MANIC EDEN (Bio)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums autres que l'album de la semaine.

MANIC EDEN (Bio)

Messagepar alcat01 » 13 Avr 2013, 17:50

Image

Suite au léger déclin de Whitesnake entamé avec l'album "Slip of the Tongue" et la tournée correspondante non moins que triomphante en compagnie d'un Steve Vai talentueux, mais inadéquate, les musiciens de Coverdale se réunissent, en 1994, juste pour le plaisir de jouer ensemble, et ce sans aucune pression médiatique, d'échéance ou autre. En effet, après avoir largement écumé les routes mondiales avec Whitesnake, le guitariste Adrian Vandenberg s'octroye un petit plaisir bien sympathique.

ImageAdrian Vandenberg

Formé à l'origine par Vandenberg (ancien guitariste de Vandenberg, de Teaser et de Whitesnake), James Christian (ancien chanteur de House Of Lords), Rudy Sarzo (ancien bassite de Quiet Riot, de Dubrown, d'Ozzy Osbourne et de Whitesnake) et Tommy Aldridge (ancien batteur de Black Oak Arkansas, d'Ozzy Osbourne, de House Of Lords, de Whitesnake, de Pat Travers, de Gary Moore, de M.A.R.S., etc, etc), Christian est licencié au tout début de l'histoire du groupe.
Il restait donc à trouver la bonne voix: le choix se porte en définitive sur le timbre chaud et éraillé de Ron Young (ancien membre d'Ampage, et de Doug Aldrich), chanteur front man de Little Caesar. Ce choix est idéal vu l'orientation que souhaite donner le guitariste à son projet, c'est-à-dire un Hard Rock un peu bluesy pour rendre hommage à sa principale influence, Jimi Hendrix.
On peut donc finalement résumer le groupe Manic Eden par une équation toute mathémathique très simple: " 3/4 de Whitesnake + 1/4 de Little Caesar = Manic Eden".

En effet, profitant d'un peu de temps libre, (David Coverdale s'étant associé avec Jimmy Page pour enregistrer l'album "Coverdale-Page"), les membres de Whitesnake d'alors ne restent pas inactifs très longtemps: Vandenberg monte son propre groupe en récupérant la section rythmique expérimentée alors au chômage technique.

Image

"Manic Eden" sorti en 1994 est un bien joli projet!

Bien moins produit que les deux précédents Whitesnake, "Manic Eden" s'offre un parfait retour aux sources avec une musique plus organique et plus directe, sonnant très années 70.
En totale liberté, Adrian Vanderberg, Rudy Sarzo et Tommy Aldridge jouent décontractés et sans complexe un bon Heavy Rock bluesy, qui plonge ses racines dans Led Zeppelin, ou Hendrix, entre autres, magnifié par une guitare quelque peu Hendrixienne. Ce pur album de Hard Blues Rock, fortement influencé par le son et le phrasé d'un certain Jimi, a vraiment de quoi surprendre: de prime abord, on n'attendait certainement pas Vandenberg sur ce terrain, mais, le résultat est, par conséquent, plus que probant.
La voix de Ron Young mi-voilée mi-éraillée aux intonations Soul-Blues se marie à merveille avec ces rythmes chaloupés et funky et les riffs bouillonnants de la guitare 'Fender'. Ici, il n'est surtout pas question de hard US à la Whitesnake façon "1987" ou "Slip of the tongue", mais il s'agit d'un bon vieux disque Rock bluesy à la Hendrix. Le feeling, la voix chaude et ensorcelante de Young et la guitare de Vandenberg font merveille!

L'album se compose de dix titres que l'on peut résumer à sept morceaux de Hard Rock de haute volée et trois chouettes ballades, soit une cinquantaine de minutes pour votre plus grand plaisir. Et si le travail des musiciens parait époustouflant, il n'est point question d'esbroufe, de solo à rallonge, ou quoi que ce soit d'autres flattant l'égo. Quelques courtes lignes de claviers de Vanderberg viennent enrichir les deux ballades et demi. D'ailleurs, "Manic Eden" stipule fièrement un "No Synthesisers on this album".

On découvre un guitariste parfois hargneux, parfois mélancolique mais toujours bluesy avec des soli qu'Hendrix n'aurait certainement pas renié. On sent même une certaine sensualité et une maîtrise par ces musiciens presque 'hors du commun'. L'entente semble quasi-parfaite entre eux et le résultat s'entend: "Can you feel it", ou "Do Angles Die" sont à écouter en priorité!

La démarche première des musiciens semble être de se faire plaisir et ne pas se prendre la tête. Dans son ensemble, l'album est très sympathique, pas exceptionnel mais il contient quelques riffs et des jolis solos de guitares bien balancés avec des compositions spontanées comme, par exemple, "pushing me", "keep it coming", "can you feel it", ou "when the hammer comes down".
On ne peut que pardonner quelques emprunts dont les plus flagrants viennent de "Little Wing", d'Hendrix, et de "Good times bad times" du Zeppelin.

Par contre, les trois ballades sont des pures merveilles. "Do angel Die", un hommage flagrant à Hendrix avec cet intro qui ressemble fortement à "little wing", et "ride the wind" sont des ballades très fortes émotionnellement, avec un chanteur majestueux, et une guitare toute en retenue. Quant à "dark shades of grey", c'est un véritable chef d'oeuvre avec un texte magnifique.

Effectivement libéré de toutes pressions commerciales, "Manic Eden" est un album très réussi, transpirant d'énergies et d'ondes positives. Plus original qu'il n'y parait, convainquant et sincère, ce disque ne devait initialement être distribué que pour le marché japonais. Autrement dit, si succès il devait y avoir, il resterait confidentiel, et donc éloigné face à l'éventuelle 'mauvaise' réaction de celui qui demeurait, encore à leurs yeux, Le Patron (Coverdale).

Malheureusement,en 1994, coincé entre le Grunge et le Néo-Punk, le Hard Rock de Manic Eden n'interesse pas vraiment les foules et l'album tombe vite aux oubliettes. C'est dommage car sorti quelques années plus tôt, il aurait certainement rencontré un bon et gros succès.

Seulement, vue les qualités musicales de cet OVNI, le succès du disque se répandit vite au delà du sol nippon. Félicité par Coverdale lui même, qui jura qu'il avait adoré le disque.
Est-ce une relation de cause à effet, mais l'aventure appélée initialement à durer, n'aura qu'un temps et Vandenberg et Sarzo rejoindront rapidement de nouveau WhiteSnake.

En conclusion, ceci est un album à (re)découvrir!
N.B.: L'illustration "Picassienne" est l'oeuvre d'Adrian Vandenberg...

Peut être pas le meilleur album du monde mais ce disque fait mouche, la démarche est sincère et de plus il est idéal en fond sonore pour passer des soirée avec des personnes n'aimant pas des masses le gros Rock qui tâche!

lien (version Japonaise):
http://narod.ru/disk/60676202001.2617b4 ... en%20(1994).rar.html

L'album est sorti au Japon en Juin de l'année 1994 et pendant quatre mois, il a pris la première place dans les charts! Cette réussite fut hélas sabordée par la reformation de Whitesnake et la tournée qui s'ensuivit, ainsi que par une mauvaise diffusion du disque.
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 5420
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise

Re: MANIC EDEN (Bio)

Messagepar alcat01 » 17 Mar 2014, 22:16

mise à jour effectuée!
Avatar de l’utilisateur
alcat01
♪♪♪♪♪
 
Messages: 5420
Inscription: 03 Fév 2013, 18:25
Localisation: région Lyonnaise


Retourner vers Chroniques d’albums – Biographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron