fanny. Elles étaient l'un des meilleurs putain de groupes de rock de leur temps, vers 1973. Elles étaient extraordinaires: elles ont tout écrit, elles ont joué comme des filles de pute, elles étaient juste colossales et magnifiques, et personne n'en a jamais parlé. Elles sont aussi importantes que n'importe qui d'autre ne l'a jamais été, toujours, ce n'était tout simplement pas leur temps. Ranimez Fanny. Et je sens que mon travail est fait".
Cette approbation de Fanny en dit plus que tout autre!

Image

En 2002, Rhino Handmade publie un coffret d'anthologie de 4 CD intitulé "First Time in a Long Time: The Reprise Recordings".
Ce coffret reprend les quatre albums enregistrés sur Reprise Records, plus des chansons inédites, des versions alternatives de certains classiques, un livret fantastique avec de belles photos du groupe et des entrevues, ainsi que toutes les chansons de la version Canadienne du premier album.
Avec toutes les chansons supplémentaires qui n'ont jamais été sorties, c'est presque comme avoir un nouvel album de Fanny quelque 30 ans plus tard.

Discographie:

Fanny (1970)
Charity Ball (1971)
Fanny Hill (1972)
Fanny Live (1972)
Mother's Pride (1973) :produced by Todd Rundgren
Rock and Roll Survivors (1974)

Source: FannyRocks.com
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4838
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: FANNY (Bio)

Messagepar alcat01 » 08 Mar 2014, 13:49

Bio mise à jour!
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4838
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise


Retourner vers Chroniques d’albums – Biographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités