FOGHAT (Bio)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums autres que l'album de la semaine.

FOGHAT (Bio)

Messagepar alcat01 » 05 Fév 2013, 19:04

Image

Image

Foghat est un groupe de Boogie Blues Rock Anglais formé en 1970. Ce groupe a réalisé cinq disques d'or.

Sa musique prend son inspiration dans les standards du Blues et du Rock Américain et son style se définit avant tout dans un savant amalgame alternant des moments de pure finesse et les instants de totale incandescence.

Foghat a commencé sa carrière en 1971 comme un groupe de jeunes Britanniques plutôt sans prétention avec une affection pour le Blues Américain et le Rock 'n' Roll des années 50. Vers le milieu de la décennie, ils sont devenuS progressivement un grand groupe qui tourne et enregistre, jouant principalement du Boogie-Rock dans des arènes de grande taille. Leur apparence a évolué rapidement, leur son a pris du volume, mais leurs racines rock sont toujours restée présentes.

Du point de vue de certains critiques, Foghat a indûment compromis son approche fondée sur le Blues du début dans le but d'en tirer profit (quel sacrilège!). Certes, leurs gros succès du milieu des années 70 ( "Slow Ride", "Drivin 'Wheel", "Stone Blue") ne visent certainement pas les puristes du Rock. Mais il est également vrai qu'ils ont continué à enregistrer du Blues et du R & B traditionnel tout au long de leurs enregistrements avec Bearsville Records. En fait, leurs derniers albums sur Bearsville ont réaffirmé leur amour pour la pure et primale musique américaine.

Image

Le guitariste chanteur Lonesome Dave Peverett (né le 16 Avril 1943), le lead guitariste et slide guitariste Rod Price, le bassiste Tony Stevens, et le batteur Roger Earl sont tous sortis de l'essentielle et étroite scène Blues des années 60 de Londres. Peverett a d'abord attiré l'attention en tant que leader de The Cross Ties Blues Band, puis il a joué pendant un moment avec le groupe de rock Suisse appelé Les Questions. De là, il retourne en Grande-Bretagne où il rejoint Savoy Brown, qui avait déjà publié leur album "Shake Down". Comme guitariste rythmique de Savoy Brown et, plus tard, chanteur principal, Peverett figure sur les albums du groupe tels que "Getting To The Point", "Blue Matter", "A Step Further", "Raw Sienna," et "Looking In".

Image

Il existe un LP, sorti en 79 par London Records Collectors Series, appelé "Before Foghat Days". Il s'agit d'un album inconnu de la plupart des gens. Selon les notes, au cours d'une pause dans le studio pendant l'enregistrement de "A Step Further" de Savoy Brown, Dave, Roger et Tony ont commencé à jammer, jouant les vieux airs de rockabilly qui leur passaient par la tête. Inconnu d'eux, l'ingénieur du son avait laissé tourner les bandes. Après les avoir écoutées, ils ont décidé d'enregistrer un peu plus de titres et de les commercialiser comme un album. Celui-ci a été initialement publié en 1969 comme "Warren Phillips and the Rockets". Il était fait dans le style de Old Sun Records, et l'idée de départ était d'écrire de fausses informations à propos de la perte des enregistrements de la "légendaire" Warren Phillps. Cela disait que quatre vingt quinze pour cent du matériel avait été enregistrés en une prise, quelques titres étant "Shake, Rattle, and Roll", "Money Honey" et "Matchbox". Une chanson dispose même d'un solo de kazoo de Dave.

Image

http://www65.zippyshare.com/v/72627174/file.html
muro

Au début de l'année 1971, Peverett décide de partir de son propre chef, emmenant le bassiste Tony Stevens et le batteur Roger Earl de Savoy Brown avec lui. Avec le recrutement de Rod Price (un autre joueur de Blues de Londres) à la lead guitare, le nouveau groupe commence réellement à susciter l'intérêt. Le fondateur de Bearsville Records, Albert Grossman met le groupe encore anonyme dans un studio de Londres pour ses premiers enregistrements avec Todd Rundgren. En fin de compte, Rundgren ne semble pas être le bon choix pour les producteurs, bien que certains morceaux qu'il a enregistré avec le groupe aient été inclus sur leur premier album. Le LP "Foghat", sorti en 1972 a alors été produit par Dave Edmunds, dont le style particulièrement singulier dans le studio peut être entendu tout au long de l'album. "Ubangi Stomp" a été l'un des enregistrements de ces séances qui n'a pas fait partie de l'album.

Le côté rockabilly souvent sous-estimé annonce le morceau de Foghat et comprend Colin Earl de Mungo Jerry au piano.

A la veille de l'achèvement de l'album, le groupe était encore aux prises avec le choix d'un nom. Brandywine Track et Hootch ont été examiné et rejeté. Enfin, Foghat a été sélectionné. Peverett a fait un non-sens de ce mot dans un jeu d'enfant avec son frère, et une fois, il a essayé de convaincre son collègue de Savoy Brown, Chris Youlden de changer son nom en Luther Foghat. (Youlden ne vit vraiment pas la sagesse dans une telle démarche.) Le premier album éponyme de Foghat atteint le numéro 127 dans les charts album aux États-Unis, avec le simple «I Just Want to Make Love To You" gagnant un peu d'attention de la radio. Le groupe a rapidement donné une suite en enregistrant et en sortant "What A Shame" qui s'est glissée au numéro 82. Produit par Edmunds, ce morceau allait plus tard être inclus dans une version remixée sur leur deuxième album, "Foghat" (alias "Rock & Roll"). Une production qui cependant défavorise en quelque sorte le groupe: l'aspect "soft" est trop mis en avant, la voix est passée à la moulinette de la distorsion et les guitares semblent sous-mixées. Malgré cela le disque tient la route car les compositions posent définitivement le style Foghat (toutes les intros sont de véritables moments de bonheur). En priorité la reprise de "I just want to", morceau phare du jeu en public du groupe est un petit bijou.

Image

http://www64.zippyshare.com/v/1271966/file.html
muro

Le LP "Rock & Roll" a été produit par Tom Dawes, à la suite de plusieurs sessions décevantes avec Edmunds à la barre. Anciennement avec The Cyrkle ( "Red Rubber Ball"), Dawes a apporté une touche plus importante à l'approche studio de Foghat. Manifestement le manager du groupe n'est pas véritablement un pro du marketing ... L'album porte le même nom que son prédécesseur. La seile différence se trouve sur la couverture de l'album, imaginée par le cinéaste Robert Downey qui met en vedette la photo d'un rocher et d'un rouleau à la place d'un titre. Un jeu de mots visuel que tout le monde n'a pas compris. Question production, les guitares sont enfin mises en avant. Le son Foghat est en train de se construire. Les compositions ont un peu moins de relief que sur le premier album. Le morceau à écouter en priorité s'appelle "Road Fever". Ce deuxième album fut un disque d'or.

Image

http://www21.zippyshare.com/v/34519087/file.html
muro

Dawes a été rappelé pour produire l'album "Energized" de 1974, qui comprend une reprise au parfum de R & B de Buddy Holly "That'll Be The Day" parmi ses faits saillants. Bien que l'album était en passe d'atteindre le statut d'or aux Etats-Unis, le groupe n'était pourtant pas tout à fait heureux avec cette production. Tom Dawes était vraiment talentueux, mais ses goûts musicaux diffèraient totalement de celle du groupe. Il leur fallait quelqu'un qui ait compris le feeling de leur musique un peu plus. Le disque commence par un "Honey Hush" endiablé, qui est une reprise ayant inspiré ou s’inspirant du fameux "Train kept a rollin’" qui donne une bonne image de ce que peut faire le groupe quand il déroule… Si le son semble bien "Energized", en ce qui concerne les compositions, ont peu rester quelque peu sur sa fin… Le groupe semble cependant un peu tourner en rond avec trois reprises et seulement cinq compositions originales.

Image

http://www12.zippyshare.com/v/66584286/file.html
muro

Le groupe a enfin trouvé un tel partenaire studio avec Nick Jameson. Originaire de Philadelphie, Jameson fait désormais partie de la famille Bearsville lorsque Todd Rundgren a travaillé avec 'le groupe de Nick' "American Dream". De là, Jameson est devenu un ingénieur, le remixant des morceaux sur l'album "Foghat". Il est revenu pour produire et servir d'ingénieur du son pour le LP "Rock and Roll Outlaws" de 1974, dont est tiré le morceau de mélancolie midtempo "Dreamer". À ce stade de leur carrière, Foghat a fait un disque assez inégal par rapport aux précèdents. Le succès de "Energized" n'a pas été compensé par "Rock and Roll Outlaws", laissant le groupe avec des doutes quant à leur avenir.

Comme son nom l’indique, c'est un album de Rock’n’roll. Foghat fait alors vraiment dans la simplicité. Le mariage Riff/ Rythmique est bien rodé, la voix de Lonesome Dave est de plus en plus Live, les solos s’électrisent en harmoniques artificielles en glissandos ou en " bend " sauvages. Je vous conseille d'écouter en priorité "Eight days on the road" qui raconte bien le quotidien du groupe qui tourne huit jours par semaine. "Dreamer" est un magnifique morceau de soft-rock.

Foghat continue sans relâche à tourner aux États-Unis, la plupart du temps comme groupe d'ouverture. Avec quatre albums à leur actif, ils se sont découverts eux-mêmes un groupe avec un niveau moyen jouant du blues rock.

Image

http://www28.zippyshare.com/v/86362662/file.html
muro

La fortune du groupe se réalise avec "Fool for the City" en 1975, qui a été leur premier album de platine, et a introduit Foghat dans le Top 40 radio avec leur hit "Slow Ride" (qui atteint le numéro 20 dans les charts aux États-Unis). Cette même année, Stevens a été remplacé à la basse par Jameson, leur producteur qui ont adapté ses compétences à l'instrument après plusieurs semaines de pratique intensive avec un jeu un peu plus funk. Le nouveau et revitalisé Foghat a atteint enfin les hauteurs au dernier, mais non sans quelques sacrifices artistiques. Le groupe gagne en maturité pour ce cinquième album en l’espace de trois ans, on est loin des rythmes adoptés par l’industrie du disque aujourd’hui. L'album devient disque de platine.

Jameson quitte Foghat pour poursuivre une carrière solo, qui est devenue ensuite assez active, et n'a pas tourné de nouveau avec le groupe. Il a été remplacé en 1976 par un ancien bassiste originaire de Californie, Craig MacGregor. La solide approche dans son jeu de basse reflète parfaitement l'emphase de Foghat à mettre davantage l'accent sur ses simples et agressifs morceaux de boogie-rock. "Slow Ride" est devenu la marque de fabrique du groupe. Le son de Foghat est devenu plus grand. La formation a commencé à jouer dans des plus grands endroits et il leur fallait des chansons qui tiennent devant les plus grandes foules.

Image

http://www18.zippyshare.com/v/28036138/file.html
muro

"Night Shift", sorti en 1976, a poursuivi le succès certifié or de "Fool For The City", en recueillant le hit "Drivin 'Wheel". "I'll Be Standing By" (qui atteint le numéro 67 dans les Charts) et une reprise du classique de R & B "Take Me To The River" sont également sortis en tant que simples. "Night Shift", a été produit par l'ex membre de l'Edgar Winter Group, Dan Hartman, qui a contribué à pousser Foghat encore plus loin dans une activité commerciale.

Graig MacGregor est une vraie brute de la quatre cordes. Foghat est un place : gros son, gros riffs, bref un album carré. Du Boogie-Rock bien chaud en priorité avec "Drivin’ wheel" et "Night Shift", certainement le meilleur des six premiers albums.

Image

http://www20.zippyshare.com/v/8655733/file.html
muro

"Foghat Live", l'album de 1977, produit par Nick Jameson, capture le groupe à la hauteur de leur phase 'Boogie Monster'. De l'intro grandiloquent de "Fool For The City" au traitement hors série de "Slow Ride", l'album nous les montre jouant leur rock à fond. La version de "I Just Want to Make Love To You" est sorti comme un simple et atteint le numéro 33 aux États-Unis. "Foghat Live" a obtenu le statut de double platine. C'est le plus gros succès du groupe. C'est un véritable Chef d’œuvre avec de la slide qui allume des incendies sur tous les morceaux.

Le Live transcende les compositions pour leur donner une autre dimension. On n'est plus dans le solide, on est carrément dans l’explosif.

Le groupe tourne sans relâche depuis cinq ans, on est à l’époque des tournées Américaines qui se tiennent dans des stades pleins à craquer et ça s’entend. Foghat est entré dans la cours des grands, tous leurs LP devenant disques d'or.

Image

http://www1.zippyshare.com/v/47185148/file.html
muro

L'album studio suivant, "Stone Blue", sorti en 1978, est enregistré avec le producteur Eddie Cramer, qui avait déjà conçu des enregistrements de Jimi Hendrix et Led Zeppelin. Cramer et Foghat n'ont pas vraiment collaborer sans heurts, mais la tension dans le studio a contribué à donner à l'album une valeur ajoutée. Outre la chanson titre (un Hit Top 40), "Stone Blue" contient une féroce reprise de Robert Johnson "Sweet Home Chicago", réaffirmant par là même les pouvoirs du Blues.

Enchaîner après le Live n’était pas chose facile. Le groupe relève le pari et l’emporte haut la main. Un des meilleurs albums du genre "Boogie-Hard". Des compositions à la production en passant par les arrangements, tout est inspiré. Dans l’explosif "Sweet Home Chicago", "Easy Money" ou dans la ballade qui s’emballe "Midnight Madness" Foghat est à son apogée.

Image

http://www37.zippyshare.com/v/44530198/file.html
muro

"Stone Blue" devient donc disque d'or, de même que le LP de 1979 "Boogie Motel", qui comprend leur version de "Somebody's Been Sleepin' In My Bed." de General Johnson. Pourtant, Foghat était devenu agité avec la formule perfectionnée sur "Fool For The City". Cet album est le dernier de la "grande époque" du groupe. Le son est un peu moins puissant, le disque un peu moins varié… Le groupe tourne de moins en moins, il est historiquement assez proche de l’implosion. Cet album est cependant tout à fait "recommandable".

Image

http://www65.zippyshare.com/v/5772462/file.html
muro

Peverett s'est alors orienté vers les sons du rock New Wave. "Tight Shoes" sorti en 1980 (avec "Stranger in My Home Town") est une provisoire incursion dans le New Wave. Il a également été le dernier album dans lequel Rod Price a participé jusqu'à "Return of the Boogie Men" en 1994. Il a été remplacé comme lead guitariste par Erik Cartwright, un joueur versatile qui a déjà enregistré avec Dan Hartman.

Rod Price a quitté le navire car il ne voulait pas participer à cette mascarade. Foghat est alors qualifié de " Pop insipide pour radio F.M" !!!! On croit faire un cauchemar… Le pauvre Lonesome Dave ne sait plus où placer sa voix et imagine faire du " Rock New-Wave "…

Image

http://www41.zippyshare.com/v/88961319/file.html
muro

Cartwright a rejoint le groupe à temps pour figurer sur "Girls To Chat & Boys To Bounce" de 1981, qui a été produit par Nick Jameson, bassiste de nouveau sur ce disque. Un étonnant effort crédible dans un style Dave Edmunds / Elvis Costello, avec des morceaux comme "Live Now - Pay Later" fait échouer la tentative de Foghat d'évolution.Le groupe s'enfonce par conséquent un peu plus: Foghat faisant du "sous" Elvis Costello! quel gâchis.

Image

http://www9.zippyshare.com/v/93340318/file.html
muro

"In The Mood For Something Rude" sorti en 1982 a été en grande partie un album de reprises de R & B, rendu dans un bon esprit comme en témoigne ""Slipped, Tripped, Fell In Love". Un album de reprise de face B Rythme & Blues à la mode 80’s pour enfoncer le clou … les fans ont lâché prise depuis longtemps.

La même approche ludique peut être entendu sur "Zig-Zag Walk" de 1983, l'album final de Foghat chez Bearsville. "That's What Love Can Do" fait partie des rocks de bas de gamme dans ce LP. Après le départ de Craig MacGregor, leur vieil ami Nick Jameson continue en tant que producteur (sous le nom de "Franz Leipkin") et le bassiste / claviériste (sous celui de "Eli Jenkins").

En trois ans et quatre albums le nouveau Foghat quitte la scène par la petite porte. Les errements musicaux de Lonesome Dave continuent et tout le monde s’en fout y compris les musiciens.

Image

http://www25.zippyshare.com/v/19725085/file.html
muro

Après la sortie de "Zig-Zag Walk" en 1983, Craig Macgregor quitte Foghat et est remplacé par Kenny Aaronson, qui ont dû quitter le groupe pour des raisons médicales. Aaronson a été remplacé par Rob Alter (ancien guitariste pour le groupe de Ian Hunter), qui a également dû quitter pour des raisons médicales, l'année suivante. Alter a été remplacé par le retour de Craig MacGregor.

Foghat a continué à tourner jusqu'au début de 1985, lorsque Lonesome Dave prit sa retraite en Angleterre après près de seize ans sur la route. Les autres membres restants, Roger Earl, Erik Cartwright et Craig MacGregor ont fait une courte pause et, avec Jim Robarge sur Hammond B-3 et piano, se sont réunis sous le nom de Ehe Kneetremblers.

Catalogués comme le "Foghat original", The Kneetremblers jouent du R & B jusqu'à 1986, lorsque Robarge quitte le groupe et est remplacé par Eric "EJ" Burgeson à la guitare. Quelques mois plus tard, The Kneetremblers, sous la pression des fans et la connaissance de Burgeson sur le matériel (Burgeson a auditionné pour la place de Rod Price), ont commencé à voyager comme 'Foghat'. Cette formation est devenue plus tard connue sous le nom de "Roger Earl's Foghat".

Roger Earl's Foghat est passé par un certain nombre de musiciens au cours des années suivantes. Craig MacGregor a continué jusqu'à la fin de 1986, quand il est parti pour enregistrer sa propre musique. MacGregor a été remplacé à la basse par Erik, le frère de Brett Cartwright (ex Joan Jett), qui est resté jusqu'en 1989 et a ensuite été remplacé par Jeff Howell (ex Savoy Brown). Également sur le départ, en 1989, Eric "EJ" Burgeson a quitté le groupe pour rejoindre le groupe de Craig MacGregor. Burgeson a alors été remplacé par Phil Nudelman, qui à son tour est parti en 1990 et a été remplacé par Billy Davis. Le dernier remplacement étant Dave Crigger, qui a remplacé Jeff Howell à la basse en 1992.

Entre temps, en 1990, Lonesome Dave Peverett a réactivé Foghat comme "Lonesome Dave's Foghat" avec de nouveaux musiciens, y compris le guitariste Brian Bassett (guitariste original de Wild cherry et futur Molly Hatchet), le batteur Eddie Zyne (ex Hall et Oates), le bassiste Stephen Dees (ex Hall et Oates) et, plus tard, le bassiste Riff West (dix ans bassiste de Molly Hatchet), est reparti dand le circuit des clubs aux États-Unis club, une fois de plus. Lonesome Dave's Foghat a également vu le retour de Rod Price. Les deux versions de Foghat tournent séparément à partir de 1990 jusqu'en 1993.

Image

http://www38.zippyshare.com/v/30744705/file.html
muro

Le Foghat original a été reformé à la demande du producteur Rick Rubin en 1993, lorsque Tony Stevens et Rod Price reviennent, et les choses se sont arrangé entre Dave et Roger.

Lonesome Dave Peverett, Rod Price, Tony Stevens, and Roger Earl, les membres tournent pour leur nouveau CD, "Return Of The Boogie Men". Comme son nom l’indique retour aux sources pour Foghat. De nouvelles compos dans l’esprit classique plus des reprises de standards du groupe version acoustique… Rod Price sait toujours manier la slide… la section rythmique pulse le ternaire avec la même énergie. C'est le grand retour de Lonesome Dave.

Image

Pour ceux qui veulent enfin voir le groupe qui n’a jamais quitté le sol Américain, cette résurrection est visible sur un DVD qui présente le groupe sur scène durant cette période "Foghat Live two centuries of Boogie". Rode Price a doublé de volume, mais la magie est belle et bien là.

