Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/clients/0f46b0890d927e19a33db8813d3b9891/web/forumarchives/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/clients/0f46b0890d927e19a33db8813d3b9891/web/forumarchives/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/clients/0f46b0890d927e19a33db8813d3b9891/web/forumarchives/includes/bbcode.php on line 112
Forum de rock6070 • Afficher le sujet - WARM DUST (Bio)

Forum de rock6070

Nous sommes le Mer Déc 02, 2020 6:06 am

Heures au format UTC + 6 heures




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 17 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Ven Nov 05, 2010 11:42 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Sep 12, 2007 2:04 am
Messages: 10151
Localisation: LYON
Image

Qui connaît Warm Dust aujourd'hui?
Bien peu de gens, et pourtant, ce groupe aurait largement mérité de se faire connaitre!

Warm Dust est donc, par la force des choses, un de ces groupes obscurs de Jazz Rock Fusion, Protoprog, Prog Rock (difficile de définir parfaitement leur musique) qui a glissé à travers les mailles du filet, mais qui a quand même réussi à publier trois excellents albums.

Il s'agissait d'un groupe avec un claviériste de moins de 20 ans dénommé Paul Carrack avant qu'il ne se fasse connaitre avec Ace ("How Long"), Sqeeze ("Tempted"), et bien sûr avec Mike & the Mechanics, sans parler des albums solo qu'il fera dans les années 80. N'oublions pas "Don't Shed a Tear" qui a été son plus grand succès en solo.

Parmi la vague de groupes qui a embrasé le monde du Rock entre 1968 et 1971 / 72, Warm Dust peut être considéré comme un retardataire, mais il est rapidement devenu l'un des groupes les plus intéressants et progressifs du genre. Le sextet a élaboré un solide Rock Progressif, dirigé par le duo de saxophonistes Alan Solomon (également aux claviers) et John Surguy (également à la guitare) et Paul Carrack.

Connaissez-vous donc Paul Carrack?
Ce dernier, né le 22 Avril 1951 à Sheffield en Angleterre possède des influences musicales très diverses: elles comprennent des chanteurs de Soul comme Stevie Wonder, les Beatles, Sam Cooke, David Ruffin et les claviéristes Billy Preston et Richard Tee. Il a aussi beaucoup écouté Ray Charles, Bonnie Raitt, Little Feat, Bruce Hornsby, Aretha Franklin, "Moondance" de Van Morrison et même Oasis.

Paul Carrack est un chanteur, compositeur, multi-instrumentiste, supporter du club de Football de Sheffield Wednesday et à plusieurs reprises un membre de et / ou de contributeur dans Ace, Squeeze, the Frankie Miller Band, Roxy Music, Mike + The Mechanics, The Undertones, The Smiths, John Hiatt, The Pretenders, Nick Lowe & His Cowboy Outfit pour ne citer que la plupart d'entre eux.

Image

La carrière musicale de Carrack avait commencé avec divers groupes semi-pros dans et autour de sa région de Sheffield. À l'âge de 17 ans, il part pour l'Europe et joue dans diverses discothèques et les bases de l'armée.
Il aide finalement à former un groupe de Sheffield appelé Warm Dust en 1970. Celui-ci enregistrera trois (quatre) albums de ce qui pourrait être décrit de façon progressive comme l'âme du rock psychédélique.

Et même si vous connaissiez Carrack, vous devrez oublier tout ce qu'il a fait plus tard, pas de "Tempted", "Living Years" ou "Don't Shed a Tear" à se rappeler!

Le nom de Paul Carrack dans un groupe comme Warm Dust peut surprendre mais ce groupe ne ressemble en rien aux autres mentionnés.
Pour bien des gens, Warm Dust n'est pas vraiment un groupe de Rock avec cuivres, mais le saxe et la flûte, par dessus l'orgue Hammond de Paul Carrack ont fait en quelque sorte le son du groupe.
Ils ont été souvent comparé à Chicago ou Blood, Sweat & Tears, mais ils sont beaucoup plus proches de Web / Samurai (groupes de Dave Lawson antérieurs à Greenslade qui avait un son dominé par les instruments à vent)...

Warm Dust est en fait plus un groupe de Jazz Rock Progressif avec une tonalité tout à fait exceptionnelle. En plus de Paul Carrack, le groupe se compose également du chanteur guitariste Dransfield "Les" Walker, John Surgey aux instruments à vent (flûte, saxe, hautbois, clarinette), Alan Salomen sur des instruments à vent supplémentaires, Terry "Tex" Comer à la basse et aux guitares, et Dave Pepper à la batterie et aux percussions.
La progressivité du groupe est surtout exprimée dans ses compositions, souvent longues, des suites complexes, dans lesquelles l'équipe (cae c'en est une) montre une variété d'idées et de talents de la part de chacun des musiciens. Leurs compositions leur donnent un son intense, riche en solos improvisés avec brio et originalité.
Les arrangements sont très raffinés et originaux. Ils jouent, apparemment du Jazz Rock, mais leurs influences musicales sont très larges. La Soul, le Blues et la musique latine en sont les principales.

Image

http://www.megaupload.com/?d=HLBY4LC0

In 1970, le groupe sort son premier album "And It Came to Pass" et comme Chicago sous le nom de Chicago Transit Authority ou l'album "Freak Out" de the Mothers of Invention, c'est l'un des rares exemples d'un premier album double.

C'est donc un double LP, ce qui est étrange pour faire ses débuts! Cela signifie qu'il est un peu inégal. Leur musique est une sorte de Protoprog très rafraîchissant mis en avant par l'orgue omni-présente Bluesy avec un impact Jazz et la section instruments à vent (comme les groupes Colosseum, Web, Samurai, Mogul Thrash ou Heaven).
Ce premier album devrait être le genre d'album modèle pour le Rock Progressif.
Il est sorti sur un petit label appelé Trend et ce double vinyle a été un petit tour de force avec des compositions longues, des paroles réfléchies et beaucoup d'interaction instrumentale, avec le sax, la flûte, l'orgue, les guitares, etc.
Paul Carrack n'avait même pas 20 ans à l'époque où ils ont enregistré et publié cet album et Genesis, la même année (avec Mike Rutherford, futur compère de Carrack dans Mike + the Mechanics) enregistre et publie "Trespass" (Genesis était encore assez obscure en 1970).
Carrack manipule les claviers, principalement un orgue Hammond.
Des morceaux comme "Turbulance", "Achromasia" et "Circus" sont bourrés de sax, de flûte et d'orgue, souvent joués d'une façon Jazzy et Bluesy, avec quelques accents psychédéliques
A l'écoute de "Turbulance", difficile de croire que cette chanson vient d'un groupe qui a engendré le gars qui nous donnera plus tard "Don't Shed a Tear".
Vraiment du prog sympa avec du beau travail à l'orgue Hammond.

"Keep on Trucking" est plutôt déplacé sur l'album, car c'est un morceau Boogie. C'était probablement une chanson qui rendait Paul Carrack heureux (il était plus qu'un pub rocker).
Le reste est du grand prog jazzy et psychédélique tout simplement génial.
L'album revient en territoire connu avec le morceau "And It Came to Pass" épique, qui est dans la même veine que les trois premiers titres.
"Blues For Pete" est l'exemple parfait du groupe explorant le Blues d'une manière assez intéressante, tandis que "Washing My Eyes" rappelle un peu ce que le groupe Allemand Birth Control fait sur "This Song is Just For You" sur son album "Plastic People" de 1975, en particulier le travail à l'orgue, même si c'est un merveilleux long morceau.
Ils s'attaquent aussi à la chanson la plus reprise de Richie Havens "Indian Rope Man" (que Julie Driscoll avec Brian Auger & The Trinity et le groupe Allemand Frumpy ont également fait) et ils l'a font dans un style avec un travail d'orgue funky et ils utilisent beaucoup les instruments à vent.

Paul Carrack est un peu embarrassé par cette période de sa carrière. Le groupe a vécu pour encore deux autres albums, mais il était évident que Carrack n'était pas réellement à l'aise dans ce genre de musique (son groupe suivant s'appelera Ace que beaucoup connaissent à travers leur tube "How Long").
En cherchant bien, le Jazz Rock Progressif ne semble pas vraiment sa tasse de thé, c'est pourquoi tous ses groupes suivants ont été orientés pop.
Mais ce n'est pas comme Genesis avec lesquels Carrack aura un lien par Mike & the Mechanics, mais plus comme Web / Samurai, ou peut-être The Greatest Show on Earth, ou un peu If.
Cela attire peut-être un petit peu trop la foule pop pour Paul Carrack, mais ce n'est pas de la pop.
Fréquemment, ce groupe a été décrit comme une rencontre entre Chicago et Caravan, mais ils n'étaient pas vraiment un groupe de Rock comme Chicago, Blood, Sweat & Tears, et ses homologues Britanniques comme The Greatest Show on Earth ou If, mais musicalement, ils pouvaient aussi rappeler ces groupes.

Warm Dust n'ayant signé que sur un petit label, Trend, en l'occurence, cela signifie qu'ils n'ont probablement pas eu les moyens de promouvoir le groupe correctement (même les groupes Britanniques avec cuivres peu connus comme If ou The Greatest Show on Earth avaient l'avantage d'être sur des labels majeurs comme Island et Harvest).

L'album est hautement recommandé pour ceux qui aiment les groupes Britanniques de jazz prog emmenés par des cuivres!

Leur deuxième (conceptuel) album sort l'année suivante (1971) est un décompte effrayant des horreurs de la guerre et reste leur album le plus homogène et plus souvent signalé par les connaisseurs comme leur meilleur. Il est sorti en Allemagne sous un autre nom ("Peace For Our Time") sur le label BASF.

Image

http://rapidshare.com/#!download|62|434 ... .rar|59494

Warm Dust a baptisé son deuxième album "Peace For Our Time", d'après la citation de Neville Chamberlain, le 30 Septembre 1938 au moment des accords de Munich. Le LP est un album concept contre la guerre et ses conséquences (par exemple, la faim et la destruction de l'environnement).
Chacun des huit morceaux commence par une brève introduction parlée, dans laquelle un historique des événements pour la plupart liés à la guerre est décrit, suivie d'un avertissement moral pour l'amélioration dans le monde.
L'ensemble est nuageux avec un pêle-mêle de sons un peu dissonnants des différents instruments et de l'orgue menaçante. Après les accords de Munich précèdemment mentionnées au début, suivent Pearl Harbour, Hiroshima, la guerre de Corée, l'invasion Russe de la Tchécoslovaquie et le Vietnam, avant le dernier morceau qui est le "Constitution Of Life" ("Constitution de la vie") lu par Timothy Leary .
Le programme musical s'adapte mais il manque par trop de sérieux sur le sujet. Un Jazz Rock presque serein, facile et enjoué présente une certaine affinité avec les productions de Canterbury.
Le morceau de style Honky-Tonk "Wrote A Letter" a quelque chose de stupide et la chanson de cloture "Peace Of Mind" est une belle ballade avec un superbe solo de hautbois.
Dransfield Walker ne chante pas autant que sur "And It Came To Pass", car c'est sa voix électroniquement modifiée de temps à autre qui est enregistrée. Mais quand il chante, il le fait bien
"Peace For Our Time" est un disque assez décent dans lequel le concept sous-jacent ne correspond pas tout à fait à la musique, et du point de vue d'aujourd'hui, l'album peut paraître naïf. Néanmoins, nous ne pouvons qu'apprécier l'engagement du groupe.
Warm Dust, cependant, est à son meilleur niveau quand ses membres sont en plein dans le contexte Jazz Rock, avec des passages joués par différents instruments de façun complexe, comme dans le milieu de "Justify The Things Your Hands Have Done".
Le reste de l'album est très agréable, pas nécessairement surprenant, mais certainement pas mauvais.

Image

http://rapidshare.com/#!download|437|15 ... .rar|99252

Leur troisième et dernier véritable album "Warm Dust", avec une sorte de baleine sur la pochette, sorti sur le label BASF en 1971 est très rare et recherché par les collectionneurs.
Le contenu le justifie peut-être, mais pas nécessairement.
Le LP est surtout connu pour la longue suite "Blind Boy", un superbe titre progressif à part entière qui reste certainement leur plus belles réussites.

Après l'échec relatif des deux précédents albums, ce disque se devait d'avoir un certain potentiel commercial, ce qui en fait un joli contraste avec ceus-ci. Même le son a quelque chose de changé.
Alan Solomon touche un peu à tout (synthé, orgue, mellotron), de sorte que le duo jazzy qui joue sur "And It Came To Pass" n'est plus réellement de mise.
En conséquence, Paul Carrack joue toujours de l'orgue plutôt en arrière-plan, mais maintenant, en plis, il renforce le son avec un piano électrique.
Avec la Soul-ballade "Lead Me To The Light", le disque est porté par cette chanson eau de rose chantée par Walkers.
Même l'imaginatif "Long Road", de style Blue Rock qui comprend l'intervention simple du guitariste invité Knightsbridge, ne peut pas être pris en compte pour améliorer l'humeur.
Le Rock basique "Mister Media" est aussi assez négligeable.

Jusque là, il n'y a vraiment pas grand-chose dans "Warm Dust" qui pourrait être d'un quelconque intérêt pour l'amateur de prog.
Aussi le début de "Hole In The Future", avec sa flûte "Tralala Rock" change entièrement les données. Tout à coup, une flûte, accompagnée par les percussions et un synthétiseur, joue une mélodie orientale. Une basse limpide et un orgue méconnaissable rejoignent l'ensemble et développe une sorte de jam tout à fait passionnante.
Malheureusement, cela ne dure que pendant un certain temps et l'intervention de Walker atténue l'impact Rock du morceau en le rendant plus pop.
La deuxième face du LP fournit alors la longue suite "Blind Boy", qui rend l'album de nouveau intéressant pour le Progeur.
Après une courte citation de Moussorgski, Warm Dust développe sa chanson "Blind Boy", une parfaite réussite. En un peu plus de 18 minutes, le groupe montre qu'il n'a pas oublié comment faire du Jazz Rock. Les lignes de piano électrique, le grande section de cuivres, la basse jouée de façon presque ludique, le jeu subtile du Mellotron, les solos virtuoses au saxophone, à la flûte et à l'orgue et les sons étranges d'un synthétiseur font que la première face du LP est vite oubliée et même le chant de Walker devient supportable.
A noter un exemple parfait de duo hypnotique synthé / flûte, quelque part au milieu du morceau, et le final intense avec un grand solo expressif de saxophone.

En conclusion, cet album vaut surtout par sa seconde face somptueuse...

Malheureusement, leurs albums, dont deux de très bonne qualité, n'ont pas beaucoup intéressé le public et le groupe a été confronté au manque de succès. Les propositions de l'Allemagne, où le Jazz était un peu plus populaire qu'en Angleterre, a permis aux musiciens de travailler un peu, mais leur temps ensemble a définitivement pris fin en 1972.
Il est intéressant de noter que l'absence de succès commercial n'a pas changé le line up d'origine, sans parler d'un changement quelconque de batteurs.

Image

En 1972, alors que Warm Dust était déjà séparé, la société BASF a publié exclusivement en Allemagne ce double LP.
Les deux disques de vinyle contiennent une majorité des morceaux de "And It Came To Pass" et trois de "Peace For Our Time" sans aucun nouveau titre.
Toutefois, le matériel a été remixé. Le son du disque est plus percutant que sur les deux premiers albums et certains morceaux sont différents et d'autres ont d'importants changements (le début de "And It Came to Pass" qui est maintenant appelé "And It Will Come To Pass" maintenant n'a plus l'introduction kitsch des chœurs), qui amènent vraiment quelque chose de bénéfique.
En outre, les titres de "Peace For Our Time" n'ont plus leur introduction parlée

"Dreams Of Impossibilities" serait en quelque sorte le disque de Warm Dust que chacun devrait possèder, au moins en CD.
Mis à part "Keep On Trucking", peut-être un peu ennuyeux, ce double LP est certainement le meilleur album qu'a pu enregistré le groupe (par exemple, la suite "Blind Boy" tirée de "Warm Dust" et "Justify The Things You Have Done" de l'album "Peace For Our Time" sont très bon).

Attention, même si l'on peut considèrer cet album comme un véritable disque de Warm Dust, il n'y a pas de nouveaux morceaux, juste des versions différentes de morceaux existants.

Parmi les musiciens qui jouaient dans Warm Dust, peu se sont démarqués en particulier.
Paul Carrack est parti ensuite former ensuite Ace avec le bassiste de Warm Dust Tex Comer, et leur premier single "How Long", écrit et chanté par Paul, devint un hit sur les deux côtés de l'Atlantique.
Avec Mike Rutherford dans les années 80, il jouera dans un groupe intéressant appelé Mike & The Mechanics, qui enregistra quelques succès commerciaux.
Paul a aussi publié environ une dizaine d'albums en solo.

Discographie:

And it came to pass (Trend) 1970
Peace for our time (Trend) 1971
Warm dust (BASF) 1972
Dreams of impossibilities (BASF) 1972

Sources: Achim Breiling, wikipedia

_________________
viewtopic.php?f=3&t=7667


Dernière édition par alcat01 le Lun Nov 08, 2010 1:55 am, édité 8 fois.

Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Sam Nov 06, 2010 12:06 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Jan 21, 2010 2:10 pm
Messages: 2459
Localisation: Dans le 52. Si si ça existe!
Jamais entendu parler de ce groupe et je ne connais donc pas, mais ce que tu en dis me donne vraiment envie de découvrir. Merci pour cette belle bio Alcat yeah2z

_________________
"La musique ne s'écoute pas sur Deezer, elle ne se regarde pas sur Youtube. Ce n'est pas du passéisme, juste du bon sens"
Jérome SOLIGNY "Rock and Folk" 2011.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Sam Nov 06, 2010 12:26 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Jan 27, 2010 12:47 am
Messages: 3506
Youpie ! Un groupe au sujet duquel, hélas, je correspond à ce que tu dis au début :oops:
D'ores et déjà en train de télécharger Very Happy
Merci !

_________________
And now for something completely different...


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Sam Nov 06, 2010 4:30 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Sep 22, 2010 7:32 pm
Messages: 1284
Localisation: Entre deux eaux...
Je ne connais pas mais je vais m'empresser de découvrir !! Merci Alcat coucouz

_________________
"Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme."
Dr. Johnson


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Dim Nov 07, 2010 1:51 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Avr 15, 2008 8:56 pm
Messages: 1059
Localisation: Antarctique et Groenland
Warm Dust est un de mes chouchous méconnus... leurs 3 albums sont excellents et ils font une espèce de Brass Rock (ala Chicago ou If ou Blood Sweat & Tears) un rien moins cuivré, mais un rien plus progressif aussi


leurs trois album n'ont jamais été réédité en Cd sous une forme légale (rien que des pi$rates, donc)


voir mes chroniques d'album sur ProgArchives
http://www.progarchives.com/

_________________
J'ai perdu mon temps à gagner du temps...
Harmonium


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Dim Nov 07, 2010 3:00 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Sep 03, 2008 3:46 am
Messages: 3800
Découverte du W-E merci Altac01


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Dim Nov 07, 2010 4:25 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Sep 12, 2007 2:04 am
Messages: 10151
Localisation: LYON
Warm Dust est un de mes chouchous méconnus... leurs 3 albums sont excellents et ils font une espèce de Brass Rock (ala Chicago ou If ou Blood Sweat & Tears) un rien moins cuivré, mais un rien plus progressif aussi


leurs trois album n'ont jamais été réédité en Cd sous une forme légale (rien que des pi$rates, donc)


voir mes chroniques d'album sur ProgArchives
http://www.progarchives.com/

En CD sur le label Red Fox (je ne sais pas si celui-ci sort des pirates, mais si c'est le cas, il en sort beaucoup!)

Image

Image

_________________
viewtopic.php?f=3&t=7667


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Dim Nov 07, 2010 4:49 pm 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Juil 11, 2007 3:36 pm
Messages: 13200
je n'ai que le premier album et le double sur BASF - jamais réussi à trouver le 3° en vinyle. Très bon groupe !

_________________
"Il y a des années où l'on a envie de ne rien faire" P-Barouh


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Lun Nov 08, 2010 1:50 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mai 03, 2008 9:55 pm
Messages: 384
Localisation: pas loin de la Capitale des Gaules
avec sa flûte "Tralala Rock"

Kezaco ????


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Lun Nov 08, 2010 2:12 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Sep 12, 2007 2:04 am
Messages: 10151
Localisation: LYON
avec sa flûte "Tralala Rock"

Kezaco ????

Un jeu rock basique!

_________________
viewtopic.php?f=3&t=7667


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Lun Nov 08, 2010 2:24 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mai 03, 2008 9:55 pm
Messages: 384
Localisation: pas loin de la Capitale des Gaules
Thanks Achim.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Lun Nov 08, 2010 2:56 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Sep 12, 2007 2:04 am
Messages: 10151
Localisation: LYON
baillz

_________________
viewtopic.php?f=3&t=7667


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Lun Nov 08, 2010 2:57 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Nov 24, 2009 8:47 pm
Messages: 12680
J'ai écouté ce groupe que je ne connaissais pas et Bof.

Pas réussi à accrocher pour le moment

_________________
En perdant GF nous avons perdu un grand vide Fenyxx


Bono se pointe vers moi et me dit « Ça va fiston ? » Je ne suis pas ton fiston, connard. Ce mec là a fait un ou deux bons disques, mais de là à m'appeler fiston... (Liam Gallagher, 1995)


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Lun Nov 08, 2010 3:49 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Sep 12, 2007 2:04 am
Messages: 10151
Localisation: LYON
Désolé pour toi!

_________________
viewtopic.php?f=3&t=7667


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: WARM DUST (Bio)
MessagePosté: Lun Nov 08, 2010 4:16 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mai 03, 2008 9:55 pm
Messages: 384
Localisation: pas loin de la Capitale des Gaules
sifflz


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 17 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 6 heures


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group. Color scheme by ColorizeIt!
Traduction par: phpBB-fr.com