FRESH MAGGOTS (Bio)

Venez lire ou déposer ici vos biographies de musiciens ou de groupes, vos chroniques d'albums ou votre album de la semaine.
Répondre
Avatar du membre
alcat01
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 2718
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 20:51
Localisation : campagne

FRESH MAGGOTS (Bio)

Message par alcat01 » ven. 7 mai 2021 18:51

Image

Fresh Maggots pourrait sembler être un grand nom pour un groupe de Death Metal moderne, mais ce groupe ne fut pourtant rien d'autre qu'un duo de Acid Folk Rock Anglais

Ce duo éphémère originaire de Nuneaton, dans le Warwickshire en Angleterre fut composé de Mick Burgoyne et Leigh Dolphin, qui jouaient une variété d'instruments, notamment des guitares, des glockenspiel, des flûtes irlandaises (Tin whistle) et des instruments à corde, mais il n'y a pratiquement aucune percussion.

Ensemble ils rappellent un peu le côté Folk Psychédélique de Simon & Garfunkel en à peine plus agressif avec des arpèges de guitare acoustique, des solos de guitare électrique et du fuzz lourd et la guitare sonne parfois un peu comme Jethro Tull.

Tirant leur nom d'une annonce dans un journal pour un magasin de sport qui proclamait "fresh maggots always available" ("des asticots frais toujours disponibles"), le tandem a vait été repéré par Mike Berry de la Sparta Florida Music Company en Septembre 1970 alors qu'il ne jouait que leur deuxième concert à la salle des fêtes de Wolvey, et il a signé un contrat d'édition avec cette entreprise.

Ils ont été signés par RCA Records qui a sorti leur unique album en 1971 alord qu'ils n'avaient que dix-neuf ans.

Image

L'album "Fresh Maggots" a été enregistré aux studios de Radio Luxembourg à Londres pendant plusieurs mois pour un coût de 1 500 livres et produits par Mike Berry.
Bien que sa publication ait été précédée d'un certain degré d'anticipation, les retards dans la publication ont progressivement fait baisser l'intérêt du public.

Au début des années 1970, il existait pas mal de disques remplis de musique comme celle-ci et des paroles idéalistes avec des messages de protestation occasionnels. Des musiciens comme Forest et Donovan, entre autres, sont passés par là avant ou pendant le bref contact avec la renommée de ce duo. D'autres comme Strawbs ou Nick Drake avaient assez habilement fusionné le Folk Rock avec des cordes.

Pourtant, Fresh Maggots a produit un album unique qui était suffisamment distinct pour être estimé. Leurs harmonies brillantes, leur style de jeu de guitare luxuriant, leur instinct autour des arrangements et leur enthousiasme juvénile pur compensent largement les quelques petites lacunes qu'ils ne font de toute façon aucun effort pour cacher, ne faisant, par-là même, qu'accentuer leur sympathie hors du commun. Il est difficile de comprendre qu'ils n'avaient que 19 ans au moment de cet enregistrement, mais, paradoxalement, ceci peut expliquer cela.

Avec une dépendance quasi totale à la guitare acoustique et à quelques autres instruments, Burgoyne et Dolphin ont réussi à la fois à arranger et à séquencer les morceaux de manière à ce qu'ils paraissent beaucoup plus diversifiés sur le plan musical qu'ils ne le sont véritablement.

Ces deux multi-instrumentistes donnent vie, avec l'aide de quelques effets surprenants, à un album Folk Rock mélodique trempé d'acide de fuzz électrique, rétroaction, et des harmonies chatoyantes, remplies de visions réfléchissantes parfois expansives et même agressives.
En fait, aussi majestueux que puisse paraître cet opus, il est très personnel et singulièrement déterminant. À leur honneur, ils parviennent à éviter l'atmosphère indulgente qui entoure à la fois les genres Acid Rock et Progressif, menant une sortie bien structurée, fraîche et organisée, qui contourne allégrement les méandres sans but, parfois à la limite du magnifique et parvient toujours à rester sur la voie du Folk Rock.

Image

Il est assez unique avec des éléments psychédéliques et progressifs. Certaines des chansons incluent également une guitare hard fuzz, ce qui leur donne un son un peu Acid Rock.
Acid folk très agréable à l'oreille, les mélodies sont agréables et le jeu de guitare est parfait pour chaque morceau. Les lignes de lead guitare sur certaines de ces pistes le rendent un peu différent du Psych Folk standard, ajoutant un élément qui fait vraiment ressortir chaque piste. Un petit peu de fuzz ou un tout petit peu de distorsion contre les guitares acoustiques cristallines enregistrées fournit un dynamisme qui rend la contribution de Fresh Maggots au genre quelque peu spéciale.

C'est un Psyché Folk assez doux avec principalement une guitare acoustique, mais aussi des instruments à cordes, une flûte irlandaise et même parfois une guitare fuzz, le tout étant utilisé avec parcimonie. C'est tout simplement génial avec une composition très forte et des performances de premier ordre. Tout ce qui a permis à Burgoyne et Dolphin d'obtenir un contrat d'enregistrement apparait pleinement car la guitare sauvage, les flûtes, etc ... améliorent ce très bon album Folk.

La plupart des chansons sont plutôt impressionnantes. La chanson qui semble être la plus connue, "Rosemary Hill", est probablement au dessus mais les autres chansons ne sont pas que des faire-valoirs car cela reste de belles chansons.
Des morceaux comme "Everyone's Gone to War", "Spring", "Balloon Song" incluent de belles lignes mélodiques, ce qui suggère que ces gars-là avaient un potentiel certain et qu'ils seraient probablement allés plus loin avec un meilleur nom: "...Nous n'avions jamais pensé que nous allions arriver quelque part, donc peu importe comment nous nous appelions...",
Le nom de Fresh Maggots ne sonne pas vraiment très ragoutant, et ne reflète certainement pas non plus l'image de la pochette de l'album, et c'est finalement assez étonnant que deux jeunes musiciens seuls aient pu réaliser un album comme celui-ci.

Cet album Folk que l'on peut aisément qualfié de super alterne entre Folk électrique et acoustique, retenant toute l'attention de l'auditeur. De plus, ce qui rend cet opus encore meilleur, c'est qu'un solo de guitare électrique au rythme rapide est la plupart du temps suivi d'un morceau Folk doux avec des harmonies douces (comme par exemple, "Dole Song" suivi de "Rosemary Hill" et du morceau "Everyone's Gone to War").
Les morceaux sont pour la plupart uptempo dans un style 'hippie', mais des chansons comme "Everyone's Gone To War" se plaignent de la réalité de l'époque. Ce n'est pas l'album le plus progressif jamais entendu, il a des structures de chansons peu orthodoxes bien que de longueur assez courte. Les chansons sont assez variées, ce qui en fait une écoute facile pour tout un chacun.

Image

Le seul et unique album de Fresh Maggots qui fut à l'origine limité à 1000 exemplaires numérotés est l'un des nombreux vinyle rares semi-légendaires qui ont un peu éclaté quand ils ont commencé à être réédités dans les années 90. Grâce à des groupes technologiques comme Spring, Mellow Candle, Jan Dukes de Grey, Comus, the Pentangle et bien d'autres dont la musique n'était auparavant connue que comme une légende pouvait désormais être écoutée par les masses sans avoir à vendre des organes vitaux pour acheter un rare, obsolète enregistrement vinyle original.
Quoi qu'il en soit, dans certains cas, la vraie musique était à la hauteur des légendes; dans d'autres cas, la musique n'était pas vraiment très bonne. Fresh Maggots se situent quelque part entre les deux. L'un des problèmes, bien sûr, c'est les quelques décennies qui se sont écoulées entre le moment où des albums comme celui-ci ont été enregistrés pour la première fois et le moment où ils sont finalement apparus sur CD. Les choses changent avec le temps, et certaines de ces premières musiques Folk progressives n'ont pas particulièrement bien vieilli.

Fresh Maggots était aussi naïf que de nombreux autres jeunes de leur époque et les paroles sombres de bon nombre de ces morceaux rencontreront probablement certaines réticences ou même, parfois, la dérision des auditeurs les plus endurcis du XXIe siècle. De plus, l'instrumentation était agréablement contemporaine il y a plus de trente-cinq ans, mais elle peut sembler aujourd'hui trop clairsemée et simpliste pour être considérée comme innovante ou progressive.
Mais, d'un autre côté, une collection de Folks moelleux jouée avec sérieux par un duo d'adolescents ne peut pas être mauvaise, et il y a quelques points assez brillants malgré l'absence presque totale de sensibilité commerciale de la part du duo.

Il y a, cependant, des moments incroyablement beaux tels que le délicat (presque du Pentangle en raison du glockenspiel et de superbes lignes de violoncelle) "Rosemary Hill", le court "Quickie" auto-explicatif, l'heureux "And When She Laughs"(avec son piccolo), le Spring" envoûtant (cordes ajoutées à la fin de la chanson), le morne "Who's To Die" (les cordes sont très présentes, mais avec de bons effets) et l'instrumental "Elizabeth R". Mais clairement la guitare fuzz plus rock mélangée à quelques lignes de guitare folk médiévale sont l'attraction de l'album ("Dole Song", "Everybody's Gone To War", "Balloon Song", et le long et dément "Frustration") et c'est précisément ce trait électrique qui a créé la légende autour de cet album.

Image

L'album s'ouvre immédiatement par l'approche non conventionnelle du développement des chansons, avec des modulations d'intensité, des changements de rythme et de tempo, et le ton de chant confiant et expressif de "Dole Song", une sorte de commentaire social électrifié, rehaussé par une flûte irlandaise et renforcé par plusieurs changements de rythme attrayants, permettant à la chanson de passer de l'Acid Folk / Hard Rock au chant.
Cette chanson a un côté mordant car ses paroles sont quelque peu médiocres, mais les lignes piquantes de la lead guitare ajoutent du punch à leur propos.
Le duo fait aussi bien sur des pâturages plus calmes et lyriques comme sur sur le morceau suivant, "Rosemary Hill", où il met à profit ses compétences multi-instrumentales avec des remplissages de glockenspiel savoureux et clairsemés. On peut noter que le doigté de la guitare acoustique ressemble beaucoup à la version de Simon & Garfunkel de "Scarborough Fair".
"Rosemary Hill" est considéré par beaucoup comme le seul classique potentiel du disque. C'est une belle ballade réfléchissante dans une veine Folk plus traditionnelle, sans amplification qui adopte quelques accents de cordes au fur et à mesure de sa progression, mais, comme tout le reste, elle est fortifiée par la trame qu'elle garde.
Dans une veine Folk plus traditionnelle, le tandem crée une ambiance cohérente et paisible principalement acoustique mais elle est bien accentuée par le glockenspiel et la flûte irlandaise.
Sur "Quickie", le duo atteint un enchaînement palpitant à la guitare mais cela finit trop rapidement. Des arpèges de guitare acoustique scintillants et des arrangements de cordes créent une ambiance qui rappelle certains côtés de Tir Na Nog.
Le Rock anti-guerre "Everyone's Gone To War" est excellent pour les mêmes raisons que "Dole Song".
Egalement dans un format acoustique strict, se trouve la chanson d'amour joyeuse "And When She Laughs", un pur bonheur avec une joyeuse flûte irlandaise, tout en évitant la standardisation avec des temps d'arrêt intelligents et des changements de tempo / d'humeur.
Elle offre un doux contrepoint avec de belles voix qu'ils parviennent à harmoniser joliment et une mélodie accrocheuse sur la guitare et la flûte irlandaise.
Parmi les autres ballades, "Spring" est comme une version débranchée des morceaux les plus électrifiés, remplaçant la guitare solo par une excellente guitare acoustique et un effet frappant similaire, avec ses délicates couches de peinture, se mélangeant avec les jolis motifs d'accords à la guitare 12 cordes.
Elle s'estompe après un joli solo de guitare et perd l'aura donnée par les cordes sur le studio.
Le morceau Rock très animé "Balloon Song" a un contenu beaucoup plus léger que les autres, comme un croisement entre des groupes comme Forest et Fuschia, mais avec plus de panache.
C'est l'un des premiers airs Acid folk à combiner la guitare fuzz et le violon en tant qu'instruments principaux, et avec un bon effet malgré des paroles triviales.
Le court "Guzz Up" est basé sur quelques notes choisies du bout des doigts.
La musique semble mieux couler quand le tandem reste dans le domaine acoustique, avec les arrangements de cordes, bien que simples, ajoutant des couleurs efficaces et du drame à la beauté envoûtante de "Who's to Die?".
"Elizabeth R" parait être une tentative de ressembler à Amazing Blondel avec des influences élisabéthaines classiques implicites mais avec un touché qui n'est pas tout à fait à la hauteur de la tâche...
La chanson finale portée à son paroxysme, "Frustration", semble être l'opus magnum du duo, une mini-épopée acoustique langoureuse de six minutes qui passe à mi-chemin à une excellente guitare fuzz Rock Psyché enroulée autour d'un violon torride, tous deux joués par Burgoyne. C'est un morceau stellaire où les cordes contribuent à un véritable mur sonore.

L'album était destiné à s'appeler "Hatched" à l'origine, mais comme d'habitude le label RCA pensait différemment et l'album est sorti comme éponyme.
À sa sortie, bien que le disque ait reçu des critiques favorables, les ventes de disque ne le reflétèrent pas, et le pressage fut mis hors service peu de temps après.

Le duo a ensuite joué dans deux émissions en live diffusées par BBC Radio 1 et il a aussi sorti un single, "Car Song" / "What would you do".

"Fresh Maggots" s'étant bien mal vendu, le tandem s'est dissous peu de temps après sa sortie.
Bien qu'il ait disparu des magasins peu de temps après sa sortie, le disque a atteint avec le temps un statut légendaire avec des collectionneurs payant des prix surnaturels pour une copie.

Pendant longtemps, l'album a été bien difficile à obtenir, même sur le marché de la contrefaçon, mais récemment, le label semi-légitime Radoactive et le label Sunbeam Records en ont sorti leur propre version, la dernière venant avec un tas supplémentaire de morceaux de Radio Luxembourg Broadcast. (avec de brèves explications entre les deux), dont une figure à l'origine sur le vinyle.
Ainsi, bien que les pistes bonus supplémentaires ne soient pas des ajouts essentiels (pas une excellente qualité sonore, bien qu'elles représentent une facette assez différente du duo), chacun pourrait aussi bien obtenir la version complète légitime, surtout qu'elle est livrée avec un livret étendu.
En effet, le regain de popularité de la musique Folk au cours des dernières décennies a réveillé l'intérêt pour le groupe et l'album était devenu un objet de collection pour des centaines de livres; Le disque avait commencé à être diffusé aux États-Unis, provoquant une réédition en 2006 sous le nom de "Fresh Maggots ... Hatched" sur les labels Sunbeam au Royaume-Uni et Amber Soundroom en Allemagne, avec les morceaux du single "Car Song" en bonus.

Cette réédition remet les choses en ordre et en ajoutant des pistes bonus extrêmement rares, elle élargit considérablement l'original.

Le critique Whitney Strub de PopMatters décrit l'album réédité comme "...un début et une finale remarquablement assurés...". Kevin Hainey, en le révisant pour Exclaim!, a déclaré que "...les tendances concises et rapides à l'écriture de chansons font certainement que ce truc transcende son âge d'une manière étrange et merveilleuse...". John M. James, dans le lecteur de River Cities, l'a décrit comme "...un chef-d'œuvre cinq étoiles de voix hypnotiques, de guitare électrique fuzz, de flûte irlandaise trippant et de guitares chatoyantes à six et 12 cordes...".
Les deux chansons "Car Song" et "What Would You Do" qui ne figuraient pas sur la version originale du vinyle se trouvent sur la version CD et valent bien la peine car ce sont, en fait, deux de leurs meilleures chansons.
"Car Song" est une référence au Donovan de 1967, tandis que "What Would You Do" a une légère sensation de Beatles mi-période. Les deux sont les bienvenus par souci d'exhaustivité.

Ce disque est absolument recommandé à tous les fans de Dr. Strangely Strange, Trees, Sunforest et autre Synanthesia.

Image

Après avoir été contactés par un magazine de musique Allemand pour une interview en 2017, ils ont recommencé à écrire des chansons.
Leur album "Waiting For The Sun" est sorti en octobre 2020 exactement 49 ans après la sortie de leur premier album.

Discographie:

1971 : Fresh Maggots
2020 : Waiting For The Sun

Sources: Wikipedia, progarchives
“Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs.” Robespierre.

Répondre