Image

http://www10.zippyshare.com/v/65952017/file.html
muro

Et le CD suivant, live intitulé "Road Cases" (avec Bryan Basset en remplacement de Rod Price en 1999) jusqu'à ce que Dave's Lonesome ne meurt prématurément d'un cancer le 7 Février 2000. Ils étaient retournés au blues / rock de base d'il y a 29 ans. Même à leur apogée, c'était l'essence de leur musique. Ils sont restés fidèles à leur source.Un double Live digne successeur du Live de 77. Foghat met le feu et revisite ses standards comme certains morceaux de "Stone Blue". En bonus deux morceaux inédits en studio.

Image

http://www65.zippyshare.com/v/29380826/file.html
muro

Le dernier album de la décennie, "King Biscuit Flower Hour" enregistré avec la radio du même nom, a été publié en Mai 1999, et consiste en enregistrements live de 1974 et 1976.

Après la mort de Dave, le groupe a été reformé avec les deux membres d'origine (le batteur Roger Earl, et le bassiste Tony Stevens), avec en plus Bryan Bassett et Charlie Huhn (ex-chanteur du groupe de Ted Nugent). Ils délivrèrent l'album "Family Joules" en 2003. Depuis Tony Stevens a été remplacé encore une fois par Craig MacGregor.

Image

http://www34.zippyshare.com/v/99087343/file.html
muro

Dans "Family Joules", la section rythmique du groupe, accompagnée par Bryan Basset (ex-guitariste de Molly Hatchet) et Charlie Huhn (ex-guitariste chanteur de Ted Nugent) vient de sortir un disque sous l’appellation "Foghat". Du gros Rock U.S tout à fait écoutable mais est-ce vraiment du Foghat ?

Rod Price mourut le 22 mars 2005 d'une attaque cardiaque.

En 2005, Tony Stevens a de nouveau été remplacé par Craig MacGregor.

Image

http://www4.zippyshare.com/v/39832024/file.html
muro

En 2006, sort l'album live "Live II" qui est un bon album.

Image

http://www30.zippyshare.com/v/39720528/file.html
muto

En 2009 sort un autre excellent disque en public intitulé "Live At The Blues Warehouse".

Image

http://www10.zippyshare.com/v/30101347/file.html
muro

Enfin, en 2010, un superbe album studio, "Last Train Home" est paru.

Le groupe est resté populaire au cours de l'ère disco, mais leur popularité a décliné au début des années 1980. "Fool for the City" fut probablement le meilleur album du groupe, parce qu'il a donné naissance à deux tubes, "Fool for the City" et "Slow Ride" (qui a atteint la place numéro 20 au hit-parade Américain). Mais les meilleures ventes furent pour l'album live, qui fut vendu à plus de 2 000 000 d'exemplaires.
Après 1978, les ventes de Foghat s'effritèrent, et leur album "Zig-Zag Walk", en 1983, ne fut que numéro 192 dans les Charts.
Le groupe n'a jamais plus eu autant de succès que pendant ces années-là!

Discographie:

Foghat (1972)
Foghat (aka Rock and Roll, 1973)
Energized (1974)
Rock & Roll Outlaws (1974)
Fool for the City (1975)
Night Shift (1976)
Foghat Live (1977)
Stone Blue (1978)
Boogie Motel (1979)
Tight Shoes (1980)
Girls to Chat & Boys to Bounce (1981)
In the Mood for Something Rude (1982)
Zig-Zag Walk (1983)
Return of the Boogie Men (1994)
Road Cases (1998)
Family Joules (2003)
Live II (2006)
Live At The Blues Warehouse (2009)
Last Train Home (2010)

sources: Official Foghat Website, wikipedia
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4798
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: FOGHAT (Bio)

Messagepar alcat01 » 26 Fév 2014, 23:22

mise à jour effectuée!
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 4798
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: FOGHAT (Bio)

Messagepar Algernon » 27 Fév 2014, 10:44

Boogie !!!
C'est pas faux.
Avatar de l’utilisateur
Algernon
♪♪♪♪♪
 
Messages: 15250
Inscription: 03 Fév 2013, 21:43


Retourner vers Chroniques d’albums – Biographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités